The Babysitter : critique Next Door

Christophe Foltzer | 15 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 15 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On l'aime bien McG, au fond, même s'il faut reconnaitre que ce n'est pas le réalisateur le plus constant du monde. Après avoir fatalisé L'Arme Fatale avec la série télé reboot, voici qu'il revient avec son film rien qu'à lui, sur Netflix, The Babysitter.

Quand on commence The Babysitter, on se dit direct : "Putain ce truc aurait dû être fait il y a 30 ans par Joe Dante", tant tout l'univers mis en place transpire le terrain de jeu idéal permettant au réalisateur de dézinguer la société américaine. Nous y suivons donc Cole, un gamin de 12 ans qui a, à peu près, peur de tout ce qui existe dans ce monde et qui n'est de ce fait pas vraiment populaire. D'ailleurs ses parents ne font rien pour le responsabiliser puisqu'ils l'infantilisent dès qu'ils le peuvent, notamment en le faisant garder par Bee, une babysitter ultra-sexy, les soirs où ils se rendent dans un hôtel de luxe pour revitaliser leur couple. Bee, c'est la bombasse que Cole aimerait bien choper, d'autant qu'elle est la seule à lui parler normalement et qu'elle semble bien l'aimer. Mais, sur les conseils de sa meilleure amie, sa voisine, Cole se demande si elle ne fait pas des trucs bizarres une fois qu'il est endormi, genre des partouzes. Un soir, il reste donc éveillé et découvre une terrible vérité : Bee est le leader d'une secte satanique qui organise une messe noire dans son salon et elle a besoin du sang d'un innocent pour y parvenir.

 

babysitter

 

LES BANLIEUZARBES

Forcément, avec un postulat tel que celui-là, il ne faut pas s'attendre à du Bergman ou du Polanski et McG en a bien conscience. Un peu trop même, puisque le film est parsemé de petits tics de mise en scène et de montage un brin crispants, censés rendre le film plus cool qu'il n'est au premier abord mais qui, au final, ne font que l'alourdir. Ceci étant dit, si on arrive à en faire abstraction, tout va mieux.

 

Babysitter

 

La grande qualité de The Babysitter, c'est qu'à aucun moment il ne tente d'être autre chose que ce qu'il est en réalité, et n'oublie jamais son statut de comédie débile, blindée personnages archétypaux joyeusement détournés. Nous avons donc le quarterback beau gosse, l'artiste chelou, le black rigolo, la pom-pom girl débile (très bonne Bella Thorne au passage) et le puceau timide. Des personnages qui ne sont jamais vraiment creusés mais qui en appellent aux clichés que nous avons tous en tête depuis des années les concernant. Et on peut dire que cela fonctionne du tonnerre puisque, totalement investis dans leurs fonctions, ils vont jusqu'au bout du cliché et en deviennent particulièrement savoureux. Notamment le quarterback qui est probablement le personnage le plus étrange, le plus taré et le plus sympathique que nous ayons rencontré dans une production de ce genre. Evidemment, il y a Bee, la babysitter sexy, magistralement interprétée par Samara Weaving, beaucoup plus complexe qu'il n'y parait, qui dispose d'un charisme énorme, sorte de Gillian Jacobs en plus jeune et qui rappellera à bon nombre de spectateurs adultes leurs premiers émois de collégiens. Bee emporte le morceau et fait le film à elle toute seule, dévoilant progressivement une profondeur et une désillusion quant à sa condition qu'on n'imaginait pas forcément au début. Et il faut aussi saluer la performance du jeune Judah Lewis dans le rôle du héros, parfait en puceau introverti et terrifé qu'en action-man en culotte courte.

 

babysitter

 

HOME ALONE

Bien sûr, The Babysitter tient sur un équilibre extrêmement fragile qui manque de s'effondrer à chaque instant. La mise en place de l'intrigue est extrêmement longue et laborieuse et il faut s'armer de patience jusqu'à ce que l'histoire commence vraiment. Bien sûr, les incohérences sont nombreuses et nous ne sommes pas loin du surréalisme le plus total quant à la crédibilité de l'ensemble. Evidemment, le film ne s'adresse pas à tout le monde et il faut être dans un état d'esprit spécifique pour vraiment l'apprécier. Mais la bonne humeur qui se dégage du tout, le plaisir évident qu'a pris l'équipe à faire ce film, font mouche. Le film embrassant totalement son statut de série B bien conne, il ne joue pas à être autre chose et c'est sa plus grande force. Il est particulièrement drôle à de nombreuses reprises, surprenant dans sa construction et référencée avec intelligence la plupart du temps, mais The Babysitter est aussi très, très gore. Les mises à mort, comiques en diable, font gicler des hectolitres de sang, les dialogues sont à l'image de la folie des personnages qui les prononcent et une telle bonne humeur parcourt le film qu'on lui pardonne sans problème ses nombreux défauts. 

 

 

En plus, The Babysitter se permet une petite critique acide de la jeunesse américaine actuelle, trop gavée d'elle-même, prisonnière d'une société de l'image et de la célébrité en toc qui la met à mal ces dernières années (quelques répliques incisives à ce sujet sont particulièrement savoureuses) et, si l'ensemble s'avère bancal et que l'on aurait mille fois préféré voir un vrai réalisateur caustique et délirant s'en occuper, le film n'en reste pas moins très sympathique et délirant.

 

Affiche

 

 

Résumé

Ne prenez pas The Babysitter pour autre chose qu'il n'est en réalité. Il s'agit d'une comédie horrifique profondément débile, qui vous demandera de mettre votre cerveau sur off. Si vous parvenez à le faire, vous passerez un super moment. Idéal pour un samedi soir entre potes.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires
Pat
27/09/2019 à 10:51

Une bonne surprise ce film qui mélange bien horreur et humour.

Lucifigus
05/06/2019 à 21:54

Effectivement c'est un film sans prétention. Mieux vaut 1000 fois ça qu'un mauvais film d'horreur qui croit inventer quelque chose.

Très bonne critique :)

M.ledoux
02/01/2019 à 11:40

Pour info bee n’es pas morte aller à 1h21.24

dd
29/10/2017 à 19:43

bee est morte ou pas

doryankiller
28/10/2017 à 21:40

jai super bien aimé mais j aimerais savoir si bee a la fin est morte ou non

Kouak
18/10/2017 à 08:56

Bonjour,
Vu hier...
Très sympa, sans prétention effectivement...
Gore tout comme il faut...
C'est un peu "maman j'ai raté l'avion" ...Version "silence ! ça gicle !"...
Actrice charmante et talentueuse...
Les autres passent très bien également.

Et il a le mérite de faire court, même si l'on aurait pu encore gratter quelques minutes...

Bref...Ça se regarde...

Myanha
16/10/2017 à 14:22

perso ce qui m'a fait marrer c'est que le gamin sort voler une voiture plutot que de prendre le fusil sur la table...

SMQ
16/10/2017 à 11:31

Idem, c'est fun et déjanté, le cast est bon, j'ai aimé.

Reallu
15/10/2017 à 17:13

Un bon film bien déjanté , jai bien aimé .

votre commentaire