La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre : les critiques de la parodie Netflix sont là

Matthias Mertz | 28 janvier 2022 - MAJ : 28/01/2022 14:28
Matthias Mertz | 28 janvier 2022 - MAJ : 28/01/2022 14:28

Le déjanté et imprononçable La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre de Netflix avec Kristen Bell a eu droit ses premières critiques.

La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre a grandement suscité notre intérêt, en premier lieu par la présence de la géniale Kristen Bell, capable d'osciller entre une candeur juvénile et un humour cynique plus vide que n'importe quel bolide peut passer de 0 à 100 km/h. On l'avait adoré dans The Good Place, et la perspective d'avoir une satire de thriller dans laquelle elle jouait la drama queen entre deux verres de Chardonnay nous titillait.

Avant une critique en bonne et due forme prochainement (vu que la presse française n'a pas eu accès aux screeners), on s'est donc demandé ce que valait cette série en 8 épisodes parodiant sur le papier la paranoïa ou les relations dysfonctionnelles des résidences pavillonnaires américaines à la Desperate Housewives. Direction les États-Unis avec une petite revue de presse des avis outre-Atlantique.

 

 

"Il n'y a pas grand-chose dans La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre que vous ne pouvez pas trouver dans les innombrables films sur Netflix à propos de femmes qui doivent résoudre des crimes. Kristen Bell est un solide personnage principal, mais si la série veut être drôle, elle aurait dû être plus consistante. Si elle veut être plus sérieuse, elle aurait dû se débarrasser de cet humour." IndieWire

"La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre souffre de problèmes de rythme et se déchire douloureusement au cours de ses 8 épisodes (certains aussi courts que 22 minutes). Ça aurait sans doute mieux marché en tant que film, au vu de l'absurdité atteinte, en taillant un peu dans le gras, et en donnant un ton comique plus marqué." The Detroit News

"Malgré de bonnes performances à l'écran, La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre n'est rien d'autre qu'une opportunité gâchée de rire et de se moquer (tout en les appréciant) des thrillers à succès." The A.V. Club

 

La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre : Photo , Kristen BellMéchante, alcoolique, mais élégante, Kristen Bell comme on l'aime

 

"Si vous acceptez très tôt que La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre essaye d'exagérer à outrance, vous devriez vous en sortir. Le casting est uniformément bon et malin, Kristen Bell en particulier. La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre parvient à trouver du fun en éclatant le genre." Wall Street Journal

"Il n'y a aucun doute dans le fait que les showrunners ont souhaité faire de La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre une parodie, mais son humour apparaît comme étrangement inoffensif - et une satire sans un point de vue est une casserole sans manche." Entertainment Weekly

"Si les maigres personnages n'étaient pas déjà assez désespérants, le scénario est incroyablement ridicule, mais jamais dans le sens divertissant du terme. Évidemment, notre obsession croissante pour les tueurs et les victimes est un terrain fertile pour une parodie du genre, mais la série ne parvient jamais à se qualifier comme telle. C'est une série bizarre et plutôt sèche en termes d'humour." The Playlist

 

La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre : Photo , Kristen BellEt du coup, la critique de la banlieue bourgeoise américaine, elle est réussie ?

 

"Une série souvent hilarante, parfois authentique et pleine de suspense qui embrasse le genre mineur du voyeurisme noyé dans l'alcool. Malheureusement, la série souffre d'un défaut fatal. Après avoir mixé tous ces éléments avec ses gags visuels et une histoire de meurtre plausible, la série, qui débarque le 28 janvier, déraille comme un train conduit par un groupe d'Allemands à l'Oktoberfest." San Francisco Chronicle

"La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre trouve seulement parfois le bon équilibre entre se moquer de tropes éculés et se fondre dedans. Le résultat demeure un mélange tiède qui pourrait se permettre d'être plus stupide et bizarre pour pouvoir justifier d'être dans la même conversation que les films dont il se moque." Slant Magazine

 

La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre : Kristen Bell"52 sur Metacritic ? Oh. Oh non. Oh non non non."

 

Le terme le plus consensuel pour décrire le programme serait sans doute bizarre. Est-ce vraiment une satire, et en tant que telle, la série parvient-elle à trouver un humour décapant pour surligner les tropes usés jusqu'à la moelle qu'elle moque ?

Les plus grands amateurs de Kristen Bell et d'humour absurde devraient se réjouir d'avoir accès à la série malgré son rythme étrange et son caractère bicéphale. Les aficionados de thriller quant à eux n'y trouveront peut-être pas leur compte. La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre est disponible sur Netflix depuis le 28 janvier.

Tout savoir sur La Femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Psykotikologik
01/02/2022 à 09:18

Je dois être quelque peu psychotique car j'ai beaucoup aimé :
L'intrigue est bien, oscillant entre crédibilité et absurdité si bien qu'on ne sache plus nous même si l'on a bien compris ce que l'on vient de voir.... MAIS..... pas CA à la fin bordel. Vous avez vraiment chié dans le colle avec 10 minutes de choix scénaristes mal choisis.
Si bien que de "Je vous conseille vivement de regarder cette série".... je suis passé à "évitez autant que faire ce peut" cette escroquerie.
A regarder seulement si l'on accepte de déguster un gâteau sur lequel trône une cerise regorgeant de vers dégoulinants.......

Perline07
31/01/2022 à 19:27

Pourtant moi j'ai bien aimé.

Markus
30/01/2022 à 14:36

Au risque de paraître légèrement débile, je me suis régalé. Tout y est décalé, scénario un peu loufoque mais intrigant (qui, la trentaine, passerait ses journées à la fenêtre ? en accumulant une multitude incroyable de bouchons de bouteilles allègrement absorbées. Cascades de situations improbables. Final pastiche ...) Tous les acteurs surjouent mais juste pas trop (la bonne copine est extra...) L’image est juste dans le mode thriller...D’accord, ce n’est pas une série d’anthologie, mais un vraiment bon moment de distraction télévisuelle.

alaivluap
30/01/2022 à 13:01

Une série à interdire expressément aux enfants, adolescent et adultes non équilibrés.
Qutre premiers épisodes qui laissent espérer une histoire plausible avec des énigmes...
Puis une suite complètement absurde, invraiselmblale, inconcevable, totalement irréaliste, etc.
Une série à construire des malades, des psychopathes qui aurait dû être interdite !
Une série qui ne peut plaire qu'à des déséquibrés !
Un scénario sans histoire, un scénario de "malade, de psychopathe, ...
Un scénariste qui doit être recadré,dans un établissement spécialisé !!!

Kyle Reese
28/01/2022 à 15:09

Tout ce qu’ils disent transparaissait déjà dans la BA. Le titre est drôle et on s’attend à rire et à être surpris. Or la BA ne m’avait même pas fait sourire. Une occasion raté. Tant pis.

votre commentaire