Harley Quinn : DC se lâche et frappe fort avec sa nouvelle série complètement cinglée sur l'héroïne culte

Déborah Lechner | 4 décembre 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
108
photo, Harley Quinn

Avant la sortie de Birds of Prey, l'excentrique Harley Quinn va retourner Gotham dans sa propre série animée qui livre un premier épisode complètement barré.

Quand le personnage d'Harleen Quinzel alias Harley Quinn est apparu pour la première fois dans l'épisode Chantage à crédit de Batman, la série animée, ses créateurs Bruce Timm et Paul Dini étaient loin de se douter qu'ils avaient donné vie à une des super-vilaines les plus populaires de l'univers DC. 

Avec sa morale ambigüe, sa joie de vivre débordante et sa folie redoutable, l'irrésistible acolyte du Joker en costume de bouffone a fait son bonhomme de chemin, jusqu'à décrocher son premier film, mais aussi sa propre série animée. Et pour l'occasion, l'extravagante Harley Quinn a droit à une série aussi cinglée qu'elle, en tout cas si on en croit le pilote, Jusqu'à ce que la mort nous sépare

ATTENTION : SPOILERS !

  

 

NEW AGE   

Avec le récent Joker, DC a prouvé que l'univers des capes et des collants pouvait prendre une tournure beaucoup plus mature qu'à l'ordinaire. En ce qui concerne l'acolyte du Clown Prince du Crime tout aussi désaxée que lui, il était évident que le studio n'allait pas laisser un personnage aussi charismatique au fond d'un tiroir. Après son introduction dans Suicide Squad, Harley Quinn vivra en février prochain ses propres aventures à l'occasion du film Birds of Prey et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn, même s'il est destiné au grand public et n'aura pas toute la noirceur du Joker de Todd Phillips

Mais la super-vilaine n'a pas uniquement conquis le grand écran puisqu'elle débarque aussi à la télévision, sur la chaîne DC Universe. Au fil des épisodes de Batman de 1992, elle a eu droit au développement de ses propres arcs narratifs et c'est donc tout naturellement qu'elle devient aujourd'hui la star de la série Harley Quinn. Et si l'humour n'a jamais été le fort de DC (son plus grand fait d'armes étant à ce jour Shazam!), la série de Justin HalpernDean Lorey et Patrick Schumacker peut totalement changer la donne. 

 

Harley QuinnUn retour en force d'Harley Quinn à la télévision

 

Conçue pour un public adulte, Harley Quinn frôle l'absurde, mais c'est aussi ce que la chaîne a pondu de plus cool ces dernières années. Le premier épisode au rythme effréné ose déconstruire des mythes et s'attaquer à des figures emblématiques de l'univers généralement très strict de Batman pour faire ce que DC n'a jamais fait jusqu'ici, être drôle et même hilarant par moment.

Le commissaire Gordon (Christopher Meloni en VO), un homme d'une droiture sans faille, volontaire et courageux devient ici un inspecteur sous caféine, proche du burn-out et en cruel manque de compagnie. L'iconique Batman (Diedrich Bader) est quant à lui dépeint comme un pisse-froid inexpressif, comme s'il portait en lui toute la volonté des scénaristes de rire au nez de la franchise et de son sérieux. 

DC ose également la violence graphique, ce qui permet de rendre compte de tout le sadisme du Joker (Alan Tudyk), qui s'amuse avec la peau d'un visage humain après trois minutes d'épisode ou encore de la force d'Harley, capable de briser des genoux avec son gros maillet. La série est également très vulgaire, surtout avec Kaley Cuoco (Penny dans The Big Bang Theory) au doublage qui balance des "motherfuckers" toutes les deux phrases, ce qui participe à dynamiser et surtout moderniser la franchise. 

 

photo, Harley QuinnLe pète-sec de la série 

 

VINTAGE 

Si Harley Quinn s'amuse à réécrire certains de ses personnages, le premier épisode reste tout de même très fidèle à ce qui a déjà été fait, il opère même un retour aux sources. Le pilote nous annonce clairement qu'on suivra l'émancipation d'Harley ainsi que l'évolution de sa relation avec Poison Ivy. Ces deux aspects ont déjà été traités dans Batman, la série animée avec les épisodes Harlequinade, où elle finit par essayer de tuer son poussin après avoir pris conscience de sa soumission, et Harley et Ivy, où les deux femmes deviennent partenaires de crimes pendant que Poison Ivy tente de raisonner son amie sur sa relation toxique. 

La série choisit également de nous introduire la Harley Quinn de Paul Dini et Bruce Timm (également consultants sur la série) dans son costume de bouffonne rouge, qu'on retrouve avec plaisir. Ce n'est que lorsqu'elle décide de rompre avec Joker qu'elle revêt la tenue qu'on lui connaît aujourd'hui, tout en gardant son caractère enfantin et capricieux de la série animée de 1992 qui lui correspond si bien.

 

photo, Harley QuinnLake Bell prête sa voix à une Poison Ivy blasée

 

On note aussi le clin d'oeil au film Batman Forever de Joel Schumacher, avec l'Homme Mystère qui soumet Joker à un dilemme en apparence simple, choisir qui de sa partenaire ou de son ennemi juré plongera dans une cuve d'acide. Mais évidemment, le criminel ne veut pas laisser à un autre l'exploit d'avoir tué Batman. Le Clown reste lui aussi très proche du Joker de la série animée de 1992 avec son costume violet et la relation complexe qu'il entretient avec son meilleur ennemi, le seul qui parvient à l'amuser et donner un sens à ses crimes, comme il l'avoue dans un discours funéraire à l'occasion de l'épisode L'Homme qui tua Batman

Ce pilote de la série Harley Quinn est très prometteur pour la suite de la saison. Avec ses personnages sans retenue et au langage fleuri, DC va peut-être pouvoir exploiter tout le potentiel de ses super-vilains, jusqu'ici très édulcorés pour convenir à des programmes grand public. C'est également un plaisir de retrouver le personnage d'Harley avec plus de caractère, ainsi que sa partenaire Ivy, qui promettent à elles deux de saccager Gotham avec une dose de girl power et d'humour très appréciable. 

La série est diffusée sur DC Universe depuis le 29 novembre et sera composée de 13 épisodes.

 

affiche

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Fredyfreud93
02/02/2020 à 22:52

J'adore la serie. J'adore les graphiques et pour l'instant ou se dirige l'histoire. Enfin un retour d'un dessin animé comme je les aime.

T-Rex
09/12/2019 à 14:54

C'est franchement laid, visuellement très très laid, animation dégueulasse qui ne donne pas du tout envie de regarder.

syroz
06/12/2019 à 11:13

mouairf
Le coté transgressif réside dans la violence graphique, pour le reste ça reste bien propret.
Et ça force un peu trop la blague, un Gordon et un batman aussi ridicule par exemple ça casse un peu l'imersion.
Mais ça change des productions habituelles c'est deja un grand plus, donc bravo DC.

Doc
05/12/2019 à 19:31

Vu cet après midi, j’ai beaucoup aimé !
C’est bien barré et clairement pas pour les gamins. DC redresse tout doucement la barre, c’est cool

Chevalier Shakka
04/12/2019 à 23:32

L'animation fait quand même pas rêver. A voir...

Gemini
04/12/2019 à 20:09

Flemmard : attend de voir avant de juger un film. Avec de tels commentaires personne ne serait allé voir Heath Ledger en Joker.

Flemmard
04/12/2019 à 18:24

Déjà ça, ça donne plus envie que son film !

votre commentaire