Tomb Raider : critique de pillard

Simon Riaux | 10 mai 2018 - MAJ : 28/06/2019 18:16
Simon Riaux | 10 mai 2018 - MAJ : 28/06/2019 18:16

Aventurière, icône féminine, fantasme sur pattes ou Ellen Ripley vidéoludique, Lara Croft est une héroïne multiple, qui se prête d’autant plus à une adaptation cinématographique qu’elle est elle-même la lointaine descendante d’un certain Indiana Jones. Il n’y avait donc pas à s’inquiéter outre-mesure sur la capacité de cette nouvelle transposition à l’écran de la saga Tomb Raider, d’autant plus que Lara Croft : Tomb Raider et Lara Croft : Tomb Raider - Le Berceau de la vie avec Angelina Jolie, avaient marqué les mémoires par leur indigence. De quoi espérer un peu de ce nouveau Tomb Raider avec Alicia Vikander.

LARA CROTTE

Hélas, le Tomb Raider qui nous parvient aujourd’hui et a été consciencieusement dissimulé à l’ensemble de la presse s’impose sans mal comme la plus mauvaise relecture du mythe à ce jour. Pour faiblardes qu’aient été les versions où apparaissaient Angelina Jolie, cette dernière proposait une incarnation très réussie de la flingueuse en short. Rien de tel ici, puisque manifestement, aucun des participants n’avait la moindre idée de comment représenter le personnage.

 

Photo Alicia VikanderElle marche comme Link dans le monde des Goros

 

Incapable de trancher entre répliques faussement cools, âpreté du survival, et érotisme pour puceau suintant le sébum, l’écriture de Lara est risible. Risible et paresseuse, puisque le film enfile les clichés avec un je-m’en-foutisme incroyable : plutôt que de recycler quelques-unes des nombreuses dynamiques expérimentées par les jeux, le long métrage préfère s’appuyer sur un héritage de série Z embarrassant.

Du père comme joker narratif passé au micro-ondes, en passant par son méchant toujours là pour rappeler de quoi le scénario cause (un rôle qui a dû nécessiter l'achat d'un sacrément gros dictionnaire des synonymes), Tomb Raider ne nous épargne rien, pas même un gros fronçage de sourcils quand un personnage annonce l'approche de la "Mer du Démon".

 

Photo Alicia VikanderPourquoi petite fleur a fané ?

 

Et si Alicia Vikander ne peut pas faire grand-chose avec semblable matériau, force est de reconnaître qu’elle ne se donne pas non plus grand mal pour transcender ce scénario qui embarrasserait Steven Seagal un lendemain d’indigestion de pâté de tête. Jamais investie, comme absente, ses biscotos tous neufs n’impressionnent jamais, le script préférant la faire bavasser à l’infini plutôt que de jouer la carte de l’aventure.

En l'état, personne n'a réfléchi à une donnée fondamentale : l'expérience de jeu est solitaire, et la nature d'une épopée vécu manette en main s'en accomode parfaitement. Mais ici, le script ne sait jamais comment reproduire l'expérience, et flanque donc Lara de seconds couteaux indignes du pire des Resident Evil.

 

MOLLE RAIDEUR

En plus de tirer la chasse d’eau sur Lara Croft, le réalisateur Roar Uthaug s’avère tout bonnement incapable de livrer un bon film d’action. N’ayant pas la plus petite idée de comment chorégraphier les affrontements ou crapahutage de son héroïne, il sur-découpe l’action, quand il n’agite pas sa caméra pour masquer la nullité de ce qui se déroule sous nos yeux.

Rarement aura-t-on vu pareille incurie en matière de cascades, le métrage alternant doublures numériques réalisées avec les pieds et bonds de cabris dopés à coups de câbles fous. Le sentiment d’assister à une parodie d’un film de Weng Weng se fait de plus en plus pressant alors que le film avance et renonce tranquillement à la moindre crédibilité physique.

 

Photo Alicia VikanderMadame la juge c'est la faute au zoo

 

L'ensemble ne respire jamais le danger, et échoue systématiquement à traduire un quelconque souffle d'aventure, son personnage principal bondissant comme Spider-Man un soir de colique néphrétique. Peut-être conscient de l’incompétence stellaire de tous ses participants,Tomb Raider  préfère donc aligner les dialogues sans saveur, d’interminables séquences explicatives en longs dialogues issus d’une version anémique des Chiffres et des Lettres.

Quant au fantastique ou au mysticisme propres à la saga, il est tout simplement aux abonnés absents. En l’état, on ne peut que vous conseiller de fuir cette mascarade, pensée pour attirer les fans du récent reboot vidéoludique, mais exécutée avec une inaptitude rarement atteinte.

 

Photo

Résumé

D'une nullité abyssale, ce patchwork d'incompétence est un véritable crachat au visage des fans de la saga vidéoludique.

