The Walking Dead saison 5 épisode 9 : 1 voyage et 2 enterrements

Noëmieb | 10 février 2015
Noëmieb | 10 février 2015

Après deux mois interminables, The Walking Dead est de retour. Avant le mid-saison, les héros de la série étaient en deuil. La perte de Beth (Emily Kinney) remettait les survivants sur les routes. Sans toit, sans communauté, sans but, l’avenir était incertain. Leur retour était donc plus qu’attendu, et les producteurs ont mis le paquet pour faire mijoter les spectateurs.

La barbe se fait longue, les cernes lourdes et les vêtements incolores. Les protagonistes n’ont pas eu la chance de poser leurs armes à un même endroit depuis bien longtemps. Et l’espoir de reconstruire un nid s’efface à mesure que les morts s’accumulent. Depuis 2 saisons, ils se suivent, se cherchent et combattent vivants et morts. Mais désormais réunis, ils ne savent plus où aller.

Désorientés après la décès de Beth, élément stable dès le début de la série, nos héros n’ont plus la force de survivre et souhaitent réapprendre à vivre. Une ambiance lourde qui se dégage de ce dernier épisode. Des images de la prison, de la ville du gouverneur, des rails, s’entrecoupent sur fond de prière. L’heure est à la désolation. Mais impossible de savoir à qui ses paroles sont destinées : Beth ou toutes les âmes perdues ?

 

 

Retour en terre inconnue

Dans l’épisode précédent, Noah (Tyler James Williams), échappé de l’hôpital Grady Memorial, décide de rester avec Rick (Andrew Lincoln) et les autres, touché lui-aussi par la mort de Beth. Il propose aux groupes de rejoindre son père et ses frères en Virginie dans un camp. Rick accepte de le suivre afin d’honorer les dernières volontés de Beth : aider Noah à retrouver sa famille.

Les liens entre les personnages sont à nouveau utilisés pour le mieux et l'on sent enfin le groupe, après bien des séparations discutables, exister en tant que tel.

 

 

Sans grande surprise, la résidence est vide et Noah se retrouve, pour la première fois, confronté aux aléas du nouveau monde. Une scène qui touche Michonne (Danai Gurira). Discrète et guerrière, elle est néanmoins un élément essentiel de la série. Célèbre grâce à son sabre, son personnage reste pourtant à l’écart. Un choix scénaristique que l’on regrette, car son rôle est mythique dans les comics.

Cette nouvelle terre inconnue s’avère dangereuse. Et qui dit lieu inexploré, dit scènes sous hautes tensions. Un domaine très maîtrisé par les producteurs, qui semble pour la première fois réussir à allier la lenteur souvent critiquée de la série avec une atmosphère poisseuse et mélancolique. Trop souvent synonyme de flou scénaristique, voire de répétitions interminables, la langueur de la série permet enfin à l'émotion de naître.

1 voyage et 2 enterrements

« What Happened and What’s going on » est un épisode qui sème le doute. Les images s’entremêlent, les flash-backs s’enchaînent et les visions s’entrechoquent. Il est dur de ne pas être perdu durant ces 45 minutes. Jusqu'à ce que finalement tout retrouve un sens logique. Une construction complexe qui met en exergue l’esprit torturé de Tyreese.

Tyreese (Chad L. Coleman) est, depuis son intégration dans le groupe, reclus et tourmenté. Personnage violent et sensible à la fois, il se laisse au fur et à mesure de la série, envahir par ses démons. Victimes, persécuteurs ou encore anciens amis, tous reviennent à lui lorsque celui-ci se fait mordre. Entouré du gouverneur (David Morrissey), de Bob, des deux fillettes (Lizzie et Mika) et de Beth, Tyreese se lance dans un monologue plein de conviction et d’espoir. Un moment larmoyant, heureusement épicé par la touche schizophrénique du personnage. S’en suit son enterrement, qui faisait aussi office de cérémonie pour Beth, puisqu’il compose les premières minutes de l’épisode.

Si on ne peut pas vraiment parler de twist, voilà une construction scénaristique qui nous cueille littéralement. La rumeur voulait qu'en effet Tyreese soit une des premières victimes de ce début de saison. On avait beau s'y attendre, les scénaristes sont parvenus à donner à cet élément attendu une tournure émotionnelle et tragique. Bien sûr, l'épisode est finalement chiche en rebondissement, mais pour la première fois depuis longtemps, nous nous sentons enfin connectés à ce groupe fragile, dont nous ne souhaitons plus voir disparaître aucun représentant.

 

 

Entre toutes ces péripéties, Michonne propose de partir à Washington, malgré les révélations d’Eugène. Pour elle, cette destination n’est pas un choix aléatoire. La capitale doit forcément regorger de survivants. Un nouveau but, que l’on espère atteint dès la semaine prochaine pour renouveler le décor.

Après un final mid-saison sombre, Walking Dead revient avec une nouvelle destination pour nos héros. Une bonne nouvelle pour les spectateurs, car la forêt est bien belle, mais l’action manquait à l’appel. Ce dernier épisode sonne donc le retour du suspense et des larmes, enfin, même si l’ambiance générale penche vers le cocooning.   

Tout savoir sur The Walking Dead

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
thierry
10/02/2015 à 17:41

Ca commence avec trois minutes de dialogue à faire dormir un zombie, mais après, grâce à un bon travail de montage, l'épisode reste correct.
Le personnage principal de cet épisode était un faible, sa mort est logique.
On ne peut survivre dans un tel environnement si on ne devient pas un dur à cuire.
(et en plus la plupart d'entre eux n’apprennent pas grand chose de leur aventures.)
A croire qu'ils rendent les persos de plus en plus con pour que leur mort ne nous touche pas.
Et pourtant, il aurait suffit d'une ligne de dialogue pour que le perso ne passe pas pour une cruche:
Lorsqu'il regarde les photos sur le mur il aurait pu dire "je t'avais dit de ne pas entrer!" à la personne entrant dans la pièce (qu'il croit être Noah).
A ce moment son agression aurait pu passer, nous démontrant qu'il avait bien capté la personne dans la pièce mais que son attention a juste été trompée.

Louig
10/02/2015 à 10:59

ça se game of thronise ^^ et ça risque de pas s'arranger s'ils vont en ville

votre commentaire