Arte interdit de diffusion

Christophe Foltzer | 3 mars 2014
Christophe Foltzer | 3 mars 2014

Très récemment, la chaîne Arte avait lancé une web-série au concept des plus intéressants. Intime Conviction se définissait comme une fiction participative diffusée sur le site internet de la chaîne et suivait le procès d'un médecin (interprété par Philippe Torreton) soupçonné du meurtre de sa femme et proposait aux spectateurs de voter le verdict à rendre.

Une initiative créative et interactive fort intéressante malheureusement tuée dans l'oeuf la semaine dernière. En effet, la série semblait s'inspirer d'un véritable procès, l'affaire Jean-Louis Muller. Le docteur incriminé avait pourtant été définitivement reconnu innocent en octobre 2013 mais il a porté plainte contre la chaîne et le producteur MAHA pour atteinte à la vie privée et remise en cause de sa culpabilité et de la décision du Tribunal.

Arte et le producteur se sont vus condamnés par la Tribunal de Grande Instance à verser 40.000 euros d'indemnités et d'une interdiction de diffusion. Le tout confirmé en appel.

S'il n'est pas question ici de remettre en cause les liens ténus entre réalité et fiction, et la responsabilité de chacun dès lors qu'on aborde ces sujets, il faut quand même reconnaitre que cette interdiction inquiète au plus haut point puisqu'il s'agit de la sanction la plus forte jamais portée contre un média. Evidemment, la série n'a pas été créée dans le but de remettre en question le rôle du Docteur Muller dans le meurtre de sa femme, mais bien de proposer un programme novateur permettant de mieux connaître les rouages de la justice française. 

Si on ne sait pas, à l'heure actuelle, ce qu'il adviendra du reste de la série, on ne peut que vous conseiller de lire le passionnant article paru sur le site du Nouvel Observateur et expliquant en détails cette affaire. 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire