Cannibal Holocaust : Critique

Laurent Pécha | 10 février 2007
Laurent Pécha | 10 février 2007

Tout et n'importe quoi a été dit sur Cannibal Holocaust. Beaucoup ont un avis tranché et pourtant peu l'ont vu. Pour preuve, lorsque l'on vante les mérites du film de Ruggero Deodato, on fait toujours ou presque référence à l'aspect gore, au soit-disant monument d'effroi que provoquent ses images (réalité ou fiction ?), à son côté controversé (le film fut coupé, censuré, interdit dans de nombreux pays). Alors, oui, tout ceci est vrai mais Cannibal Holocaust est bien plus que cela. Cannibal Holocaust est un film unique, une œuvre d'une incroyable complexité de par les multitudes de réactions et réflexions qu'elle engendre.

 

 

Ancêtre du Projet Blair Witch qui lui a tout mais alors tout piqué (seules la sorcière et la forêt ont remplacé les cannibales et la jungle), le film de Deodato possède la force et la logique implacable des grandes œuvres qui savent exactement où mener son public. Si dans un premier temps, le récit est délibérément sage et sobre titillant ainsi forcement notre curiosité malsaine (en estimant qu'il est plus ou moins impossible de découvrir le film sans réellement en connaître quelque peu la teneur), la découverte dans la deuxième partie du métrage de l'intégralité du documentaire des reporters disparus dans la jungle constitue à ce jour (à tout jamais ?) un point de non retour dans la représentation de la violence à l'écran.

Mais loin d'être gratuite, cette horrible, longue et pénible découverte renferme tout le propos du film, nous renvoyant l'image la plus sombre de l'être humain, à la fois barbare absolu (les massacres orchestrés par les reporters) et voyeur maladif (les gens qui regardent sans frémir et jusqu'au bout le reportage).

 

 

Résumé

Cannibal Holocaust est un immense film malade fait pour la plus malade des créatures : l'homme.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire