Jeepers Creepers 3 : Critique qui renifle

Christophe Foltzer | 27 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 27 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Lorsque Jeepers Creepers est sorti au cinéma en 2002, cela a été un petit choc. Enfin une nouvelle icône de l'horreur, dérangeante et mortelle, au design envoûtant et à la mythologie qui restait à explorer. Bref, tout était prêt pour qu'une franchise juteuse soit mise en route.

Si l'art imite la vie, on ne pourra pas dissocier la saga Jeepers Creepers de son réalisateur Victor Salva puisqu'elle est tout entière dédiée à son passé sombre qui a éclaboussé la production de ce troisième volet tardif. En effet, à l'heure où les témoignages d'agressions sexuels se multiplient à Hollywood, Jeepers Creepers 3 prend une saveur toute particulière lorsque l'on sait que son réalisateur a été condamné pour attouchements sur mineurs en 1988 et qu'il a purgé une peine de 15 mois de prison. La nuance, c'est que le cas du réalisateur pose la question de la victime devenue bourreau puisque Salva avait été sujet à des attouchements similaires durant sa propre enfance et que, sans que cela lui donne la moindre circonstance atténuante, ce détail permet peut-être d'expliquer son comportement.

 

Photo Jeepers Creepers 3Yo !

 

Si l'on parle de tout cela, c'est parce qu'il s'agit de la thématique sous-jacente à toute la saga Jeepers Creepers et que, connaitre cette histoire donne un niveau de lecture passionnant au premier film avec son monstre renifleur de slips, qui traque des ados et s'approprie leur corps pour se régénérer (le dernier plan du film étant à ce sujet particulièrement éloquent). Si Jeepers Creepers 2 était parti dans les tours un peu loufoques et plus d'exploitation avec ses jeunes pris au piège dans un bus et un Creepers beaucoup plus décontracte, il était évident que Salva n'avait pas tout dit.

 

BIENVENUE CHEZ LES BOUSEUX

Comme dans le premier film, Jeepers Creepers 3 prend place dans un cadre typiquement rural et ce n'est pas un hasard puisqu'il est la suite directe de Jeepers Creepers. La créature vient tout juste de s'envoler du commissariat quand le film débute et la police, bien impuissante, encercle son camion avant que Danny, le chef de la police, n'arrive sur les lieux et ne se lance à la poursuite du monstre avec une unité spéciale composée d'hommes ayant tous des comptes à régler avec le Creeper. 

 

Photo

 

En parallèle, nous suivons la jeune Addison qui vit chez sa grand-mère folle depuis que son fils Kenny est mort 23 ans plus tôt, tué par le Creeper et qui lui apparait régulièrement pour lui demander de partir avec l'adolescente parce que le Creeper veut récupérer quelque chose qui lui appartient et qu'il avait à l'époque enterré au pied d'un arbre. Et c'est à peu près tout ce que l'on peut dire du scénario puisqu'il s'arrête plus ou moins là et qu'après c'est un peu le bordel.

En effet, si le film commence très, très bien et amène une idée d'une efficacité phénoménale qu'il réutilisera plusieurs fois, le gros problème de Jeepers Creepers 3 c'est son manque de moyens évident comparé à sa grande ambition. Si nous ne sommes pas dans la grande fresque historique imaginée il y a 15 ans comme le vrai Jeepers Creepers 3, il n'empêche que la production n'a pas un rond et que cela se voit un peu trop. En résulte une majorité de scènes incluant le monstre tournées en plein jour, ce qui enlève tout son mystère et tout le malaise que l'on peut ressentir à son égard. Des personnages mal déterminés et qui partent dans tous les sens et un montage problématique dont le rythme fait davantage penser à un téléfilm au rabais qu'à autre chose (le fait qu'il ait été diffusé aux USA sur la chaine SyFy ne doit pas y être étranger).

 

Photo Chester Rushing, Gabrielle Haugh

 

FAIS-MOI MAL

Le passé du réalisateur ayant grandement impacté la production du film (le tournage s'est fait refouler de plusieurs endroits, pétitions online essayant de l'interdire et décourageant les jeunes comédiens de s'embarquer dans un tel projet vu le passif de Salva), on pourra sans conteste lui trouver quelques excuses mais cela ne l'épargnera pas des grosses critiques à l'égard de son scénario inexistant. Pourtant à de rares occasions, le film montre ce qu'il a dans le ventre et immédiatement, il gagne en qualité.

 

Photo Jeepers Creepers 3

 

L'univers du Creeper n'est pas dévoilé mais les nouveaux éléments sont passionnants, tout autant que les scènes de nuit où il apparait sont redoutables. Ce qui retient surtout l'attention, c'est le sous-texte fataliste du film qui fait écho à sa sordide origine. En fait, nous sommes face à l'histoire désespérée d'une poignée d'êtres humains traumatisés qui se retrouvent face à la personnification de leur drame et qui savent qu'ils n'ont que quelques jours pour le combattre avant qu'ils ne disparaissent pour plusieurs décennies et qu'ils n'aient probablement plus l'occasion de régler leurs comptes. Un axiome scénaristique passionnant, dans la continuité du premier volet et qui donne tout son intérêt à un film qui serait, sans lui, à peine meilleur qu'une production The Asylum.

Pas particulièrement bien joué, doté d'effets spéciaux à la ramasse et d'un rythme inefficace, le film montre néanmoins quelques jolis plans et idées de mise en scène qui prouvent que Victor Salva n'a pas perdu la main quand il s'en donne la peine. Par contre, on sera un peu moins convaincu par la fin qui essaye de relier les wagons et annonce une suite obligatoire qu'on n'a pas forcément envie de voir dans ces conditions.

 

Affiche

Résumé

Après tant d'années d'attente, Jeepers Creepers 3 est une énorme déception tout autant qu'une oeuvre fascinante dans ce qu'elle raconte de son auteur. Fauché et maladroit, le film ne parvient malheureusement jamais à la hauteur de son propos passionnant. Dommage.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.9)

Votre note ?

commentaires
Manu
13/06/2020 à 22:05

Très bon film après les critiques j'ai vue aller faire mieux que lui lol

Juju
07/07/2019 à 05:27

J'ai envie de pleurer, un gros navet kel honte, ce était une saga culte devient une vraie blague

Kalachdu94paris
13/06/2019 à 23:15

Jeepers creepers 3 est-il en français merci je le recherche car je voudrais bien le voir mais bien sûr en français merci

tapha@anbya
11/07/2018 à 19:31

ma plus grande deception cinematographique nul a chier

Caniche brossé
12/05/2018 à 20:43

Nul à chier grave! personnages merdique, je préfère de loin regarder un tas de merde au fond des shiote que de regarder ce troisième volet pourri!!!
15 ans d'attente pour nous présenter le pire film jamais chier!

Dudulle63
31/12/2017 à 11:57

Vu hier ,et déja partiellement oublié . Nul , fauché , les acteurs jouent très mal .J'ai mis du temps a comprendre que l'action se situait entre le 1 et le 2 . C'est bien dommage de voir un tel gachis , pourtant je l'attendais avec impatience ce troisième volet .

Caillou
02/12/2017 à 19:08

Je ne comprends pas... J'ai passé 45mn de film à croire qu'il se passait 23 ans après le 1er. Pourquoi ? Parce qu'au début, ils parlent d'un enfant capturé par le creeper, nommé "Jerry Jenner"... Est-ce une erreur de la vost ? Ou disent-ils vraiment "Jerry" ? Et Daryl n'était pas non plus un enfant... En tout cas je suis restée là-dessus en pensant que c'était le fils de Trish puisque dans les synopsis qu'on a lus jusque là, c'était son fils qui était menacé par le creeper. Bref je viens de comprendre que non, ça se passe directement après le premier... Je n'ai pas encore fini le film mais je trouve déjà que c'est un navet. On ne s'attache pas du tout aux personnages, le creeper est cheap, pas effrayant, il y a des scènes débiles (le camion qui roule tout seul avec le creeper sur le toit...) et les transitions entre les scènes sont pourries... Coupures nettes, pas de fondu, on se croirait dans un téléfilm M6... Mon dieu quelle déception après toutes ces années d'attente... Même le 2 était mieux et c'était pourtant loin d'être une perle...

Rorov94
29/11/2017 à 11:06

Les mecs d'EL n'osent pas avouer qu'ils l'on téléchargé!

Christophe Foltzer
27/11/2017 à 18:13

@west666 :

Ce qui nous donnera une excellente raison d'en reparler le moment venu :)

aliasniko
27/11/2017 à 17:01

Grosse déception et gros ratage. Des scènes débiles (le camion qui se conduit tout seul...) et tellement fauché que ça fait mal au coeur.
La fin est maline et relie les 3 films mais purée quelle cata...

Plus
votre commentaire