Jorge Garcia (Lost, les disparus)

Stéphane Argentin | 5 août 2006
Stéphane Argentin | 5 août 2006

Comme la plupart de ses collègues de la série, Jorge Garcia était un quasi-inconnu aux yeux du grand public avant que le phénomène Lost ne se répande à l'ensemble du globe. Depuis, Jorge se retrouve sous les feux des projecteurs mais n'a pas pris la grosse tête pour autant. Pour preuve la cool attitude débonnaire dont il fit preuve lorsque nous l'avons rencontré au festival TV de Monte-Carlo en juin dernier.

Avant de devenir acteur, vous étiez vendeur dans un magasin de disques de Westwood. C'était votre premier job ?
Oui.

Quand avez-vous décidé de faire « le grand saut » pour devenir acteur ?
Ce n'est pas une décision que j'ai prise du jour au lendemain. Pendant que je continuais à travailler au magasin, j'ai passé différents castings et joué dans quelques pubs à droite à gauche.

Retournez-vous de temps en temps dans ce magasin à présent que vous vivez à Hawaï ?
Lorsque je suis à Los Angeles, oui. Par exemple au moment du break de Noël où j'y vais pour acheter quelques disques mais je ne reste pas car c'est le gros coup de bourre pour eux à cette période de l'année.

 


Est-ce votre interprétation d'un dealer dans Larry et son nombril qui, selon vous, vous a permis de vous faire connaître à Hollywood ?
Je dirais que c'est Lost qui m'a permis d'être connu mais que c'est effectivement Larry et son nombril qui m'a permis d'accéder à Lost. Dans une des scènes de flashback de Lost, il y a d'ailleurs ce clin d'œil à Larry avec des policiers qui débarquent et me prennent pour un dealer.

 

Lost et Larry sont deux expériences très différentes : une série primetime d'un gros network d'un côté et une sitcom HBO de l'autre.
Sans oublier l'autre sitcom dans laquelle j'ai joué, Becker, qui s'est arrêtée avant noël 2003. Passer de celle-ci au pilote de Lost que nous avons tourné en mars 2004 a été une expérience incroyable pour moi. D'un côté, vous avez un public qui rit et réagit à vos blagues et de l'autre, vous avez l'impression de tourner un film à gros budget (pour rappel, le pilote de Lost est à ce jour le plus cher de l'histoire avec un budget de 10 millions de dollars, NDR). Ce sont chacune des expériences uniques en tant qu'acteur.

Comment avez-vous abordé ce personnage d'Hurley qui est un peu fou par moments ?
Hurley a en quelque sorte été écrit sur mesures pour moi, j'ai donc pu interpréter le personnage à ma guise, à peu de choses près, et ainsi y injecter ce que je souhaitais de ma propre initiative, y compris ces petites crises passagères de démence telle que se ruer sur la nourriture.

 


Prenez-vous part à l'évolution du personnage ?
Nous avons un peu de latitude au moment du tournage nous permettant de contribuer mais je préfère laisser les scénaristes opérer leur magie dans leur coin.

 

Combien de temps avant le début du tournage recevez-vous les scripts des épisodes ?
Environ trois jours avant.

Ne craignez-vous pas de tomber un jour sur le script dans lequel votre personnage mourra ?
Je mentirais si je vous affirmais le contraire mais j'essaye de ne pas trop y penser autrement je vivrais avec cette angoisse en permanence.

D'où lui vient cette expression « Hey Dude » qu'il répète à longueurs de temps ?
L'idée ne vient pas de moi mais de Damon Lindelof, le co-créateur de la série. C'est une expression typiquement californienne que vous entendez à tout bout de champ là-bas.

Avez-vous déjà tenté de jouer les fameux numéros ?
Je l'ai fait une seule fois pour une séance photos mais jamais en vrai. D'une part, ces numéros sont maudits (rires). Et d'autre part, ils sont devenus extrêmement populaires désormais et si vous deviez gagner en les jouant, vous devriez sans doute partager le gain avec beaucoup d'autres personnes qui les auraient joué elles aussi (rires).

 


Quel est le plus grand plaisir que vous retirez de votre travail sur Lost ?
Je suis très fier de la deuxième saison et ma plus grande satisfaction, c'est quand des acteurs que j'admire depuis des années dans différents shows viennent me voir en me félicitant pour mon travail.

 

Lesquels par exemple ?
Dennis Haysbert, Chi McBride…

Quels sont les acteurs qui vont ont inspiré étant jeune ?
Jackie Gleason que je trouvais extrêmement drôle et sincère. Paul Newman également car en dépit de sa célébrité, il a toujours su rester humble et ne fait parler de lui qu'au travers de ses actions caritatives et jamais dans les tabloïds ou les magazines people à scandale.

Vous êtes également un grand amateur de musique. Quels sont vos chanteurs préférés ?
Parmi les classiques intemporels, je citerais Frank Zappa, Elvis, Frank Sinatra et les Beach Boys. Parmi les plus récents, j'aime beaucoup un groupe qui s'appelle Wolf Parade.

C'est ce que vous faites pendant vos temps libres sur le tournage : écouter de la musique ?
Oui et nous sommes plusieurs dans ce cas. Daniel (Dae Kim), Dominic (Monaghan), Matthew (Fox) et moi écoutons de la musique dès que nous en avons l'occasion. J'achète énormément d'albums sur Amazon.

Vous ne les trouvez pas directement à Hawaï ?
Les deux plus grands magasins que je connais sur l'île n'ont pas toujours ce que je recherche, notamment celui qui se trouve le plus près de chez moi. Alors le plus simple, rapide et efficace est encore de commander sur Amazon. Et en plus, vous êtes livré à domicile (rires).

 


Il parait que vous avez chanté dans un groupe avec Matthew Fox ?
Je ne sais pas d'où vient cette rumeur, peut-être a-t-il monté son propre groupe de son côté (rires). Le seul semblant de chant que nous aillons jamais fait ensemble, c'était le dernier soir du tournage du pilote où nous avons fait du karaoké.

 

Ne regrettez-vous pas trop votre Nebraska natal ?
J'y suis né mais mes parents ont déménagé pour la Californie lorsque j'avais deux ans donc je n'ai pas vraiment de souvenirs du Nebraska.

Vos parents sont originaires du Nebraska ?
Ma mère est cubaine et mon père est chilien.

Et vous vivez à Hawaï depuis Lost ?
Grâce au succès de la série, j'ai pu m'acheter une maison là-bas. J'y suis chez moi désormais et dès que j'en ai l'occasion, comme par exemple cet été, j'y retourne histoire de me ressourcer. La plupart des acteurs de la série vivent eux aussi à Hawaï et certains envisagent d'ailleurs de rester vivre là-bas le jour où la série s'arrêtera pour eux.

 


Que pouvez-vous nous dire des deux longs-métrages dans lesquels vous allez apparaître, Deck the halls et Sweetzer ?
Le premier est une comédie familiale de noël avec Matthew Broderick et Danny DeVito dont le tournage vient de se terminer à Vancouver. Le second est le script qu'un ami avait rédigé il y a plus d'un an et m'avait fait lire à l'époque et dont le financement a tardé à venir.

 

Quant est-il du film Fanboys dans lequel vous deviez interpréter Harry Knowles, le créateur du site internet Ain't it cool news ?
Je devais prendre part au tournage en mars denier mais en raison des pluies diluviennes qui ont frappé Hawaï pendant plus de 40 jours consécutifs à cette période, le planning de tournage de Lost s'est retrouvé complètement décalé et c'est finalement Kevin Smith qui a récupéré le rôle.

Comment envisagez-vous votre carrière après Lost ?
À dire vrai, je n'y ai pas vraiment réfléchi. Lorsque je travaillais dans ce magasin de disques de Westwood, je n'aurais jamais pu imaginer faire partie un jour d'un show qui connaîtrait ne serait-ce qu'une fraction du succès de Lost. À présent que j'en suis arrivé là, je ne me suis pas encore posé la question : « Qu'est-ce que tu veux faire à présent ? ».

Quand débute le tournage de la troisième saison de Lost ?
La deuxième semaine d'août.

 


Propos recueillis au cours du 46ème festival de télévision de Monte-Carlo en juin 2006.
Autoportrait de Jorge Garcia.
Retrouvez d'autres photos de Jorge Garcia dans la galerie située en bas de page.

 

Copyright : La photo en bas d'article (ci-dessus) a été obtenue avec l'accord du festival de télévision de Monte-Carlo en vue d'être exploitée exclusivement dans le cadre du site Ecran Large. Toute autre utilisation en dehors de ce cadre est par conséquent formellement interdite.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire