Consumés : David Cronenberg va en faire une série, et ça sera probablement sur Netflix

Mathieu Jaborska | 17 octobre 2019 - MAJ : 17/10/2019 12:25
Mathieu Jaborska | 17 octobre 2019 - MAJ : 17/10/2019 12:25

Après avoir écrit son roman ConsumésDavid Cronenberg devrait l'adapter sous la forme d'une série en streaming. Est-ce la promesse d'un retour à l'horreur ?

En 2014, le cinéaste à l'origine de La Mouche ou Vidéodrome avait écrit son premier roman, Consumés était un sacré condensé de ses thèmes de prédilection, et donc par définition une expérience de lecture unique. On y rencontrait deux photojournalistes avides de scoops qui s'attaquaient à la disparition d'un philosophe cannibale. Le résultat était un voyage sans retour dans l'esprit de son auteur où se mêlaient nouvelles technologies, biologie bizarroïde et philosophie.

 

Photo David CronenbergA History of Violence, sans horreur, mais avec beaucoup de violence

 

Côté cinéma, c'est aussi en 2014 que la dernière oeuvre de Cronenberg nous est parvenue. Maps to the Stars n'a pas fait l'unanimité, comme quelques-uns des films de la nouvelle période du réalisateur. Rappelons qu'après une première partie de carrière qui a inventé la "body horror", il s'est tourné vers des films plus dramatiques, qui comportent quand même leur lot de chefs-d'œuvre, comme A History of Violence ou Les Promesses de l'ombre. Encore récemment, il avait confirmé son choix de ne pas revenir au cinéma d'horreur. Mais parlait-il aussi des séries d'horreur ?

En effet, on a appris au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal que Cronenberg était en pré-production d'une série adaptée de son roman. C'est lui-même qui l'a annoncé : ce sera produit par Netflix. En 2018, il avait déjà montré son intérêt pour ce format, qu'il disait maintenant très proche du cinéma. C'est donc l'occasion pour lui de s'y frotter, et grâce à ce nouveau projet assez inédit dans sa carrière, peut-être revenir à ses premières amours.

 

Photo Mia WasikowskaLes "étoiles" de Maps to the Stars.

 

Car si vous avez lu le livre en question, vous savez que cette histoire étrange s'aventure dans de bien sombres recoins. Le récit est imprégné des obsessions qui parcouraient CrasheXistenZ ou Faux-semblants. Le metteur en scène reviendra-t-il à la body horror pour cette auto-adaptation ? Rien n'est vraiment sûr, tant les possibilités sont infinies.

Il est cependant possible de se faire une idée, puisqu'il avait réalisé, à la parution du livre, un court-métrage intitulé The Nest. Disponible en ligne, l'objet est un simple dialogue avant ce qui semble être une chirurgie. Les lecteurs savent de quoi il est question, et pourquoi cela annonce peut-être de nouveaux malaises graphiques et corporels. Tout ceci n'est que supposition, rien d'officiel n'a pour l'instant été divulgué à ce propos.

David Cronenberg est également dans l'actualité pour la ressortie en version director's cut de Crash. Restauré en 4K pour l'occasion, le thriller cauchemardesque avait été projeté à la Mostra de Venise 2019. On attend toujours désespérément une exploitation en France, au moins autant que ce nouveau projet de série. Longue vie à la nouvelle chair !

 

Affiche USCrash, encore imbibé de l'obsession du cinéaste pour les modifications corporelles en tout genre

commentaires

Akitrash
17/10/2019 à 22:40

@Dario 2 Palma

Pas tout à fait d'accord, Cronenberg se tourne certes vers un cinéma moins viscéral mais tout autant cataclysmique et ambiguë. Plus proche du cinéma d'auteur que du cinéma de genre.
Le problème de tous ces films fous c'est qu'il sont difficilement finançables aujourd'hui. Quand tu penses qu'un grand studio ne veut pas financer un mec comme Scorcese c'est qu'il y a une couille dans le paté. De nos jours, La Mouche sortirait censuré et interdit aux moins de 17 tandis que Faux-semblants serait un direct-to-video... La seul chose que veulent les salles de ciné c'est du Marvel, du blockbuster, du film d'action décérébré...Les mêmes films sur lesquels se focalise la presse en relayant en boucle la moindre info croustillante (tu nou zentan Écran Large), nourrissant le spectateur avide de CGI au dépit de celui qui recherche l’originalité. Des films comme Hérédité ou The Lighthouse sont des incidents industriels qui ont la chance de passé sous les radars... Après aussi il faut dire qu'avec la démocratisation des séries et surtout la tendance au binge-watching, il est plus intéressant pour un créateur de décliner son histoire sur une poignée d'épisodes, permettant à des personnages, des récits de péricliter sur la durée et d'approfondir le fond sans dénaturer la forme.

BadTaste
17/10/2019 à 21:45

Idem, le Cronenberg que j'aime, c'est avant tout celui de Videodrome, mon film préféré de sa filmo, suivi (dans le désordre le plus anarchique) par La mouche, Scanners, Le festin nu, Faux-semblants, Frissons...
Revois eXistenZ aussi, c'est excellent. Bien plus qu'une simple mise à jour de Videodrome.
Bon, en revanche, je m'étais profondément ennuyé devant A dangerous method, malgré le trio d'excellents acteurs et le sujet, forcément cher à Cronenberg.

Je t'avoues ne pas avoir vu The Ward, j'en suis donc resté à Ghosts of Mars, que j'adore.
Ses deux épisodes des Masters of Horror étaient sympas aussi.

J'ai vu Carpenter en concert en 2016, au Grand Rex, c'était dément.
Le lendemain des résultats des élections américaines.
Il nous a gratifié d'un délicieux "Fuck Trump." qui a fait marrer tout le monde.
Je crois qu'il tourne régulièrement, et qu'il fera, je l'espère, un nouvel arrêt en France. Fonce si tu ne l'as jamais vu sur scène, ça vaut vraiment le déplacement. :)

Dario 2 Palma
17/10/2019 à 21:03

@ BadTaste

Merci à toi!

D'accord pour Pattinson pas mal dans COSMOPOLIS...mais le Cronenberg que j'aime c'est essentiellement celui des années 70 et 80...CHROMOSOME 3, VIDEODROME, RAGE, SCANNERS, DEAD ZONE que j'adore...jusqu'à FAUX SEMBLANTS. Ensuite j'accroche moins malgré quelques films intéressants ici et là.

Sinon Carpenter a pris sa retraite depuis bien longtemps; il n'a quasiment rien tourné depuis le bide de GHOSTS OF MARS; c'est un choix délibéré de sa part, il est riche et heureux avec ses concerts et les remakes suites de ses films qui lui rapportent beaucoup de dollars!

BadTaste
17/10/2019 à 20:41

@Dario 2 Palma (j'adore ton pseudo)

Comme toi, Maps to the stars m'avait laissé indifférent, mais je t'encourage à revoir History of violence, Les promesses de l'ombre et dans une moindre mesure, Cosmopolis.
2 très grands film selon moi, et Cosmopolis, même si je le trouve bancal, est tout de même un film bien barré. Robert Pattinson y est parfait.

Et vivement un retour de Carpenter !
J'y crois moyen, mais ce serait fantastique de le voir revenir pour un dernier projet, avant une vraie retraite loin de tout.

Dario 2 Palma
17/10/2019 à 13:01

Encore un (ex?) grand réalisateur qui délaisse le grand écran...faute de films rentables récemment?
Bon cela dit même si je n'accroche pas à sa dernière partie de carrière ("Cosmopolis", "Maps to the stars", "History of violence", "les promesses de l'ombre": quel ennui!!) c'est toujours sympa d'avoir des nouvelles de ces maîtres bientôt octogénaires consacrés dans les années 70 et 80 comme Cronenberg, Argento...et bientôt le retour de Carpenter au petit écran?...donc sans son flamboyant Cinémascope??

votre commentaire