Critique : Thelma et Louise

Laurent Pécha | 8 avril 2007
Laurent Pécha | 8 avril 2007

Road-movie magnifique où le sens visuel et esthétique de Ridley Scott fait merveille (rarement la beauté du paysage américain n'aura été aussi bien mis en évidence), Thelma & Louise fascine et étonne à la fois.

Fascination pour ce destin tragique de deux femmes enfermées dans un monde masculin qui ne les reconnaît pas (ou trop tard) à leur juste valeur. Étonnement face au succès retentissant d'un film qui porte en exergue l'échec sans appel du rêve américain. Car, si on rit souvent aux tribulations de nos deux héroïnes interprétées de manière plus qu'admirables par Geena Davis et Susan Sarandon, pas loin de leur meilleur rôle, il ne faut pas être dupe. Ce formidable souffle de liberté qui émane du récit laisse place à une tragédie des plus bouleversantes : oui, Thelma et Louise ont choisi d'être libres mais au prix de leur vie.

Le film de Ridley Scott offre ainsi un formidable paradoxe : euphorisant et enthousiasmant mais pourtant terriblement triste et mélancolique.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.3)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire