Pitch Black : critique nyctalope

Laurent Pécha | 10 octobre 2017 - MAJ : 21/02/2020 23:28
Laurent Pécha | 10 octobre 2017 - MAJ : 21/02/2020 23:28

Pitch Black, l'acte de naissance cinématographique de David Twohy qui avait pourtant étonné son monde avec le méconnu Timescape - Le passager du futur et son final surprenant. 

VIDEO FUTURE

Depuis sa sortie peu remarquée en salles, Pitch Black a été sauvé par une exploitation vidéo remarquable, qui lui a fait gagner de nombreux fidèles séduits par l'énergie du récit associé à un souci formel constant. Transcendant littéralement son petit budget (le film n'a coûté que 23 millions de dollars !!!), David Twohy signe un survival movie tendu à l'extrême avec une recherche incessante de l'efficacité et du plan qui flatte la rétine.

 

Photo Vin Diesel, Radha MitchellQuand Vin Diesel avait encore des cheveux

 

PITCH, QUAND T'AS UN PETIT CREUX

Après une exposition relativement vite expédiée et un crash très impressionnant, Pitch Black déroule un suspense implacable. Il ne s'agit pas seulement de savoir si les survivants vont pouvoir repartir entier de la planète, mais plutôt comment ils vont y parvenir. Car les ''petites'' bêtes ayant loué domicile sur cette planète bigrement inhospitalière, ont un féroce appétit et leurs attaques constituent les moments forts du film.

Les amateurs de gore seront ainsi servis mais il faudra être attentif tant les créatures fondent sur leurs proies à une vitesse proprement fulgurante. Le film, sans faire réellement peur mais en restant toujours stressant, tient facilement en haleine, et, chose rare, offre un éventail de personnages et de psychologie plus crédibles et moins stéréotypés que les habituelles productions du genre.

 

Affiche

Résumé

Pitch black fait partie des perles de la SF moderne. Un film jamais prétentieux qui livre exactement ce que l'on est en droit d'attendre et même plus encore.

Lecteurs

(4.5)

Votre note ?

commentaires

ken
17/08/2020 à 02:37

je viens de le mater en version 4k j'ai pus constaté le cascadeur qui remplace Vin Diesel dans la scène ou ils sont sur un 4×4 alors que le soleil commence a disparaître quand ils passent sous les squelettes. Bin la c le choc on peux constaté très facilement la doublure de Diesel qui d'ailleurs ne lui ressemble pas du tout et encore mieux c qu'il regarde la caméra comme si il chercher a savoir si la scène était réussite. Bref je me demande comment ils sont pus validé sa dans cette version 4k, si non comme toujours très très bon film

Geoffrey Crété - Rédaction
11/10/2018 à 19:34

On aime beaucoup beaucoup le deuxième aussi ;)

https://www.ecranlarge.com/films/dossier/952943-le-mal-aime-les-chroniques-de-riddick-avec-vin-diesel

Dutch Schaefer
11/10/2018 à 19:28

Le second est pourtant un pur bijoux de SF! (cependant,i; vaut mieux voir la version Director's Cut!)

Andarioch
11/10/2018 à 17:21

Autant je n'ai pas aimé Riddick, essentiellement parce que je ne peut pas blairer Diesel, autant j'ai adoré pitch black dans lequel il est un personnage presque secondaire, pas un super héros au moins, qui évolue au milieu d'un groupe dont il est la composante "mystérieuse". Bref, plus un personnage qu'un acteur.

bles@mba
11/10/2018 à 13:12

Il faut dire que le film est une claque visuel à la hauteur des attentes pour les férus SF. même sa suite les chroniques de Riddick un peu décrié, tient tout au temps la corde.

nico
10/10/2018 à 19:45

Heureusement que David Twohy n'a pas pu réaliser Alien 3 sinon nous n'aurions jamais eu la chance de voir ce petit bijou

votre commentaire