Autre avis Geoffrey Crété
Relancer Tomb Raider en adaptant le reboot de 2013 était une idée séduisante... qui se résume plus ou moins à une (affreuse) scène. Le reste est une promenade de santé en territoire hollywoodien, avec zéro inspiration, et pas une once de magie digne de Lara Croft. Et ça ressemble encore moins à Tomb Raider que les films avec Angelina Jolie.

commentaires

Sin
14/06/2019 à 19:50

Je ne voulais pas le voir, mais j'ai fini par craquer. Quelle erreur de ma part --' Étant une grande fan des jeux, j'ai été particulièrement déçue de ce... film si on peut appeler ça un film. Alors que le reboot du jeu est vraiment bon, le film ne suit absolument pas le jeu. Où est passé Sam? Et jonah? Son père n'a rien à faire dans le film, les trinitaires non plus (vu qu'ils apparaissent seulement à partir de Rise) Et himiko... quelle grosse blague. Comment ont-ils pu oser en faire une simple porteuse saine de maladie (et dans le même coup dégager le côté fantastique du jeu) alors que Himiko est une "sorcière" redoutable capable de transférer son âme dans le corps de ses prêtresses. Ils ont massacrer l'essence même du jeu. Aucunes énigmes, pas ou peu de pièges. Bref une erreur monumentale.

Tauxi
13/05/2019 à 08:53

@Lara, il y a des femmes sans gros seins et des femmes sans cerveau. Dans quelle catégorie te place tu Lara ? Moi je sais... ^^

Lara
11/05/2019 à 04:12

trop de négatif dans les commentaires et je sais pourquoi ! Car c'est les gros seins qui y sont pas, du coup on aime pas le film. N'est ce pas messieurs !

MacReady
11/05/2019 à 01:22

@Gemini

Sachant que le fait que ce soit adapté de la jeune Lara est... un argument, ah bon ?
Et que le film a été... bien reçu par la critique ? Ah bon ? Et si c'était le cas, ce serait... un argument pour dire que penser autrement est bizarre ?
Ah. Ok.

Johnny John
11/05/2019 à 00:35

Purée mais quelle bouse... les adaptations vidéo-ludiques ont souvent été ratées mais alors celle-là... c’est le haut du panier. Au moins le mérite des deux films avec Angelina Jolie est qu’ils nous proposaient des histoires originales. Ré-adapter un jeu auquel on a joué n’a aucun intérêt. Perso ça me ferait ch*** de voir un film tiré d’Half Life ou de Bioshock (1 et 2) si c’est pour nous montrer les mêmes personnages et histoires. On les a vécues (En même temps les gars sont muets et si on n’a vu aucun visuel l’immersion est totale).
L’histoire de ce film on la connaît, on l’a vécue (enfin plus ou moins vu ce qu’ils en ont fait). Quel est l’interêt de nous montrer un film qui n’apporte rien de plus. Alors Angelina Jolie je peux comprendre d’autant que la VF de l’actrice était celle des vieux jeux et qui deviendra la VF officielle de Jolie par la suite, ce qui prouve que : Angelina Jolie EST Lara Croft. Mais Vikander... euh... ouais mais non. Elle est tellement fade et à côté de ses pompes que ça en est navrant (pour elle). Le reboot du jeu était passable (en même temps Uncharted l’avait enterrée) mais sans plus. Vikander en Lara Croft c’est comme Brie Larson en Captain Marvel : je n’y crois pas une seule seconde. Ce sont des films qui ont été faits pour de mauvaises raisons. Plaire à la bien séance, la bonne pensée et à ce p***** de politiquement correct. Et, de plus, dès la première bande annonce où l’on peut l’entendre crier (ou gémir, à en mouiller son jean, au choix) à chaque fois qu’elle fait un bon ça m’a vite gonflé. Non mais sérieusement, ce film est beaucoup plus insultant pour la communauté de gamers que l’ont été les deux précédents. Du neuf et de l’original ça ne parle à personne ? Bah non ils se feraient virer.

j en prendrais pour 1 d
10/05/2019 à 20:51

vous êtes vraiment sévère, ce film, même avec ses défauts, vaut 100 fois mieux que les 2 merdes avec Angélina

Gemini
10/05/2019 à 19:51

Sachant que le reboot repose sur une jeune Lara à cette image et a été saluée par la critique... cette critique est plus que moyenne.

Senethril
04/06/2018 à 04:54

QUOI ? c'est une lara ça ? elle a quelle âge , elle en est ou dans la vie ? c'est quoi l'histoire déjà ? à oui la vie de l'enfance à l'adolescence pour arriver à héroïne de légende, mais d'où tu peux apprécier un personnage autant pas réaliste morphologiquement à tout points de vue(musculature, facial de bébé,force apparente,regard livide rien à envier à angelina et pas pour le CUL OMG) que dans on interpretation de la vie et de sa relation familiale OMG mais t'es comme elle en fait tu t'en fou et du jour au lendemain pouf héro

Steph
21/03/2018 à 16:34

Critique pas du tout objective...

Sandy
18/03/2018 à 17:07

Voilà une critique bien ficelée de quelqu'un qui n'a sans doute jamais poser les yeux et les mains, sur le jeux rebooter ...... ce film épouse parfaitement les nouvelles lignes plus "réaliste" de cette nouvelle Lara qui brille d'avantage pour ses qualités humaines et d'aventurière que pour sa plastique un physique aux mensurations exagérée ...... Pour ma part, une première version avec Angelina Jolie qui respectait les codes d'une Lara sexy à souhait et une deuxieme version plus spectaculaire avec une femme frêle plongée dans un aventure qui va l'envoyé vers un avenir qu'elle n'avait pas calculé ..... et pour le coup on peut dire qu'Alicia Vikander a rempli le contrat ! ! !

Plus

votre commentaire