Locke & Key saison 2 : critique qui a perdu ses clés sur Netflix

Arnold Petit | 25 octobre 2021 - MAJ : 25/10/2021 17:28
Arnold Petit | 25 octobre 2021 - MAJ : 25/10/2021 17:28

Après le succès de sa décevante première saison, Locke & Key est de retour sur Netflix depuis le 22 octobre avec encore plus de mystères et de clés magiques. La série adaptée des classiques de Joe Hill et Gabriel Rodriguez est-elle parvenue à corriger ses erreurs ou confirme-t-elle ses tares avec sa deuxième saison ?

THE HAUNTING OF KEYHOUSE

Avec son adaptation de Locke & Key, Netflix avait peut-être réussi là où les studios de cinéma avaient échoué pendant des années, mais aussi sacrifié tout ce qui donnait son charme et sa force à l'oeuvre de Joe Hill et Gabriel Rodriguez. Pour s'assurer le plus large public possible, la violence graphique et l'horreur des comics avaient été édulcorées jusqu'à disparaître totalement, la série abordant l'histoire de Tyler, Kinsey et Bode sous un aspect plus fantastique et plus léger, destiné à satisfaire adolescents, jeunes adultes et parents.

Pourtant, malgré ces changements plus que conséquents (qui n'ont vraiment déçu que ceux qui ont lu les comics), et contrairement aux autres adaptations  telles que Jupiter's Legacy, October Faction ou la récente Sweet Tooth, Locke & Key était quand même parvenue à préserver la magie du vaste univers imaginé par les deux auteurs dans les pages de leur bande dessinée.

 

photoInside My Head

 

Pour cette deuxième saison, la série prend le temps de ramener le spectateur dans ce monde foisonnant et de rappeler les concepts majeurs qu'elle a introduits plus tôt avant d'entamer un nouveau chapitre. Persuadés d'avoir renvoyé la démone Dodge (Laysla De Oliveira) derrière la Porte Noire, les trois enfants n'utilisent plus la magie pour combattre les forces du mal, mais pour leur plaisir : Kinsey (Emilia Jones) s'évade à l'intérieur de sa tête, Tyler (Connor Jessup) en profite pour passer du temps avec sa copine Jackie (Genevieve Kang) pendant que Bode (Jackson Robert Scott) déménage des meubles grâce à la Clé Hercule et sa force surhumaine.

Pendant ce temps, Dodge, sous la forme de Gabe (Griffin Gluck), le petit-ami de Kinsey, prépare son retour avec l'aide d'Eden (Hallea Jones), elle aussi possédée par un démon depuis qu'elle a accompagné les Locke à la Porte Noire.

 

photoRegardez comme Scot a l'air choqué face à Gabe

 

Et dès le premier épisode, la série semble vouloir faire amende honorable avec une scène plus sanglante que d'habitude. La violence reste limitée, de sorte à ne pas choquer les plus jeunes, mais traduit clairement une volonté de renouer avec la noirceur du matériau d'origine.

Cette atmosphère plus sombre, plus horrifique s'installe à travers plusieurs séquences captivantes au fil des épisodes : une araignée géante dans Keyhouse, un voyage dans la tête d'un personnage qui se transforme en un cauchemar avec des mannequins sans visage ou encore les meurtres brutaux d'Eden et Gabe pour percer le secret que les clés renferment (littéralement).

 

photoChangement d'ambiance

 

MEMORIES

Comme ses personnages, la série a évolué et se rapproche encore un peu plus des comics en choisissant justement d'aborder le changement et le passage à l'âge adulte à travers la menace inéluctable du temps qui passe, puisqu'une fois qu'une personne atteint 18 ans dans Locke & Key, elle oublie tout ce qui a un rapport avec les clés et devient incapable de se souvenir de la magie ou de croire en son existence. Et c'est probablement là que réside toute l'émotion de cette deuxième saison. 

 

photoUne fratrie toujours aussi soudée et touchante

 

Même si la confusion des adultes est représentée par un effet lourdaud avec de gros plans exagérés afin d'appuyer la terreur et l'incompréhension sur leurs visages plutôt que de se reposer sur le jeu des acteurs et la mise en scène, la métaphore que fait la série avec l'amnésie chronique, la démence et les troubles causés par certaines maladies est aussi brillante que bouleversante.

La simplicité et la sincérité qui se dégagent des scènes où Tyler et Jackie enregistrent des vidéos pour se remémorer les moments qu'ils ont passés ensemble ne les rendent que plus déchirantes. Même chose avec le désarroi de Duncan qui essaie de désespérément savoir pourquoi il n'a plus aucun souvenir de son enfance ou l'inquiétude de Nina, qui cherche à comprendre ce qui se passe dans sa maison.

 

photoSouvenirs perdus

 

En plus d'introduire de nouvelles clés et de nouveaux concepts visuellement fascinants, comme dans le troisième épisode intitulé La clé miniature, le scénario s'intéresse également à leurs origines et n'hésite pas à enrichir la mythologie des comics en approfondissant les passages situés en pleine guerre d'indépendance. Des flashbacks peu soucieux en termes d'authenticité ou de mise en scène, permettant d'abord d'explorer le passé de la famille Locke et de la ville de Matheson, mais surtout de relier grossièrement les événements entre passé, présent et futur.

C'est d'ailleurs tout le problème avec cette deuxième saison : les premiers épisodes sont passionnants et surprenants par leur maturité et leur ambiance plus obscure, mais au lieu de s'attarder sur le trouble de ses personnages ou de cultiver le mystère autour des clés, la série multiplie les intrigues et sous-intrigues à un rythme délirant. Ce qui empêche de saisir clairement les enjeux et réduit considérablement le potentiel, dramatique, fantastique ou horrifique.

 

photoUne nouvelle camarade et un nouveau jouet aux possibilités infinies

 

ABRACADABRA

Entre les disputes entre amis (mais aussi entre démons), les romances qui n'en finissent plus de se faire et se défaire, le drame familial, les pertes de mémoire, les différents flashbacks et les manipulations de Dodge en tant que Gabe, Locke & Key finit logiquement par se perdre. Une fois que la série entame la deuxième moitié de saison, les révélations et résolutions s'enchaînent dans la confusion et certains personnages sont donc oubliés ou oubliables.

Après son parcours tragique dans la première saison, Nina Locke reste coincée dans une intrigue prévisible et peu exaltante qui permet de raccrocher les nouveaux personnages à l'histoire, puis retrouve subitement son rôle de mère torturée qui voit ses enfants lui échapper quand le scénario n'a plus besoin d'elle. D'autres, comme Jackie, la petite-amie de Tyler, sont à peine caractérisés et ne peuvent être attachants que si le spectateur a lu les comics.

 

photoRien que la photo pue la niaiserie

 

Alors qu'elle donnait tout son poids à Dodge par sa performance envoutante et menaçante, Laysla De Oliveira disparaît pour laisser la place à Griffin Gluck. Malheureusement, même s'il fait de son mieux pour s'approprier le rôle, le jeu du jeune acteur tient plus de l'ado en crise que du cruel psychopathe ou d'une entité maléfique. À l'inverse, Hallea Jones est plutôt convaincante et parvient à trouver un équilibre séduisant entre humour et folie meurtrière pour son personnage d'Eden possédée.

Les nombreux changements apportés au scénario permettent effectivement d'étoffer certains personnages comme Duncan ou Eden en leur donnant un rôle plus important ou de développer l'histoire des clés. Cependant, la plupart servent essentiellement à rallonger l'intrigue principale et retarder inutilement la fin de saison, qui n'est même pas aussi impressionnante que ce que la série voudrait.

 

photoDuo démoniaque

 

Si certaines clés comme la Clé Fantôme ou la Clé de Tête offrent toujours des séquences réjouissantes et inspirées visuellement, les effets spéciaux dans les derniers épisodes sont criants, voire ratés dans certains cas. Malgré une générosité indéniable, le combat final est aussi précipité que le reste et ne ressemble finalement qu'à une étape nécessaire par laquelle le scénario doit forcément passer pour boucler la deuxième saison et préparer la prochaine, qui est déjà tournée et prête à reprendre la suite.

Comme la saison précédente, Locke & Key dévoile déjà ce qui attend les Locke, mais même si la proposition est aussi risquée qu'audacieuse, l'exécution est bâclée, maladroite et donc décevante. La promesse des premiers épisodes de cette deuxième saison n'a malheureusement pas été tenue sur la longueur et la série souffre finalement toujours des mêmes erreurs. Espérons seulement que la troisième les corrigera enfin et se souviendra que la magie des clés ne peut pas tout résoudre.

La saison 2 de Locke & Key est disponible en intégralité sur Netflix depuis le 22 octobre 2021. La saison 1 est toujours disponible sur Netflix.

 

affiche

Résumé

Même s'il y a du mieux, car Locke & Key renoue avec l'horreur de son matériau d'origine, les défauts de narration de la première saison ont aussi raison de la deuxième et empêchent d'apprécier pleinement la magie ou l'histoire que la série développe laborieusement. Une saison ni bonne ni mauvaise, juste parfaitement frustrante.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.6)

Votre note ?

commentaires
Creamy
28/10/2021 à 08:00

J'ai adoré la série sans avoir lu les livres.
Je suis tout à fait d'accord avec leeloo, la fin est raté,aucun duel,elle perd sa couronne Bêtement.ceci dit j'ai envie de voir la troisième saison.

Kirito99
28/10/2021 à 01:54

J'ai adoré la saison 1 et j'adore aussi la saison 2 et hâte de voir la saison 3 mais je me demande pourquoi ils nous faut attendre pour la saison 3 vu que celle ci est déjà tourner et même certainement doublé en français donc du coup c'est l'intérêt de faire bêtement attendre les gens quand une saison d'une série est déjà prête ?

Myaah
27/10/2021 à 22:15

Personnellement j ai adoré !

MonaHaha
27/10/2021 à 12:30

Vraiment j'adore cette série ! Je ne savais pas qu'il y avait autant de critiques ?! Je la trouve vraiment super, c'est pour tout les goûts et le debut de la saison 2, je l'adore pour l'instant, avec des nouveaux personnages...

Ils sont sérieux là ?
26/10/2021 à 16:27

@Numberz
@Pikajoe
Bien d'accord avec vous. Sous couvert d'adaptation j'ai l'impression qu'on peut faire ce qu'on veut.
À croire qu'on peut changer les personnages, le lieu, l'époque et juste garder le nom et l'idée de base puis dire "c'est normal c'est une adaptation". J'appelle ça un saccage quand on connaît le potentiel de base.

Pikajoe
26/10/2021 à 13:15

les defenseurs des changement exagèrent sous prétexte qu'il apprécient quand même la version tv . Vous avez le droit de l'apprecier , pas de soucis ... Néanmoins ne vous en déplaise ceux qui ont lu les livres , ne peuvent juste pas oublier . Même en acceptant logiquement que qu'il s'agissent d'une adaptation et qu'ils y ai forcement des changement dans ce type de projet .... le ton et la qualité de l’écriture sont trop radicalement différent pour ne pas être mentionné et souligné . Un exemple similaire est Lucifer , les changement sont radicaux , avec la serie qui bascule dans un clone de series de couple de detective a la Castle qui n'a rien a voir avec l'oeuvre original . Neanmoins la serie reste de qualité et fonctionne globablement dans sa nouvelle thematique . Magré son succès en audience , Locke n'est pas du tout a ce niveau .

Le Serpent
26/10/2021 à 11:18

J'ai du mal à comprendre ceux qui justifient les changements de l'adaptation. Car si bien sûr on ne peut pas adapter litteralement page par page un livre ou une bd, il est quand même dommage de voir que la plupart de ces adaptations aseptisent l'oeuvre de base. Ce n'est plus seulement modifier les choses pour s'adapter à un medium different, mais juste surfer sur un nom, un concept pour ratisser large. Sans parler des scenaristes qui, peut être guidés par leur ego, s'imaginent que le materiau de base n'est pas assez bien et que eux feront dix fois mieux en inventant et changeant tout un tas de trucs pour finir 9 fois sur 10 à saccager une bonne histoire. Coucou sweet tooth, foundation, y the last man etc....

Didi42
26/10/2021 à 10:56

Franchement mais les comics et la série arrête de comparer les deux cela a rien a voir a chaque fois qu un comics est mi en films où série ou animé il est critiquer direct car il ressemble pas au comics mais c'est normal le changement c est mieux les gens s attendent tous a voir ce qu ils ont vu dans les comics ou lu dans les livres mais non l intérêt est de changer cela quand même et de faire du nouveau.
La série lock and keys est super et rien a dire appart pour ceux qui reste coincé de regarder et apprécié au lieu de juge car ils ont lu les comics et qu ils retrouvent pas les même choses oui normal car c est une série est qu on modifier des choses

Numberz
26/10/2021 à 08:08

Même sans lire les comics, la première saison était d'un chiant. Même pas eu le courage de la finir. J'ai lu les comics et ma femme non, on était au même point d'accord sur la médiocrité de la chose

Juhana
26/10/2021 à 07:54

Je vous trouve assez sévère, j'ai pas lu les comics, et je trouve la série plutôt agréable. Effectivement je trouve l'acteur qui joue Gabe pas très bon aussi, il est plus ridicule qu'autre chose lorsqu'il veut faire peur. Sinon évitez les spoilers aussi...

Plus
votre commentaire