The Sinner Episode 2 : le retour noir de Jessica Biel tient-il ses promesses ?

Christophe Foltzer | 13 août 2017
87
Affiche

Sortie de nulle part, The Sinner est l'une des révélations de cet été. Et si la série avec Jessica Biel était l'un des shows de l'année ? C'est en tout cas ce que ce second épisode laisse penser. Attention, SPOILERS.

La décision de Cora de plaider coupable pour le meurtre de Frankie Belmont désarçonne le tribunal qui décide d'ordonner une enquête pour déterminer si la jeune femme est apte à être jugée ou non. Une décision qui ne l'arrange pas puisqu'elle s'était déjà faite à l'idée de passer le restant de ses jours derrière les barreaux et qui est dûe au détective Harry Ambrose qui a besoin de temps pour découvrir la vérité sur une affaire plus complexe que prévue.

 

Photo Episode 2

 

L'absence de mobile est vite balayée par des témoignages qui indiquent que Cora et Frankie se connaissaient et, mise au pied du mur, Cora se confesse : elle l'avait rencontré 5 ans plus tôt, alors qu'il se faisait appeler JD, ils ont pris des acides, ont passé la nuit ensemble et elle est tombée enceinte. Ne pouvant avorter, elle s'est jetée sous une voiture, ce qui lui a fait perdre le bébé. Ce n'est que lorsque la petite amie de Frankie a passé la musique de son groupe, à la plage, qu'elle l'a reconnu et l'a tué. Une version qui montre rapidement ses failles puisque Frankie n'était même pas dans l'Etat 5 ans plus tôt et que Cora était en réalité accompagné d'un grand homme blond. En quête de réponses, Mason, le mari de Cora, se rappelle qu'il connait un JD et il entend bien le retrouver. En prison, Harry exige la vérité de Cora et, pour ce faire, il lui passe le fameux morceau de musique, qui déclenche chez elle un accès de colère inouï. Comparant ses blessures à celles de la victime, il comprend que la jeune femme l'a attaqué d'une manière identique...

 

Photo Episode 2

 

THERAPIE DE GROUPE

Le premier épisode avait posé les bases, The Sinner ne sera pas tant une enquête policière qu'une plongée dans les ténèbres de l'esprit humain et, à ce titre, ce second épisode nous entraine encore plus profond dans le noir. Si le rythme volontairement lent pourra en rebuter quelques uns, il est cependant indispensable au regard de la richesse des informations qui nous sont livrées. Entre le passé pieu et culpabilisant de Cora vis-à-vis de sa soeur malade, sa rencontre avec Mason, sa folle nuit 5 ans plus tôt et les tentatives d'Harry de réparer son mariage, c'est tout un pan du schéma de pensée américain, et donc occidental, qui est passé au scanner, révélant le caché de chacun. 

 

Photo Jessica Biel

 

Entrecoupé de nombreux flashbacks et de quelques vignettes purement oniriques, cet épisode confirme haut la main tout le bien que l'on pensait du pilote. Techniquement toujours aussi abouti, terriblement bien interprété et très, très bien écrit, The Sinner confirme également sa note d'intention par son récit à priori décousu. Comme une introspection douloureuse, les souvenirs reviennent de façon anarchiques, apparemment sans liens les uns aux autres, mais le fil rouge est évidemment dans le détail invisible et ce qu'il raconte de la personne actuelle. Et, à ce titre, The Sinner est une éclatante réussite. Avec seulement 8 épisodes de prévus, on espère que la série n'aura pas le temps de tourner en rond et continuera à nous hypnotiser tout autant qu'à nous passionner par ce voyage macabre où la question du pourquoi se révèle bien moins importante que celle du comment. Bref, The Sinner, c'est excellent.

 

Après un premier épisode fantastique, on craignait que la suite ne baisse quelque peu en intérêt et ne s'engonce dans les travers habituels des séries d'enquêtes. Il n'en est heureusement rien, car The Sinner n'est au fond rien de tout ça. Plongée autant douloureuse que passionnante dans les ténèbres d'une jeune femme, et par extension d'une société toute entière, la série fascine autant qu'elle questionne. Du tout bon, à consommer toutes affaires cessantes.

 

commentaires lecteurs votre commentaire !

Guigui33
01/10/2017 à 17:42

j'ai vu les 8 épisodes en moins de 24h. c'est VRAIMENT une série de grande qualité. Très émouvante, très humaine et pourtant très sombre...

Grift
14/08/2017 à 16:50

Ca donne envie !
Tenez nous au courant quand c'est "visible" quelque part en France !
Merci !

votre commentaire