Doctor Strange : critique hallucinée

Simon Riaux | 3 mars 2018 - MAJ : 05/03/2019 20:07

Plus discret qu’à l’accoutumée, Disney a avancé prudemment ses pions avec le Doctor Strange de Scott Derrickson, transposition des aventures d’un de ses héros les plus inclassables, dont la gestation ne fut pas sans heurts. Mais, une fois n’est pas coutume, l’ADN du fameux docteur est parvenue à court-circuiter partiellement le blockbuster.

Affiche Benedict Cumberbatch
222 réactions

DOCTOR LSD

Scénarisées par Stan Lee et dessinées par Steve Ditko, les odyssées occultes du Doctor Strange sont rapidement devenues un emblème de la culture psychédélique des années 60, nourrissant l’imaginaire d’auteurs majeurs de la pop culture, de Neil Gaiman en passant par Alan Moore. On pouvait craindre que les doubles pages des publications originales, leurs perspectives délirantes et leurs jeux de couleurs hallucinants soient délavées par la lessiveuse Disney et son esthétique de supermarché.

 

Photo Benedict CumberbatchPas facile à lire l'horloge de magicien

 

Mais pour le coup, et c’est là la belle surprise du Doctor Strange de Scott Derrickson, l’univers du Sorcier Suprême assume ses outrances visuelles et nous propose à plusieurs reprises de véritables festins visuels. Grâce à une 3D remarquablement utilisée, les nombreuses séquences jouant sur la magie se plaisent à tordre l’espace, le bouleverser et le ré-agencer. Le résultat est souvent enchanteur, tour à tour inventif et référentiel, usant de faux jeux de miroir, de fractales vertigineuses, jusqu’à découper dans la Dimension Miroir, l’écran en une myriade d’espaces qui évoquent malicieusement les cases d’un comics sous LSD.

 

Photo Docteur StrangeInce- quoi ?

 

Cette richesse jubilatoire ne va pas sans de gros emprunts, puisque Doctor Strange pille abondamment Inception. Parfois pour le meilleur, lorsqu’il pousse ses concepts de puzzle urbains bien plus loin que n’osa le faire Christopher Nolan, parfois avec un opportunisme agaçant, quand il plagie sans vergogne certaines séquences (comme l’affrontement dans un couloir à la gravité malmenée). Sans doute un peu facile, mais diablement efficace.

 

ERREUR MÉDICALE

Si cette réussite visuelle est incontestable, le métrage n’en demeure pas moins d’un classicisme, voire d’une bêtise en termes d’écriture, qui lui interdisent de vraiment trancher avec le tout-venant Marvel. Ainsi, Scott Derrickson ne s’extrait jamais du carcan d’Iron Man, dont cette nouvelle production est, ainsi qu’on le voyait venir, un quasi-remake. Enjeux similaire, écriture du personnage jumelle, tout concorde ici pour permettre à Benedict Cumberbatch de devenir le remplaçant idéal de Robert Downey Jr.

 

Photo Tilda Swinton, Chiwetel Ejiofor- Et là, on se foule ? - Non

 

Si le scénario s’avère tristement prévisible, il en va de même pour l’écriture des personnages, qui brille tout simplement par son absence. Leur caractérisation est ainsi balancée à la va vite à l’occasion de dialogues d’une platitude extrême. Un manque d’investissement dans la narration qui se retrouve jusque dans la direction d’acteurs, comme en témoigne la composition transparente de Chiwetel Ejiofor, ou celle de Tilda Swinton, réduite à une imitation comateuse de Bruce Willis.

Marvel pousse le bouchon jusqu’à tronçonner l’excellent score de Michael Giacchino, un doigt d’honneur artistique qui rappelle que le studio n’a nullement l’intention de proposer une œuvre trop singulière, quitte à gâcher ouvertement le fabuleux morceau dévoilé par Disney, amputé et relégué aux tréfonds du générique de fin.

 

Photo Affiche

 

Résumé

Si Marvel traite une nouvelle fois ses personnages et son scénario avec une désinvolture rageante, au moins ce Doctor Strange bénéficie-t-il d'une maestria visuelle fidèle au matériau d'origine.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Casimir
04/03/2019 à 12:10

@j en prendrais pour 1 d
Ce qui est pathétique, c'est que ta maman ne t'a pas appris la politesse.

Y Boy
04/03/2019 à 11:57

Et avant de me cracher dessus vous penserez que le film à été coupé deux fois par des pubs... si j'avais posté un message pour dire qu'il était génial vous n'auriez rien trouvé à redire.

Y Boy
04/03/2019 à 11:50

Tu as raison en plus... si j'avais voulu le regarder sérieusement ça aurait été en 4K VOST, et pas sur TF1. Mais les effets spéciaux m'auraient encore plus arraché les yeux. Ça m'apprendra à essayer de m'intéresser à ces marveleries.

j en prendrais pour 1 d
04/03/2019 à 00:51

@Y Boy

c'est sûr que les meilleures conditions pour regarder un film c'est de surfer en même temps sur le net avec son smartphone et de poster des pseudos avis de mer.. sur des sites...
pathétique le mec

Lola
03/03/2019 à 23:18

Peut être que captain Marvel va battre Thanos. Mais.ca sera Strange qui sauvera tout le monde

Mouah
03/03/2019 à 23:16

@y boy ta critique est sans intérêt

Y Boy
03/03/2019 à 22:42

Effets spéciaux indignes, scénario pauvre, scènes d'actions mal fichue, humour marvelesque méta qui se moque de sa propre mythologie façon Thor... Je suis en train de passer une mauvaise soirée.

Mouah
03/03/2019 à 22:24

Pour ma part un bon. Marvel et les gardiens de la galaxie 2 malheureusement un des pires Marvel (et pourtant ce sont mes préférés de l. Écurie)

Lola
03/03/2019 à 21:49

#nolan le best faux Christopher Nolan n.a jamais abandonné la Warner ils ont des avis différent sur les Marvel chaqu'un à ses opinions

Nolan le best
03/03/2019 à 21:19

Un bon Marvel à côté des super héros Warner et pour info la. Deuxième copie l autre longue vie à Disney et Marvel car ce sont eux qui mènent la danse quand on voit. La qualité daubesque des films Warner et Sony c est à ce. Poser des questions on comprend mieux pourquoi Nolan est abandonné la Warner et ses supers héros bidons.

Plus

votre commentaire