Titans : faut-il se lancer dans la nouvelle série super-héroïque DC Comics ?

Prescilia Correnti | 16 octobre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
13
Affiche officielle

Supposée être « plus dark » et plus « mature » que les films, Titans est la nouvelle série exclusive de DC. Est-elle à la hauteur ? Réponse. 

La plateforme était active depuis le Batman Day, soit le 15 septembre dernier. Pourtant, ce n’est qu’un mois plus tard que la plateforme de DC Universe présente à ses spectateurs son premier contenu original : Titans, série réalisée par Greg Berlanti, Akiva Goldsman et Geoff Johns. Le but : concurrencer les géants du service SVoD déjà en place comme Netflix et Amazon en proposant une fournée de séries super-héroïques.

Entre Titans, Swamp Thing, Harley Quinn et bien d’autres, DC compte bien faire de ses super-héros son nouveau gagne-pain de demain. Est-ce que pour autant le défi de proposer un contenu à la fois pour adolescent tout en restant mature et fidèle aux comics est réussi ?

ATTENTION SPOILERS !

 

 

SURDOSE D'HORMONES

L’action s’ouvre sur le personnage de Rachel Roth (Teagan Croft), une jeune adolescente qui semble en proie à des cauchemars violents qui la hante quotidiennement et qui ont pour conséquence d’affecter un peu sa personnalité. Si sa nature profonde et inexpliquée la terrifie, sa "mère" aussi a peur d’elle, puisqu’à l’instar d’une Carrie au bal du diable, elle enferme sa fille à triple tour en accrochant pelleté de crucifix dans l’encadrement de sa porte.

Si la jeune fille ressent en elle une présence démoniaque, le spectateur n’ignore pas sa nature puisqu’elle incarne en réalité Raven, fille de Trigon et princesse des enfers. Dans les comics de The New Teen Titans de 1980 à 1996, c’est d’ailleurs elle qui se charge de former le groupe de super-héros dans le but de combattre son père démoniaque. Allez savoir maintenant si la série va tourner autour de cette histoire ou non.

 

photo, Teagan Croft, RavenTellement dark

 

Mais pour l’heure, la jeune Rachel semble bien être la tête pensante du groupe. Après une altercation dans sa maison où elle voit sa mère mourir d’une balle en pleine tête, dans une scène ni coupée ou tronquée oùle spectateur peut voir le très joli plan frontal d’un crâne fissuré par une bastos en pleine tronche, l’adolescente part en direction de Detroit. Là-bas se trouve l’inspecteur Dick Grayson (Brenton Thwaites), aka Robin. Ce dernier a finalement décidé de partir de la ville de Gotham, déçu par le comportement de Bruce Wayne et de facto, de Batman.

Ce pilote est aussi l’occasion d’entrevoir rapidement la troisième vedette du show : Starfire (Anna Diop), présentée ici comme une personne amnésique qui ne comprend pas ce qui est en train de lui arriver. En revanche, si l’extraterrestre à la chevelure rose bonbon est présentée brièvement, Beast Boy (Ryan Potter) n’apparaît que dans un caméo de quelques secondes, et ça fait un peu de peine.

 

photo, Anna Diop, StarfireA la recherche de sa couleur naturelle

 

"T'ES TELLEMENT DARK, TU VIENDRAIS PAS DE DC ?"

L’un des paris de Titans étaient de présenter une série plus sombre, plus violente, plus noire et plus mature. On peut être mauvaise langue devant les effets gentillets et maigrelets de la série (les pouvoirs de Starfire ou encore la métamorphose de Beast Boy qui pique les yeux) mais le fait est que pour l’heure, la série tient plutôt bien ses engagements. Mais à cela il y a surtout une bonne base d'inspiration, laquelle se trouve dans la série de Netflix : Daredevil.

Detroit ressemble étrangement aux quartiers nauséabonds de Hell’s Kitchen. La ville est putride, empeste la saleté, la crasse et pullule de vermines prêtent à voler le sac d’une vieille dame. Si l’ambiance poisseuse est au rendez-vous, Titans puise aussi dans la chorégraphie et la mise en scène des combats de Daredevil. Robin se bat avec (presque) autant d’aisance que le diable rouge et enchaîne les coups au travers de plans séquences pas trop mal réussis, le tout teinté d’une petite touche de sang et d'une violence extrême.

L’ancien justicier de Gotham n’hésite pas à briser des frémurs et joue des coudes pour briser des mâchoires. Etonnament Warner et DC ne nous avaient pas habitués à tant de violence avec les PG-13 de ses films.

 

photo, Teagan CroftAh ça, c'est clair qu'on est plus violent

 

De manière générale, les jeunes comédiens délivrent des prestations plutôt correctes contrairement à ce que nous faisaient craindre les bandes-annonces. Anna Diop ne s’en sort finalement pas si mal que ça dans la peau de cette jeune fille esseulée aux pouvoirs titanesques. Brenton Thwaites incarne un Robin colérique, perdu et sans repère qui n’arrive à trouver la paix que dans la violence et le sang lorsqu’il enfile ses collants de super-héros.

L’acteur confiera d’ailleurs dans une interview que si Robin est amené à partir, c’est parce que Batman a enfreint l’une de ses règles en tuant une personne. Le personnage de Ryan Potter n’apparaissant qu’en cameo, il est impossible de le juger. Et seule, Teagan Croft, qui bénéficie de la plus grande visibilité arrive donc à tirer son épingle du jeu avec son duel intérieur entre sa part humaniste et celle maléfique. Elle se montre à la fois touchante et émouvante, quoiqu’un peu irritable par moment. Le temps leur laissera peut-être plus l'occasion d’émerger et de s’épanouir.

 

photo, Brenton Thwaites, RobinRobin, content d'avoir pu briser des os

 

Pour conclure, ce pilote laisse planer un sentiment mitigé : les personnages intéressent et on sent bien que Titans cache encore un grand potentiel à exploiter. Mais la mise en scène faiblarde, le manque d’assurance des acteurs, les effets spéciaux légers et la lenteur du scénario pourraient devenir à terme de vrais problèmes pour Titans.

A noter que les critiques américaines sont très partagées aussi entre le bon, et le très mauvais. D’autant plus qu’il s’agit ici d’une série sur un groupe de super-héros et que ces derniers semblent mettre beaucoup trop de temps à se réunir. D'après les critiques américaines, le groupe n’est toujours pas assemblé au bout de trois épisodes. On espère juste qu'ils ne se réuniront pas au dernier épisode.

Titans sera diffusé en France sur Netflix. La série n'a pas encore de date diffusion précise mais devrait débarquer avant fin 2018.

 

affiche officielle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Asmo89
29/01/2019 à 21:31

C'est une série que j'attendais avec impatience. Je n'étais pas aller voir les photos ni les bandes annonces avant la sortie, je préfère être surpris. Et bien je l'ai été surpris, mais pas dans le bon sens.
Une belle daube... J'ai dormis 3 fois devant... Au final c'est une série à mettre en bruit de fond quand tu fais la cuisine ou le repassage. Même passer l'aspirateur ça ne gênera pas dans la compréhension de l'histoire, vu la gueule du scénario et le mauvais jeu des acteurs.... Je ne parlerai pas des effets spéciaux, horribles... De la bombe de couleur dans les cheveux pour Raven et Changelin,, une tenue plus que douteuse pour Starfire. Elle ressemble à une prostituée transexuelle avec une serpillère sur la tête. Bon, ok, Robin sauve un peu les meubles, pour le reste c'est du foutage de gueule, même des Cosplayeurs avec un petit budget fond beaucoup mieux... Cette série n'arrive pas à la cheville de la concurrence (Marvel). J'espère que Netflix arrêtera de diffuser ce truc pour pallier la perte des licences Marvel... Autant ne rien mettre si c'est ça, plutôt que donner des faux espoirs...

Nicolat
17/12/2018 à 00:44

Bonsoir,après l épisode 10 franchement RAS c'est vraiment une bouffée d oxygène dans le monde des super héros TV.Hormis Daredevil saison2,punisher saison1.ça fait du bien une série pour les Grands dans certaines limites on est pas encore dans du super héros à la sauce spartacus ou évil dead faut pas fantasmer.mais A part quelques petite maladresses des première saison d une top séries c'est du lourd.Sauf que au bout de 10 épisodes certains personnages ont toujours les mêmes fringues je me suis cru dans last action hero quand swarzie ouvre sa penderie.

logico
18/10/2018 à 14:58

Je remarque que les critiques vont beaucoup dans le sens de Starfire. J'aurais bien aimé vous voir porter la jupe hyper courte et les quasi-brassières que porte le personnage des comics. N'oublions pas qu'on les place tous dans un contexte moderne en ce sens, je pense les réalisateurs s'en sortent bien.

Andarioch
17/10/2018 à 10:24

Je trouvais que sur les précédents visuels starfire faisait un peu prostituée sur les bords. Et bien ça s'arrange pas...
Notez que je ne connais pas le personnage, c'est peut-être fidèle.

Edge
17/10/2018 à 03:59

Du coup, cette énorme faute de français que j'ai souligné plus bas ne vous dérange pas ? Pourtant ce ne serait pas bien long à corriger.

Barbadoom
16/10/2018 à 19:38

Merci Alexandre je m'y jette immédiatement ;)

Alexandre Janowiak - Rédaction
16/10/2018 à 18:39

Salut @barbadoom,

notre critique de The Haunting of Hill House est d'ores et déjà en ligne ici : https://www.ecranlarge.com/series/dossier/1036302-the-haunting-of-hill-house-netflix-vous-donne-rendez-vous-avec-la-peur

Bonne soirée ! :)

Barbadoom
16/10/2018 à 18:07

Je viens de finir "Haunting of Hill House" c'est un bijou! J'attends l'article d'ailleurs....

Concernant Teen Titans pardon Titans, Je me préparais à la déception de voir Starfire vu que physiquement c'est pas la Kory des Comics ou de l'animé SPOILER mais la pirouette de l'entité extraterrestre qui prend possession d'un corps "mort"? Pourquoi pas! FIN DE SPOILER A voir donc ce que nous réserve Ana Diop qui s'est approprié son personnage (j'ai bien aimé ces petits coups de langue) et Brenton Thwaites lui il est bon en Dick Grayson, je reste mitigé sur Raven, au tours de Garfield maintenant dans l'épisode 2.

Raiden
16/10/2018 à 18:00

Pas d'accord !!
Cette série est un chef d'oeuvre, meilleure série de super héros !!

Edge
16/10/2018 à 16:53

"Faire défaut" signifie manquer. En l'état, vous dites que la série manque de mauvaise réal', d'acteurs peu assurés etc... Faut trouver une autre tournure de phrase.

Plus
votre commentaire