Sang Froid : critique refroidie

Simon Riaux | 27 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 27 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Depuis Un chic type en 2010, Hans Petter Moland bâtit lentement mais sûrement une filmographie amère et décalée. Peut-être désireux d’accélérer un peu l’avancement de cette dernière, c’est lui qui signe le remake de son dernier film. Le Refroidis de 2014 sert donc de base au Sang Froid de 2019, tandis que Liam Neeson y remplace Stellan Skarsgård.

ON NE CHANGE PAS UNE ÉQUIPE QUI PERD

Et c’est bien là tout le problème. Désireux d’amener sa mise en scène rigoureuse, son sens de la photographie (souvent renversant) au plus grand nombre, Molland a sciemment gommé ce qui faisait le sel de son original. Les outrances ont quasiment toutes disparu, l’humour se fait beaucoup plus timoré, et tous les personnages ont perdu en finesse, mais surtout en bizarrerie.

Une javellisation d’autant plus dommageable que le casting réuni est des plus compétents et appréciables, du moins sur le papier. Dans les faits, c’est plus compliqué, tant la formidable galerie de seconds rôles réunis paraît s’être concertée dans le but d’éviter à tout prix le claquage cérébral (à l’exception de William Forsythe, aussi délectable qu’à l’accoutumée).

 

photo, Liam NeesonLiam Neeson et un chasse-neige (à gauche)

 

Enfin, le principal souci vient de Liam Neeson, immense acteur reconverti depuis une dizaine dans l’équarrissage de minorités kidnappantes. L’artiste a la gentillesse de nous offrir plus que le service minimum qu’il réserve habituellement à ses navrants réminiscences Seagaliennes. Mais il ne suffit pas de se fendre d’un sourire en coin et de deux mimiques de Droopy pour effacer une décade de castagnes paresseuses, et l’image du comédien parasite malheureusement Sang Froid, diminuant la belle étrangeté de ce personnage de vengeur dépressif et décalé.

 

PLUS BLANC QUE BLANC

Si Hans Petter Moland a clairement échoué à conserver sa tonalité propre, le cinéaste reste plus exigeant côté mise en scène. Et pour une nuée de dialogues génériques interprétés par des syndicalistes de la réplique en doudoune, on a heureusement droit à plusieurs jolies saillies visuelles. L’image n’est ici jamais prise en défaut, tant on sent le réalisateur attaché à toujours soigner photographie, composition et découpage.

 

photo, Liam NeesonLiam Neeson, prenant soin de sa carrière

 

On appréciera particulièrement le traitement des couleurs. Déjà maître de sa palette chromatique dans Refroidis, Hans Petter Moland relève à nouveau un défi complexe, aux résultats souvent ingrats : donner du caractère à un univers où le blanc règne en maître.

Ainsi, pour générique et glacé qu’il soit, Sang Froid se suit absolument sans déplaisir, et fonctionne à la manière d’un piano mécanique parfaitement réglé, tristement bloqué sur une vieille chanson paillarde. Une expérience dispensable donc, mais jamais désagréable.

 

affiche

Résumé

Remake du sympathique Refroidis, Sang-Froid s'efforce d'en gommer tout ce qui en faisait l'identité décalée. Reste une mise en scène, un rythme et une photographie maîtrisés.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.3)

Votre note ?

commentaires
Caroline
24/02/2020 à 16:29

Nul, j'ai arrêté aux 2 caïds qui s'embrassent dans la voiture...

Ethanhunt
07/07/2019 à 22:29

Je suis en train de le regarder c est nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul!!!!!!!

Ken
28/03/2019 à 02:06

La salle*

Em08
04/03/2019 à 10:15

Super film et « Viking » perce l’écran

Marc
28/02/2019 à 23:14

vu ce soir , la première partie on suit le file de l'histoire de ce père qui ce venge de la mort de son fils et puis sa part en n'importe quoi ! j'ai décroché à la moitié du film je m'en foutais comme celui qui à écrit le scénario… Allez voir Alita Battle Angel

Luludo22
28/02/2019 à 20:07

John6720: t aurais du rendre visite à un prof de français plutôt....cela aurait été utile et tu aurais évité un mauvais film

John6720
28/02/2019 à 18:55

Je suis aler le voir et srx nul a chier il mette une bande anonce de ouf mais le film 5min apres le debut c est du debile absolu serieux jai connu liam nesson dans se meileure film comme les taken et non stop la serieux sa lui va mais le scénario cest un vrai nul qui la.ecrit

Alyon
28/02/2019 à 13:33

je suis même pas arrivé à la fin de bande annonce …

Alex
28/02/2019 à 11:45

Je comprends pas pourquoi Neeson ne fait que ce genre de flms alors que c'est un chouette acteur, même le marketing a laché l'affaire " le meilleur film ou il tue tout le monde " c'est drôle mais il pourrait prendre quelques risques !

Tony
27/02/2019 à 23:16

Nul nul nul

Plus
votre commentaire