Happy Birthdead 2 You : critique qui la boucle (temporelle)

Geoffrey Crété | 12 février 2019 - MAJ : 12/02/2019 19:01
Geoffrey Crété | 12 février 2019 - MAJ : 12/02/2019 19:01

Enième carton surprise de Blumhouse Productions (à peine 5 millions de budget et plus de 125 au box-office), conçu comme un mix entre Un jour sans fin et ScreamHappy Birthdead de Christopher B. Landon a inévitablement droit à une suite. On prend les mêmes et on recommence, ce qui relève d'une ironie ultime vu le principe du film.

photo, Jessica Rothe
246

BUSINESS SANS FIN

Le business précède les idées dans Happy Birthdead 2 You, qui n'existe que pour une simple raison : Happy Birthdead a été un succès énorme, ultra-rentable. Et malgré les quelques beaux efforts plus respectables (Whiplash, BlacKkKlansman, le prochain Us de Jordan Peele), la boîte de Jason Blum reste une entreprise qui abat à la chaîne, avec une grosse partie de leurs films qui reste inédite en France ou passe inaperçue.

La raison de l'échec de ce Happy Birthdead 2 You est donc à chercher de ce côté, tant cette suite paresseuse ne justifie jamais dignement son existence, et ne tient jamais ses promesses de continuation délurée et extrême. Il n'y a qu'une redite, un remix, une vaine et plate répétition avec un vague prétexte scénaristique, autour d'une niaiserie particulièrement prononcée et soporifique. 

Passé une intro qui laissait imaginer un autre film, la pauvre Tree (Jessica Rothe) se retrouve ainsi enfermée, encore, comme le spectateur, dans une nouvelle boucle à peu près similaire. Et comme la pauvre fille devra moins affronter la mort que la volonté appuyée du réalisateur et scénariste Christopher B. Landon (Scott Lobdell avait écrit le premier) de lui donner une quelconque dimension dramatique, elle n'offrira même pas les gentils sursauts et frissons du premier. Car le cruel et amusant slasher est ici tué par le mauvais mélo moralisateur.

 

photo, Jessica RotheOh tiens, encore

 

LA DOULEUR D'UNE BLONDE 

C'est là le premier vrai problème de ce Happy Birthdead 2 You : le nouvel affrontement attendu entre Tree et le fameux babyface n'a pas réellement lieu puisque ce tueur occupe une petite place. Le gimmick bête et drôle des multiples morts de l'héroïne se résume ici à un montage facile, expédié en quelques minutes, et le jeu du chat et de la souris est vite mis de côté.

Si la suite joue la carte pseudo-scientifique pour rationnaliser la boucle temporelle, c'est non pas pour plonger dans un délire plus extrême et cruel (qui aurait été simple et jouissif avec ces histoires de doubles et dimensions parallèles), mais pour tenter de donner plus d'épaisseur à ce stéréotype de blonde du campus. Bienvenue donc dans une insupportable et sirupeuse histoire de deuil, de paix avec soi-même, et de réflexion intense sur "le passé" et "le futur" dans l'existence.

Inutile de préciser que la chose est écrite à la truelle, et est digne d'un mauvais téléfilm tant l'histoire de Tree vire au mauvais mélo mâtiné de fantastique. Avec en plus une tartine de romance absolument grotesque, ce Happy Birthdead 2 You semble plus piocher ses inspirations du côté de Dawson ou Il était temps, que du côté du slasher ou du thriller. Mieux vaut revoir l'épisode Meilleurs vœux de Cordelia de la saison 3 de Buffy contre les vampires, ou Detention de Joseph Kahn, pour avoir des explorations bien plus inventives et amusantes du sujet.

 

photoUne bande qu'elle est charismatique et pas générique

 

TUEURS NIAIS

Bien sûr, Happy Birthdead 2 You tente de surprendre le spectateur. C'est même assez efficace dans un premier temps, lorsque l'histoire s'ouvre sur le personnage de Phi Vu, touché à son tour par la boucle infernale. Le film laisse croire que le relais va être passé, que l'intrigue va jouer sur la complicité d'un spectateur qui, comme Tree, connaît les règles. L'univers semble alors s'ouvrir... avant d'être rétréci, avec une foule de décors et personnages recyclés sans imagination.

Après le très drôle réveil de Tree, qui donne l'opportunité à Jessica Rothe de sortir de son petit numéro facile pour jouer la colère hystérique, l'amère sensation de déjà vu frappe le spectateur. Qui devra en plus assister à une variation aussi bête que fade du "qui veut tuer Tree", encore plus stupide puisque le mystère n'intéresse à peu personne - ni les personnages, ni le réalisateur et scénariste, et ni le spectateur donc.

 

photoCe tueur sans intérêt qui sert surtout au marketing

 

Le paroxysme est atteint lors du banal climax, qui pousse les limites des mauvais twists sans jamais tomber dans une parodie assumée qui les rendrait drôles. Drôle, le film l'est d'ailleurs à peine, à l'image d'une gênante scène à base de fausse aveugle avec un mauvais accent français.

Le quota de suspense, poursuite, mises à mort et montées d'adrénaline est loin d'être atteint et ce Happy Birthdead 2 You ressemble à une ennuyeuse promenade de santé d'environ 90 minutes, qui semble moins courir après les frissons qu'après une curieuse respectabilité premier degré. C'est un sacré risque vu la qualité et la finesse de l'écriture, et le pitch qui vend d'abord le slasher décalé.

Ne reste donc plus qu'à faire un souhait : qu'il n'y ait pas de Happy Birthdead 3 (avec option jeu de mot foireux dans le titre), et encore moins d'univers étendu comme l'a évoqué Jason Blum. Et vu la scène post-générique, pas sûr que le voeu soit exaucé.

 

Affiche française

Résumé

Si le premier Happy Birthdead avait éventuellement de quoi amuser avec sa formule de slasher temporel, ce Happy Birthdead 2 You se contente de rejouer le même cirque en moins bien, avec moins de cruauté et humour noir, et plus de twists débiles et niaiserie écœurante. 

commentaires

Malik4sa
11/04/2019 à 00:12

Quelqu’un pourrait me dire pourquoi Danielle crie à la fin du film ?

Alexis
17/02/2019 à 14:15

Pour une fois, mieux vaut ne pas avoir vu le premier, pour avoir un effet de surprise en voyant cette suite. Faute de nouveautés, cette suite a en effet peu d'intérêt.

Pierre
13/02/2019 à 14:14

Pris comme une comédie un peu déjantée et foutraque, cette suite se regarde sans désagrément et est même plutôt agréable grâce à l'abattage comique de Jessica Rothe. L'horreur est en effet mise complètement de côté, tout comme l'aspect slasher avec la question autour de l'identité du nouveau tueur. Plusieurs pistes abordées dans l'introduction comme les doubles sont intéressantes et c'est dommage de ne pas se concentrer dessus, c'est vrai.

En revanche, j'ai plutôt aimé la scène de la fausse aveugle et j'ai trouvé qu'elle faisait très bien l'accent français moi haha

JackieBoy
13/02/2019 à 02:29

Le premier film n'avait rien d'extraordinaire, donc cette suite ne peut être pire.

Kolby
12/02/2019 à 20:14

Le premier s'était tellement bien terminer qu'il fallait qu'on en ramène un deuxième grâce au succès phénoménal au box office. Vue la critique d'ecranlarge concernant le 2 , j'espère qu'il ait encore tord pour qu'au moins je passe un bon moment devant ce film qui m'a quand plu car sortant de l'ordinaire et son suspense et sa fin tellement au dessus de la moyenne

Geoffrey Crété - Rédaction
12/02/2019 à 20:03

@007 boy

Si la question est sérieuse : oui, on l'a vu en projection presse le 6 février.

Si la question relève d'un ordinaire "vu que votre avis m'énerve, vous l'avez sûrement pas vu" : rien à ajouter, si ce n'est que comme d'hab, on vous encourage vivement à aller vous faire votre propre avis en salles, et accepter que si nous avons des avis différents, ça n'a rien de grave. C'est même tant mieux.

tenia
12/02/2019 à 19:51

La vraie question ne serait pas plutôt si vous, vous l'avez vu, le film ne sortant en salles en France que demain.

007 boy
12/02/2019 à 19:39

Avez vous vraiment vu le film ? Pas sûr que ce soit le cas.

votre commentaire