Taxi 5 : critique qui vomit son pastis dans sa bouche

Simon Riaux | 25 janvier 2018 - MAJ : 02/02/2019 16:41
Simon Riaux | 25 janvier 2018 - MAJ : 02/02/2019 16:41

Plus de dix ans après l’embarrassant Taxi 4 de Gérard Krawczyk, la saga marseillaise lancée avec Taxi en 1998 revient, dépoussiérée par Franck Gastambide (Les Kaïra, Pattaya). Tout un symbole que de voir la firme produire un nouveau véhicule phocéen, quand on se souvient que le premier Taxi permit à Luc Besson de prendre son envol de producteur.

TRANSIT ASSISTÉ

Pour médiocre qu’il fut, le Taxi premier du nom, avec Samy Naceri et Frédéric Diefenthal, renoua positivement avec la faconde et la liberté d’un cinéma de divertissement populaire, généreux en spectacle, impertinent avec les institutions et chaleureux à l’endroit de son public comme de ses personnages. L’orientation que choisit Taxi 5 indique on ne peut plus clairement que du pastis a coulé sous les ponts, et que la France de 2018, manifestement en pleine gueule de bois, n’a plus grand chose à voir avec celle de 1998.

 

Photo Franck Gastambide, Anouar Toubali, Sissi DuparcUne sacrée relève

 

Comme pour symboliser la dissolution progressive de la franchise, le métrage remplace petit jaune et bouillabaisse par vomis et excréments, balancés au visage du spectateur à un rythme effarant. Non pas qu’on ait quoi que ce soit contre les gags à base de fluides corporels et tout ce que l’humour gras peut offrir de salissure, mais impossible d’ignorer combien cet ouragan défécateur se veut diversion grossière d’un scénario à trous. Rien ne va dans cette histoire qui, à l’image d’un dragster mal réglé, voudrait s’offrir un démarrage endiablé mais fait du surplace.

 

Photo Franck Gastambide, Salvatore EspositoSalvatore Esposito et Franck Gastambide

 

BURNE-OUT

Il en va de même pour l’écriture des personnages. Préférant l’absurde (ponctuellement efficace) à la satire, Franck Gastambide désamorce totalement le petit parfum de rébellion qui faisait le sel de la série. Quant à l’inversion du postulat original – puisque c’est ici le flic qui maîtrise et dirige le récit, au détriment d’un chauffeur dépeint en abruti total –, il a pour effet de normaliser un récit singulièrement confus, que ne relèvent pas des scènes d’action bordéliques, illisibles, tragiquement dénuées de maîtrise ou de sens du spectacle.

 

PhotoAnouar Toubali, le personnage le plus drôle du film ?

 

On pourra toujours s’accrocher à l’évidente complicité du duo formé par Franck Gastambide et Malik Bentalha, dont le plaisir à collaborer est toujours évident. Avec Anouar Toubali et dans une moindre mesure Monsieur Poulpe, ils sont les seules raisons de s’infliger le film. Et mine de rien, en dépit d’un tempo raté, et de vannes lourdes à destination de tous les pré-adolescents qui regrettent l’époque où leur gouvernante bavaroise les laissait s’amuser avec le contenu de leur pot-de-chambre, ils insufflent régulièrement une énergie remarquable à une formule désincarnée.

 

Affiche officielle

Résumé

Du pastis a coulé sous les ponts et Taxi 5 a des airs de gueule bois interminable.

Lecteurs

(2.6)

Votre note ?

commentaires

Salimus
06/12/2019 à 02:43

Film à chier rien ne remplace luc beson et samy nacerie franchement rien avoir humour hyper lourd je donne 0 étoile

dex
10/09/2019 à 23:53

Je viens de le voir. Et bien content de ne pas avoir payé pour ça. Bon, je vais être honnête, je l'ai vu en 1/4 d'h en faisant avance rapide, pas envie de perdre mon temps. Ça pourrait s'appeler les Kaïra prennent le taxi. Ça aurait aussi pu être (entièrement) tourné au bled, tant on a l'impression d'y être. Manque plus que le petit napperon pour protéger la planche de bord! Une babouche dans la boîte à gants, au cas où vous auriez oublié à qui vous avez affaire. Bref, du grotesque, du burlesque, on casse des voitures pour le plaisir de casser, pour faire du spectacle, même si ça n'apporte rien au scénar. Malik Bentalha, un jeu d'acteur niveau zéro. On flatte le marseillais de base, on caresse son chauvinisme dans le sens du poil (oh, t'es à Marseille ici, oh!), Et toujours le bon vieux cliché du marseillais qui sauve la ville des méchants (cette fois ci les ritals). Perso je pense le scénario le plus crédible aurait été de sauver les marseillais des marseillais mais bon... Sinon BO à l'image du reste, on garde un peu du meilleur d'avant pour les faire cohabiter avec les nouveaux grands talents de l'autotune.
En résumé la franchise taxi ne prend pas la voie de l'amélioration. Ah si, ça plaira sûrement...dans les quartiers des grandes villes, et ceux de la cité Phocéenne prioritairement bien sûr.

dex
10/09/2019 à 23:31

Je viens de le voir

naouel
19/07/2019 à 00:39

nulllllllll !!!

zze
16/06/2019 à 18:25

Pas de Sami, pas de taxi.

cepheide
20/02/2019 à 21:43

Au risque de paraitre inculte en septième art, je dois avouer avoir passer un bon moment devant ce film.
Certes, le caca et le vomi c est too much, mais il y a la dedans une belle joie qui fait du bien.
Et c est 1000 fois meilleur qu un certain revenge...

Rorov94
27/01/2019 à 09:45

Une bonne tartine de m....
Du raï/hip hop en guise de musique de fond,histoire de cibler toutes les casquettes à l'envers de l'hexagone et de sortir du ciné avec une envie de couscous merguez!
2/3 anciens acteurs du cast original pour les nostalgiques.
Et ce bon à rien de Bentalah qui ne fait rire que lui,normal quand ont à plus cet escroc de Kader Aoun pour pomper des textes et des vannes drôles!
TAXI 5 ou comment le racaille comédie club à la main mise sur le cinéma français...ce qui n'était pas le cas des 4 ers.

Arnaud
26/01/2019 à 11:47

Gastambide fait parti de ces reals qui pensent que pour etre drole faut montrer du pipi, du caca, du vomi ou du sperme ... Pour moi c'est le niveau -20 de l'humour tellement c'est nul ...

Donc Taxi 5, je l'ai vu ... et je pense qu'a un moment donné faut savoir dire au revoir a certaines saga ...

Saiyuk
26/01/2019 à 00:12

Clairement moins drôle que kaira ou pattaya mais largement au dessus de taxi 2 / 3 / 4.....ne serait ce que dans la realisation qui fait pas telefilm...

Gsi
11/08/2018 à 21:40

Faut avoir de la merde dans les yeux et 5ans d'âge mental pour regarder ce film... Humour ultra lourd... Marre de ces mecs qui sortent tous du jamel comedy clubs et qui ce font catapulter acteur, ce sont tous sauf de bons acteur.

Plus

votre commentaire