Critique : L'Homme tranquille

Laurent Pécha | 27 avril 2007
Laurent Pécha | 27 avril 2007

Après Rio Grande, L'homme tranquille marque la deuxième collaboration entre John Wayne, Maureen O'Hara et John Ford. Leur alchimie est à son apogée. John Wayne a souvent écrasé de sa présence les comédiennes avec lesquelles il jouait. Mais ici, il trouve face à lui son parfait pendant féminin en Maureen O'Hara, faisant du couple l'une des plus mythiques du 7ème art.

Avec L'homme tranquille, John Ford rend hommage à la terre de ses ancêtres de façon magistrale. Chaque plan révèle sa passion pour l'Irlande. Laissant ouvertement son cœur parler pour l'une des premières fois de sa carrière, le cinéaste irlandais livre une comédie formidable sur la difficulté qu'un amour peut rencontrer lorsqu'il est confronté à des traditions ancestrales et rigides. Outre les incessantes joutes verbales que les deux comédiens prennent un malin plaisir à jouer, l'humour du film culmine dans la dernière scène : un combat à mains nues d'anthologie qui constitue l'une des séquences les plus marquantes de la carrière de l'illustre réalisateur et à qui John Carpenter rendra un vibrant hommage quelques décennies plus tard dans son génial Invasion Los Angeles.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire