Le réalisateur de Thor : Ragnarok révèle que le film a été en grande partie improvisé

Christophe Foltzer | 25 juillet 2017
Christophe Foltzer | 25 juillet 2017

Si vous aussi vous en avez marre des films de super-héros qui se ressemblent, alors vous attendez sûrement la sortie de Thor : Ragnarok avec impatience. Et c'est vrai qu'on a envie d'y croire, à ce renouveau comique.

Engager quelqu'un comme Taika Waititi à la réalisation, c'est quand même plus ou moins tourner le dos à tout l'aspect drame shakespearien que le premierThor tentait désespérément d'atteindre sans jamais y parvenir. Et ce n'est pas plus mal au fond, parce qu'il faut bien le reconnaitre, Thor n'a jamais été un personnage vraiment fun. Du moins dans ses films solos. Alors voir arriver Thor : Ragnarok avec ses vannes à deux balles, ses couleurs flashy, sa musique retrowave et une bonne humeur générale, déjà ça fait tout bizarre et ensuite, ça fait sacrément envie.

 

Photo Affiche Thor Ragnarok

 

Si le film sortira sur nos écrans le 25 octobre prochain, et que nous entrons progressivement dans la phase agressive de sa promotion, il est loin d'avoir dévoilé tous ses secrets de fabrication. Et Taika Waititi vient justement de jeter un gros pavé dans la mare en révélant au micro de MTV que le film avait été en grande partie improvisé :

"Je dirais que nous avons improvisé 80 % du film. Ma façon de travailler fait que je suis souvent derrière la caméra, ou juste à côté, à hurler des choses aux gens comme "Dis ça ! Et maintenant tu le dis comme ça !"  Sur un film pareil, vous voulez être amusants. J'essaye d'y apporter mon ton et ma sensibilité comme pour mes autres films. J'essaye de créer un environnement familial, très libre et collaboratif sur le plateau."

 

Photo Tessa Thompson, Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Mark Ruffalo

 

Une méthode qu'on ne pensait pas possible sur un projet d'aussi grande ampleur qu'un film Marvel, mais qui pourrait expliquer la bonne humeur et le naturel confondant des dialogues entrevus dans la bande-annonce et qui donnent presque l'impression qu'entre deux films, Thor est allé s'encanailler dans un bar de Tijuana et y a appris deux trois trucs sur la vie qu'il aborderait enfin de manière un peu plus cool. D'ailleurs, cette méthode un peu particulière n'a pas cessé d'intriguer les gens qui participaient à l'aventure :

"Mark Ruffalo terminait une de ses journées et il est venu me voir pour me demander pourquoi personne ne nous avait encore viré. Pour lui, nous faisions les choses les plus dingues sur ce film et il s'attendait toujours à avoir ce coup de téléphone."

 

Photo Chris Hemsworth

 

Evidemment, tout ceci fait partie du discours promo choisi par Marvel depuis l'annonce du projet pour nous montrer à quel point ce Thor-là est différent des précédents et pourquoi il mérite d'être vu. Mais, au-delà de ça, pour qui connait un peu l'univers et la filmographie de Taika Waititi, pour une fois, on est quasiment sûr que ce n'est pas que du flan. En tout cas, on a très envie de voir ça et après 10 ans passés à se taper du Marvel à toutes les sauces, dire une chose pareille, ce n'est pas rien.

 

Tout savoir sur Thor : Ragnarok

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

jimmy76
25/07/2017 à 11:32

Pareille pour iron man 1 est sa reste aujourd'hui un des meilleurs films de marvel.

LaTeub
25/07/2017 à 11:00

Rarement une BA comme celle de Ragnarok m'a autant donné envie de ne PAS aller voir un film et ce n'est pas ce genre de déclaration qui va arranger les choses...

Euh!
25/07/2017 à 10:50

Je crois qu'on se fait tous une image des contraintes des effet spéciaux numériques
et je pense que contrairement a ce que pourrait imaginé ...
Une fois qu'on sait comment est calé le fond vert avec son image num ajouté en post prod et une fois qu'on sait ou la bestiole numerique sera et son interaction avec les acteurs je suis sur qu'il reste une place pour de l'impro dans les dialogues ou pour la gestuelle et autres actions.

Visiteur
25/07/2017 à 10:39

Mais oui, mais oui, Taika. On te croit.

The riddler
25/07/2017 à 09:58

La question est : peut on improviser quand chaque plan d'un film est truqué, nécessite des millions de dollars et une logistique parfaite employant de nombreux techniciens ?

KibuK
25/07/2017 à 09:31

Difficile à croire en effet. Pourtant, quelques années après la sortie du 1er Iron Man, Jeff Bridges avait confié avoir tourné avec un scénario qui s'écrivait au fur et à mesure.

Trashyboy
25/07/2017 à 08:24

Pourquoi j'ai du mal à croire que sur ce genre de film, avec un tel budget et tous les enjeux financiers qu'il y a derrière, l'improvisation peut difficilement avoir sa place, surtout à hauteur de 80% comme il le prétend...?

votre commentaire