Epic Games : avant son procès contre Apple, l’éditeur de Fortnite dévoile son ambition

Antoine Desrues | 14 avril 2021 - MAJ : 14/04/2021 17:47
Antoine Desrues | 14 avril 2021 - MAJ : 14/04/2021 17:47

Le studio Epic Games, papa de Fortnite, a fait une impressionnante levée de fonds à laquelle a notamment participé Sony.

Epic Games a sans nul doute connu l’une des ascensions les plus flamboyantes de la décennie passée. L’éditeur et développeur de jeux vidéo s’est surtout fait connaître pour la conception de l’Unreal Engine, l’un des moteurs graphiques les plus importants de l’industrie, et mètre-étalon des renouveaux technologiques du médium.

Si le studio a sorti au passage quelques classiques comme Unreal Tournament et Gears of War, c’est en 2017 qu’il a connu un succès sans précédent avec Fortnite. Avec ce battle royale incontournable, Epic Games s’est construit un véritable empire, en lançant sa propre plateforme de distribution de jeux (l’Epic Game Store, un concurrent de Steam) et en rachetant quelques titres phénomènes comme Rocket League ou encore Fall Guys.

 

photoVoilà l'un des endroits où les joueurs PC dépensent toutes leurs économies

 

Tim Sweeney, le fondateur de la société, s’est même targué de vouloir créer un métavers, un pur univers numérique où chacun pourrait échanger, dépenser de l’argent, voire y travailler. En bref, la douce dystopie de Ready Player One ne semble plus si loin de nous, et les médias plus traditionnels l’ont d’ailleurs bien compris. En effet, Fortnite a déjà servi de tremplin promotionnel pour Star Wars IX ou encore Tenet, en créant au sein du jeu des événements spéciaux autour de la sortie de ces films événements.

Pour autant, tout n’est pas rose chez Epic, qui a décidé de lancer durant l’été 2020 un procès contre Apple. L’éditeur a accusé la firme californienne d’abus de position dominante au travers d'iOS, son système d’exploitation, et plus particulièrement l’App Store. En effet, ce dernier permettrait à Apple de garder des commissions de 15 à 30% sur la plupart des transactions au sein de l’application, ce qu’Epic a jugé trop élevé. Cette taxe obligerait ainsi les éditeurs à augmenter le prix de leurs jeux sur iPhone et iPad, ce qui porterait directement préjudice aux acheteurs.

 

photoRapide et furieux

 

Si la marque à la pomme s’est défendue en affirmant que ce pourcentage est tout à fait standard dans ce genre d’opérations, elle devra défendre ses positions à partir du 3 mai 2021, date de début du procès. En attendant, cette affaire n’a pas repoussé les investisseurs du côté d’Epic Games, puisque le studio a déclaré ce mardi 13 avril avoir fait une levée de fonds à hauteur d’un milliard de dollars, et amenant la valorisation totale de ses actions à 28,7 milliards de dollars.

Si les investisseurs ont été nombreux, il est important de préciser que le géant japonais Sony Group Corporation a sorti un chèque de pas moins de 200 millions de dollars. Autant dire que le producteur de la PlayStation a décidé de se rapprocher plus que jamais d’Epic. Après tout, Fall Guys détient encore aujourd’hui le record du jeu le plus téléchargé sur le PlayStation Plus, avant qu'Epic ne rachète son développeur Mediatonic. Au sujet de cet investissement, Kenichiro Yoshida, le PDG de Sony Group Corporation, a déclaré :

 

photo"Nous vous devons une reconnaissance éternelle"

 

“Epic continue de proposer des expériences révolutionnaires grâce à sa gamme de technologies de pointe qui soutiennent les créateurs de jeux et de l'industrie du divertissement numérique. Nous sommes ravis de renforcer notre collaboration pour offrir de nouvelles expériences de divertissement aux gens du monde entier. Je crois fermement que cela correspond à notre objectif de remplir le monde d'émotions, grâce au pouvoir de la créativité et de la technologie.”

D’un autre côté, cette levée de fonds se serait avérée essentielle pour Epic, qui malgré ses succès perdrait une somme conséquente d’argent. La cause ? L'Epic Game Store qui, non seulement, s’est lancé dans un marché ultra-compétitif et toujours dominé par Steam, mais l’a en plus fait avec une approche très agressive. En plus de mettre d’acquérir des exclusivités temporaires, Epic s’est beaucoup reposé sur des dons de jeux. Par exemple, l'EGS a généré un record avec Star Wars Battlefront II, qui a été téléchargé par 19 millions de joueurs lors de la semaine où la plateforme l’a rendu gratuit.

Ainsi, Apple, qui prépare sa défense à partir des chiffres connus d’Epic Games sur 2019, estimerait que la boutique occasionnerait une perte sèche d’au moins 330 millions de dollars. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que ce genre d’arguments devrait fuser à partir du 3 mai. Affaire à suivre...

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire