Game of thrones Saison 6 épisode 9 : du Feu et des Bâtards !

Par Jacques-Henry Poucave
20 juin 2016
MAJ : 21 mai 2024
15 commentaires
logo

Alors qu’approche le final de Game of Thrones saison 6, la série se paie sa bataille la plus ambitieuse à ce jour. De quoi nous réveiller après une série d’épisodes ronronnant ?

Attention SPOILERS !

 

photo

 

Kill it with Fire

Tout démarre sur les chapeaux de roues. Alors qu’on n’attendait plus grand-chose des sous-intrigues de Meereen, la série choisit d’entamer cet épisode très attendu par un petit détour en plein siège naval de la Cité. Peter Dinklage n’est désormais plus qu’un semi-figurant mal rasé, mais une fois n’est pas coutume, c’est Daenerys qui tient le haut du pavé.

 

épisode 9 - Bastard Bowl

 

Non seulement son personnage accepte enfin de faire des compromis et de comprendre le sens de son funeste héritage, mais elle a droit à la scène la plus spectaculaire de la saison, voire de la série toute entière. C’est bien simple, pour la première fois, les dragons nous offrent une séquence totalement spectaculaire ET dénuée de fausses notes.

Chevauchant ses lézards fournisseurs de barbecue, Daenerys décime les galères qui attaquent sa Cité. Images iconiques, plans jolis tout plein, effets spéciaux de très haut vol. Voilà de quoi nous faire oublier le combat dans l’arène qui cloturait la saison précédente, qui alternait entre jolie imagerie gratuite et montage complètement hasardeux.

 

épisode 9 - Bastard Bowl

 

Et peu importe que le reste de l’épisode ne retrouve pas cette intensité initiale, enfin, Game of Thrones nous prouve qu’elle est capable de traiter de son matériau de pure fantasy avec intelligence et un vrai sens du grand spectacle.

Enfin, Daenerys possède une flotte et les hommes pour s’attaquer à Westeros, grâce à une union rapide mais prometteuse avec Theon et sa soeurette, prête à tout pour récupérer le trône usurpé par leur oncle. Enfin, les Fer-Nés vont nous montrer de quel bois ils se chauffent.

 

photo

 

Bâtards de Barbares

 On ne va pas vous faire languir inutilement concernant le reste de l’épisode, consacré à l’affrontement entre Jon Snow et Ramsay Bolton. Un combat aux proportions gargantuesque pour une série, qui occupe donc la majeure partie de ce 9ème chapitre de la saison 6.

Oui, cette bataille est extrêmement impressionnante. On y trouve quantité de passages épiques réussis, notamment un plan séquence, dans lequel Kit Harington distribue des coups d’épée au milieu d’une charge de cavalerie, sous une pluie de flèches impitoyables.

 

épisode 9 - Bastard Bowl

 

Toutes les cascades sidèrent par leur précision et leur impact à l’écran. Certains effets devraient gentiment vous décoller la rétine, notamment ceux liés au Géant (traité un peu n’importe comment en terme de gestion d’espace, mais bien servi par la caméra). De même, on sent que les showrunners, messieurs David Benioff et D.B. Weiss, ont tenu à faire de ce Bastard Bowl une source de plans et de mise en scène qui écrase la concurrence.

De ce côté, c’est un franc succès. Le combat est tout simplement un bonheur pour tout amateur de divertissement guerrier, médiéviste, de fantasy ou plus simplement de grand spectacle. Ça sent la boue, le sang et la fièvre, et ça se démantibule comme il faut.

 

épisode 9 - Bastard Bowl

 

Ramsay Poltron

Hélas, exactement comme pour Hardhome dans la saison 5, cet épisode surgonflé et incroyablement spectaculaire révèle aussi les nouvelles carences de Game of Thrones. On retrouve par exemple de gros soucis en matière de gestion des personnages.

Par exemple il faudra un jour que les scénaristes arrêtent d’ajouter des Deus ex machina à chaque bataille. L’arrivée salvatrice de Littlefinger ayant été largement annoncée dans l’épisode précédent, ce rebondissement n’est ni surprenant, ni dramatiquement puissant, bref, il amoindrit l’ensemble.

Pire, Jon Snow, qui a pourtant fait du chemin depuis le début du show, est une nouvelle fois transformé par le scénario en abruti idéaliste, incapable de gérer ses émotions, capable de mener tous ses alliés à leur perte en une fraction de secondes.

 

épisode 9 - Bastard Bowl

 

Un choix qui fournit à la série une suite d’images saisissantes alors que le héros est touché par le désespoir, mais qui diminue terriblement l’impact de l’épisode. De même, l’usage du Géant, sorte de Joker hyper-efficace ou de personnage zappé par le scénar dès qu’il pourrait sauver la situation, est très discutable.

Plus grave, en une heure de temps, Game of Thrones inquiète en démontrant que de show le plus imprévisible actuellement diffusée, elle est devenue la plus prédictible. C’est bien simple, dans cet épisode, pensé et présenté comme un tournant narratif, ne vous attendez pas à la moindre surprise.

Alors certes, en termes de pur plaisir instantané, cette bataille des bâtards est très divertissante. Mais elle témoigne aussi de la dépendance de l’œuvre envers le fan service, auquel les scénaristes semblent capables de sacrifier audace, rigueur psychologique et cohérence globale. 

 

épisode 9 - Bastard Bowl

Rédacteurs :
Note de la rédaction
Tout savoir sur Game of Thrones
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
TOD

SPOIL ALERT ! en même temps Snow réagit à la mort de son petit frère sous ses yeux… Comment peut-il objectivement repasser en mode chef de guerre pragmatique. Il réagit dans l’instant c’est purement émotionnel et nous offre un superbe plan de lui seul face cavalerie !

yellow submarine

@TOD: entièrement d’accords.

J’ai trouvé cette séquence touchante car Snow sait pertinemment qu’il se jette dans la gueule du loup mais il reste humain.

J’ai trouvé cet épisode fort avec quelques très beaux plans

moi-même

Cet épisode est une réussite totale côté réalisation (le soldat Ryan de la fantasy) en ayant une approche de la mise en scène et de la gestion de la bataille inédite (la montagne de corps au milieu où se regroupe les troupes des Bolton) avec des choses jamais vu ailleurs (Braveheart et Gladiator inclus) MAIS il ne faut pas jeter l’écriture. Si à la fin de l’épisode on peut dire, oui c’était prévisible, la dynamique avant et pendant la bataille m’a scotché, plusieurs fois, immergé dans ce que j’étais en train de voir, je pensais vraiment que c’était perdu pour les Starks, ça fonctionnait du tonnerre. Ah oui il y avait Daenerys, au début, c’était aussi spectaculaire qu’inutile (genre elle a attendu 12h pour faire ça ?). Mais le bataille pour Winterfall c’est mon moment le plus épatant de l’histoire de la télévision en terme de spectacle (et quoi qu’on en dise les enjeux sont là!). Bluffé.

kol

Bien perrave, comme les deux dernières saisons.
Depuis que Snow est revenu à la vie et a trouvé sansa on sait qu’il va se taper avec Bolton, depuis que Bolton a tué son père, on sait qu’il est foutu.

Donc encore une fois zéro surprise, zéro enjeux.

La bataille est très, mais alors très belle. Le problème c’est qu’elle est complètement con. Jon est soit disant un grand meneur d’hommes ? Infoutu de résister à une émotion, même quand il a été prévenu.
Il a un géant ? Un géant pas foutu de choper une lance. C’est incroyablement nul.

Et puis évidemment aucun suspense, les scénaristes n’ayant pas ressuscité snow et basé la saison sur lui pour le tuer maintenant.

Donc voilà, du gros boum boum, du pan pan, et c’est tout.
Joli, mais inutile, long, prévisible, creux.

popopopo

C’est même pas Jon Snow le plus abruti, mais ses alliés !

Je sais pas ils voient un mec charger tout seul 6 000 hommes et ils vont tout risquer pour sauver un seul guguss (même Jon Snow) ??? C’est encore plus con si vous voulez mon avis.