The Mandalorian saison 2 épisode 6 : chasseur de frime

Simon Riaux | 4 décembre 2020 - MAJ : 04/12/2020 19:05
269
Affiche française

Après avoir découvert de gros bouts de Grogu dans l’épisode 5, le chapitre de cette semaine embraie en mode émotion, puisque le lien entre Mando et son lapin Duracel cosmique sera mis à rude épreuve par la nécessité de fournir au jeunot une formation Jedi digne de ce nom. Mais quelques spectaculaires obstacles vont se dresser devant nos héros. 

ATTENTION SPOILERS

 

photoSous le soleil...

 

MERDITA BATTLE JEDI  

Peu importe la réussite des épisodes, leur richesse (ou au contraire leur remplissage artificiel), il y a une spécificité de The Mandalorian qui paraît ne jamais, ou presque, disparaître : la médiocrité de sa mise en scène. Que le chef d’orchestre Jon Favreau s’y colle, qu’il invite Dave Filoni ou Peyton Reed, on demeure souvent interdit devant la mollesse des cadres, par leur manque de dynamisme, et la dimension étonnamment statique des scènes d’action. 

Taika Waititi y fit exception avec la conclusion en fanfare de la première saison, mais depuis, force est de constater, jusque dans ses passages les plus ludiques ou techniquement aboutis, The Mandalorian est filmé par une tripotée d’aveugles neurasthéniques. On pouvait espérer que Robert Rodriguez infuse un peu d’énergie là-dedans, mais, comme souvent avec le réalisateur mexicain, la déception est à la hauteur de l’attente. 

Le cinéaste derrière le remuant Planète terreur et le techniquement complexe Alita : Battle Angel était pourtant un des mieux placés sur le papier pour investir un univers, et se dépatouiller de scènes d’action incluant quantité d’effets spéciaux. Hélas, son découpage tout le long de l’épisode 6 souffre d’une absence de dynamisme notable. On la remarque d’autant plus cruellement que l’ensemble dure à peine plus de trente minutes, qu’on y enchaîne duel à l’ancienne, baston physique, assaut impérial, fusillade bourrine et massacre Mandalorien.

 

photo"Vous en Fett une tête"

 

Mais, en dépit d’une bonne volonté évidente, ces péripéties manquent diablement d’intensité, en témoigne le débarquement de Troopers entièrement robotisés, qui marquent la seule grosse faute de goût de l’épisode, mais aussi ses profondes failles en termes de conception. Non seulement le design de ces nouveaux venus est assez déplaisant (il ne suffit pas de coller un masque Vadorien à trois Iron Mens échappés d’un Lidl pour “faire Star Wars”), mais leur intervention est d’une pauvreté scénographique ahurissante. Beaucoup de bruit pour rien, comme souvent avec le créateur d’Une Nuit en enfer. 

Et en dépit d’un degré de finition toujours aussi impressionnant, d’effets spéciaux presque jamais pris en défaut, on a peine à croire qu’autant de joutes puissent être aussi anodines pour le spectateur. Cette nouvelle péripétie laisse donc à peu près autant de séquelles qu’un orgasme de limace un soir de grêle, et c’est d’autant plus malheureux que ce nouveau segment est narrativement un des plus riches que la production ait proposé. 

 

photo, Ming-Na Wen, Temuera Morrison"C'est la Fett à la maison"

 

AU MILIEU, COULE UNE HISTOIRE

Non seulement l’essentiel de la narration passe par l’action, ce qui est une progression de la dramaturgie bienvenue, mais cette dernière met en scène simultanément des éléments de fan service attendus et des évolutions du récit prometteuses. Soit un équilibre rarement atteint par la série. Favreau nous l’avait promis, Boba Fett (Temuera Morrison) apparaît enfin, et son dévoilement et l’occasion d’une belle idée, qui consiste à renverser sa représentation traditionnelle 

Le célèbre chasseur de primes, dont on ne saura pas grand-chose des agissements depuis Le retour du Jedi, est désormais à visage découvert. Il a recueilli une protagoniste parfaitement inintéressante de la première saison, Fennec Shand (interprétée par Ming-Na) qui lui sert de complice et porte-flingue. En un seul épisode musclé, on sentira plus d’épaisseur, de chair et d’humanité dans ce personnage mythique que tout ce que les appendices de la trilogie originelle avaient tenté d’insuffler. 

 

photo"Allez-y Fett comme chez vous !"

 

Et pour le coup, quand il surgit enfin, muni de son armure comme au bon vieux, temps difficile de ne pas réprimer un frisson, malgré la mise en image claudicante de Rodriguez. Le traitement de ce pan de l’univers Star Wars n’est pas notre seule source de satisfaction, comme en témoignent les évènements qui forment les dernières minutes de ce segment. 

Enfin, pour la première fois, Mando et Grogu sont séparés. Cette crise a pour effet de renouveler les enjeux d’une relation qui menaçait de faire du surplace, mais surtout de donner à notre héros une motivation un poil plus forte que décrasser les enjoliveurs de son vaisseau ou ramasser des baies laxatives pour un droïde mal embouché. Au passage, il était plus que temps de se débarrasser de son astronefle Razor Crest, qui servait de respirateur artificiel aux scénaristes depuis trop longtemps, ses avaries rythmant la narration plus solidement que les rebondissements. 

