Critique : Gendarmes et voleurs

Nicolas Thys | 26 mai 2007
Nicolas Thys | 26 mai 2007

Gendarme et voleur est l’une des comédies italiennes les plus intelligentes des années 1950. Sur fond de décors néoréalistes se profile un vaudeville radicalement loufoque. Il met en avant l’une de ses personnalités les plus représentatives de l’époque : Toto, acteur comique qui à l’instar de ces prédécesseurs américains, de Charlot à Keaton, eu les honneurs d’une série de films centrés autour de son personnage.

Mais cette fois Toto ne joue plus Toto mais un pauvre petit voleur cherchant à nourrir sa famille et poursuivit par un gendarme menacé de renvoi car il l’a malencontreusement laissé s’enfuir. Nous rappelant pourtant sans cesse l’époque terrible de l’après guerre italienne où le pays entier était à reconstruire sur les ruines de l’ancien régime fasciste, le comique se libère du drame qui se joue, se déploie et devient un puissant remède contre la désolation et l’adversité.

Toto n’est plus seul. L’homme du peuple au corps longiligne est poursuivi par un agent gros et malhabile. La dimension comique se pare d’un déguisement faussement tragique mais la caricature prend forme et l’on ne s’y trompe pas : le rire n’est pas le propre d’une certaine classe sociale et on le retrouve partout. Un dialogue entre le père et le fils à propos d’une dissertation se révèle à cet égard particulièrement important sur les motivations du film : alors que l’adolescent ne parvient pas à échapper au réel, à mentir, son père recherche l’évasion et le rêve. Il cherche à dépasser une réalité qui le pourchasse au profit d’une nouvelle perception de l’ordre du jeu.

Outre le casting, la réussite du film revient à Mario Monicelli et à son travail de mise en scène. La première course poursuite est d’ailleurs un petit bijou. Des angles inhabituels et un rythme de course très lent, pesant, comme si tous jouaient à qui se déplacera le plus difficilement, renforcent le côté loufoque. Notons enfin le magnifique travail de Mario Bava, alors chef opérateur, sur les lumières.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire