Le producteur de Wonder Woman nous rassure sur toutes les réécritures qu'a subi le film

Christophe Foltzer | 2 juin 2017
Christophe Foltzer | 2 juin 2017

Au bout du compte, Wonder Woman sera peut-être le film qui sauvera le DCU dans le coeur des fans. Après les polémiques autour de BvS et Suicide Squad, l'Amazone semblerait avoir enfin trouvé la bonne formule. Mais ça n'a pas été sans mal.

Il y a toujours quelque chose qui nous étonne lorsque l'on parle des films de super-héros, ou plus largement des gros blockbusters actuels, c'est la pauvreté des scénarios. Pourtant, chaque film réquisitionne un nombre important d'auteurs à chaque fois, il n'y a qu'à regarder les génériques des films concernés pour s'en convaincre, mais entre les nombreuses réécritures et les directives liberticides des studios, ce qui commence généralement comme une belle aventure finit toujours dans les rails des récits classiques, à l'abri du moindre risque.

 

Photo Robin Wright

 

Et c'est d'autant plus vrai en ce qui concerne les films DC, sujets à de nombreux reshoots et autres changements d'orientation du projet en fonction des réactions du public quand il découvre les trailers et ce que manigance Marvel en face pendant ce temps. Une vision à court terme forcément dangereuse dont le film ne peut pas sortir grandi. Pourtant, tout cela semble enfin porter ses fruits avec Wonder Woman. En effet, le film est le premier projet DC depuis fort longtemps à fédérer positivement la plupart des critiques. Mais, à l'image des autres films, il est aussi passé entre les mains de plusieurs scénaristes, comme vient de le confier le producteur Charles Roven au micro de Collider :

"Au tout début, avant que Patty Jenkins n'arrive sur le projet, nous avions pris la température avec deux scénaristes. Ils avaient une approche complètement différente du matériau, l'un s'intéressait à la guerre de Crimée, tandis que l'autre était plus Première Guerre Mondiale, mais dans une version très différente de celle que nous avons aujourd'hui. Nous avons eu un arbitrage de la Guilde des Scénaristes, parce que nous avons utilisé beaucoup d'auteurs. Mais nous n'arrivions pas à nous décider sur ce que devait être Wonder Woman bien qu'il s'agissait de scénaristes très talentueux, et Zack Snyder a participé au développement de l'histoire.

 

Photo Gal Gadot

 

Nous avions alors un autre réalisateur, qui avait été approuvé par le studio, et il avait amené avec lui un certain nombre de scénaristes. Nous avions plus de scénaristes travaillant sur le même projet en même temps que je n'en avais jamais vu dans ma carrière. Depuis que je fais ce métier, je n'avais jamais travaillé dans ces conditions."

Mais, comme souvent, il a fallu que la bonne personne arrive sur le projet pour que tout se mette en place de façon presque magique :

"Quand bien même pas mal d'éléments des autres scénaristes sont au final dans le script, personne n'arrivait à nous fournir quelque chose qui emportait l'adhésion. Geoff Johns et Patty Jenkins sont finalement arrivés mais, bien qu'ils n'aient pas le droit légal de s'attribuer la paternité du scénario, ils ont effectué une grosse réécriture. En fait, ça a réellement commencé à prendre forme quand Patty est arrivée à bord."

Et il semblerait que ce fut effectivement le bon choix quand on entend les très bons échos relatifs au film. Il n'empêche qu'il s'agit peut-être plus d'un coup de chance qu'autre chose et que cela devrait davantage encouragé les studios à revoir leurs méthodes de production plutôt que de se frotter le ventre en disant qu'ils ont vécu une sacrée aventure. Enfin, nous on dit ça... 

 

tournage

 

Tout savoir sur Wonder Woman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Porter
02/06/2017 à 13:17

Comme si un film qui n'avait pas de réecriture de son scripte était un gage de qualité.
Je me demande si y'en a qui fonctionne a plein régime ici, on devrait faire le calcule film de superhéros ou pas combien de film sont sortir avec le sript boucler nikel mais avec un scénario moisi ou un film de merde et vice versa, ca veut strictement rien dire une réecriture de script, tu peux avoir un scénario mauvais comme un bon scénario.

votre commentaire