 

photo"Mais qu'est-ce que vous Fett ?"

 

Enfin les ultimes secondes de l’épisode, en qualifiant Baby Yoda de “donneur”, laissent entrevoir de sombres possibilités quant au plan de l’Empire le concernant. Une gravité bienvenue donc, rehaussée par l’image, assez inattendue vu comme la série est inoffensive depuis ses débuts, d’un Grogu usant de la Force avec une colère qui évoque directement le Côté obscur.  

On doute franchement que Disney ose faire de sa peluche une figure du mal, mais le studio tient là une occasion d’utiliser enfin la mythologie Star Wars à bon escient. Le genre de miracle attendu depuis... Le Retour du Jedi

Un nouvel épisode de The Mandalorian saison 2 chaque vendredi sur Disney+ depuis le 30 octobre 2020

 

Affiche française

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Cartman
08/12/2020 à 21:35

Disney arrête de faire des carnages wa fait mal aux yeux

Bob nims
07/12/2020 à 20:55

Un épisode genial !!
Enfin du star wars j'ai failli me faire dessus tellement c'était enorme

Moulbeat
07/12/2020 à 19:01

Tout a fait d'accord avec Elvis vénère. J'aurais pas dis mieux. Avec cette série je retrouve enfin l'esprit Star Wars (celui de la 1ere trilogie voire la 2ème) et je ne vais pas cracher dessus...

PG
07/12/2020 à 16:00

C'est épisode est de mon point de vue un des meilleurs de la série. Il y a ce qu'il faut de comédie mignonne au début, puis un joli décor naturel, l'apparition d'un fameux personnage, de l'action, et une fin assez dramatique avec la capture puis l'émergence de Dark Baby Yoda.

Je continue à regarder la série comme si je regardais un Clone Wars ou Rebels, et ça passe très bien.

Lilou31500
06/12/2020 à 23:13

Cet épisode 6, n' et pour moi pas a la hauteur des autres , le seul kiff quand mando parle à Grogu en prononçant son petit nom, il est à tomber ( j'en suis raide dingue) par contre les troopers sérieux reparter chez maman, ça n'a ni queue ni tête, manque de punch et de belle images comme dans les précédents.
A suivre et on verra bien, mais inutile de dramatiser un épisode ne fait pas toute une saison

DARK
06/12/2020 à 19:26

Comme dit Zulien l'article nul a ch...

Mouais Bof...
06/12/2020 à 17:36

Episode médiocre .

Comble de l'ironie ,on a confié ça à Robert"pas de personnalité mais bourré de clichés" Rodriguez. Non mais franchement Robert Rodriguez.

D'accord Bobba Fett est revenu,et après??? Je suis déçu pour l'instant ,même si l'épisode 5 était bon mais pas extraordinaire. Il y'avait quand même le retour d'une jedi de renom et surtout des informations sur baby Yoda(m'en fous il ne s'appelle pas Grogu)

Mais là c'est mal joué ,mal dirigé.Dialogues invraisemblables , je comprends pas l'engouement.

Je mettrai une étoile juste pour l'effort. Pour le moment mes doutes sont fondés,je ne suis pas transporté par cette saison.Il reste 2 épisodes,j'éspère que la fin sera la hauteur de la 1ère saison .

heliosmortis
06/12/2020 à 15:14

Salut, d'habitude je n'intervient pas dans les polémique "moi je préfère tel couleur ou moi ceci celà..." Mais. Comment trouver cet épisode bon ? Ca me déroute... rien ne vous choque sur le comportement des Troopers ! Ils courent comme des débiles pour se faire défoncer, juste pour alimenter des scènes d'action pauvre en chorégraphie en plus. Et puis une fois que Fennec en a tué une bonne vingtaine, elle est encerclé, et les Troopers plutôt que de l'occire vite fait dans un accès de rage ( Y a de quoi vouloir se vanger vous ne croyez pas ? Surtout que ce sont les "méchant" hein) et bien non ils " excusez moi mais on ne vient pas pour vous mais pour l'enfant." Ahahah non sérieux ! Rien que ce passage résume tout de cet épisode ! C'est du concentré Disney, aucune profondeur psychologique au même rends que les stupides Marvel. Quel déception, d'ailleurs je me désabonne. Et puis il est sensé faire quoi baby Yoda sur le rocher ? a part créer une lumière bleue...qq a la réponse ?

Pat Rick
06/12/2020 à 12:15

Pour l'instant, cet épisode 6 est le meilleur de la saison 2.

Elvis vénère
06/12/2020 à 10:04

Cette série me réconcilie avec star wars .
Cet épisode était génial car cohérent dans l histoire . Quand il retrouve son armure et l utilise c est génial.
On nous annonce du lourd avec les nouveaux trophées volants.
La séparation de mando et du bébé amène beaucoup de suspens.
Non mais sérieux, après la catastrophe industrielle du 7 , 8 , 9 .....on peut-être heureux d une telle série.
Franchement j ai ressenti plus d emotions en 30 minutes de cet épisode, que sur les 8 heures de la postlogie que j ai subie plus que regardé.

Plus

votre commentaire