Cannes 2017 : Will Smith et Pedro Almodovar affichent leur désaccord sur Netflix en conférence de presse

Sophie Sthul | 17 mai 2017
Sophie Sthul | 17 mai 2017

Cannes a toujours été un haut-lieu de débat et prises de positions tranchées, et cette 70ème édition ne fait pas exception, alors que Pedro Almodovar et Will Smith viennent d’exposer frontalement leurs divergences.

Décidément, Netflix devrait être au cœur des polémiques de la Croisette cette année. La manifestation s’est ouverte comme toujours avec la traditionnelle conférence de presse du Jury de la Compétition officielle, exercice qui n’est pas réputé pour son potentiel de partage en cacahouètes. Toujours est-il que le Président Pedro Almodovar et Will Smith y ont affiché leur différences quant au sort à réserver à Netflix.

Alors qu’Almodovar a indiqué à demi-mots qu’il n’avait pas du tout l’intention de récompenser un des deux films Netflix présents en compétition, puisqu’il a souligné que ce serait « un énorme paradoxe que la Palme d’Or ou un autre prix revienne  à un film qui ne puisse pas être vu en salles ». Le président a également ajouté que les nouvelles plateformes devaient respecter « toutes les règles financières ou fiscales ».

 

Photo

 

On ne saurait être en désaccord avec ces derniers mots, mais on soulignera que Netflix respecte justement les règles fiscales, et que c’est peut-être cela, leur souplesse et leur absence de cohérence sur le territoire européen, qui pose problème. Du coup, Will Smith , à l'affiche de la superproduction Netflix Bright en 2017, n’a pas hésité à faire savoir qu’il était en profond désaccord avec Almodovar.

« Netflix n’a aucune influence sur la façon dont mes proches appréhendent le cinéma. Ce sont deux formes différentes de divertissement. Avec Netflix ils regardent des choses qu’ils n’auraient jamais vu autrement, cela amène beaucoup de connectivité avec le monde qui les entoure. On y trouve des films qui ne sont pas visibles sur un écran de cinéma à des milliers de km à la ronde.

Ils découvrent ces artistes et recherchent leur travaux en ligne, tous ces artistes méconnus ou underground. Netflix n’a rien fait d’autre que développer et élargir la compréhension du monde cinématographique de mes enfants. »

Voilà qui augure de débats bien vigoureux.

 

Photo Will Smith

Will Smith dans Bright, attendu sur Netflix

Tout savoir sur Will Smith

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

ordell69
18/05/2017 à 11:24

Plus exactement Cannes est le festival international du film....

Cervo
18/05/2017 à 11:22

@Mempak4

Oui. Justement.

80% des films français ne sont pas rentables. Et pourtant il n'y pas 80% des productions qui ferment. Donc non, le cinéma français ne vit pas du tout sur la salle. Il vit de subventions, d'achats télé, de VOD, de produits fiscaux comme les SOFICA. Seuls les "blockbusters" français vivent de la salle. Le reste vit du système géré par le CNC (ce qui ne me pose aucun souci).

Tu vas peut être surpris, mais en fait, même sans Netflix, énormément de films cannois ne sont pas accessibles en salles. Soit parce qu'ils ne sont simplement pas distribués. Soit parce qu'ils sortent dans 6 salles, ce qui a deux conséquences, très peu de gens peuvent le voir, et le bide qu'ils font rend leur exploitation en vidéo et ou VOD très compliquée, voire impossible. Donc non, le système actuel, qui met la salle en avant, ne protège pas les films, il ne protège que la poignée sur laquelle distributeurs et exploitants misent, les autres étant balayés.

Netflix distribue déjà ses films au cinéma, Okja sort en salles en Corée, Meyerowitz au USA. En revanche ils ne veulent pas les sortir en France pour une raison parfaitement logique. Avec notre chronologie des médias délirante, si demain ils sortent Okja en salles, ils ne pourront pas le mettre en ligne avant 36 mois. Donc en gros les mecs, ils ont produit pour super cher un putain de film d'auteur que personne ne voulait faire, et parce que les distributeurs et exploitants ont de bons lobbyistes, les mecs, ils n'ont pas le droit d'exploiter LEUR film ????
La blague.

Ajoutons à cela que Cannes, c'est un festival de cinéma justement. C'est pas la police. c'est pas le législateur. C'est une manifestation qui essaie de rassembler le meilleur du cinéma mondial. D'ailleurs personne n'a crié contre les films Amazon présentés hein... Ni les mini-séries HBO...

Rarara tatataat
17/05/2017 à 20:46

Suffit juste de créé une nouvelle catégorie au Oscar ou à cannes ou à la mostra, une catégorie qui récompense les films issu des nouveaux support comme Netflix ou Amazon ainsi que les mini série qui sont de plus en plus dans un style cinématographique et tout le monde y gagnerais... Et puis almodovar est un vieux de la vielle qui ne supporte pas l'évolution car il est complètement dépassé, qu'il se mette dans le crâne que Netflix à permis d'ouvrir et de donner du travail à plein de nouveaux réal talentueux qui n'orais eu aucune chance dans l'ancien système car celui ci est trop formaté surtout pour ceux qui ont tout comme lui une certaine vision artistique tué par les producteurs qui veulent tout contrôler et qui prennent le consommateur pour un abruti...

maxleresistant
17/05/2017 à 19:48

Bien d'accord avec toi @Cervo , ce genre de propos de la part d'almodovar est toujours facile à tenir quand on est un réalisateur qui a du succès. Il prend carrément de haut tout une partie de la production actuelle.

Le pire c'est que des réal comme almodovar ont de plus en plus de mal à faire des films à cause de l'omniprésence des blockbusters,

Le plus drole dans tout ça, c'est qu'il y a au moins 2 films d'Almodovar sur Netflix france (Parle avec elle et The Skin I live In, si je ne fais pas d'erreur)

Mempak4
17/05/2017 à 19:17

Le débat Netflix/films en salles porte aussi sur le financement des films et sur ce qu'on appelle notre exception culturelle. Quand je lis Cervo qui nous dit que ça fait 30 ans que le cinéma ne vit plus économiquement que par la salle, tu parles de quel cinéma exactement? Si on prend le cas du cinéma français, à 85%, c'est la salle qui va faire son succès, son échec, ou rembourser son budget. Regarder uniquement les grosses productions, c'est faire la politique de l'autruche sur l'état de la production actuelle. Bien sûr qu'il y a des films qui sont diffuser uniquement en VOD et ça ne présume pas de leurs qualité. Mais, dans le cadre du plus grand festival de cinéma du monde, je pense que les films présentés doivent pouvoir être accessible en salle et pas uniquement via une plateforme VOD. En plus, ce mode de diffusion ne profite pas à notre production et au cinéma français, via la redistribution des recettes. Ils ne veulent pas jouer le jeu, donc, ça dégage. Ca peut être très bien mais franchement, Netflix peut très bien distribuer son film au cinéma si ils veulent présenter un long-métrage à Cannes (sur une durée limité, en sortie technique, etc..).

Cervo
17/05/2017 à 18:48

Mais qui a dit qu'on s'en fichait ????

Jusqu'à preuve du contraire, c'est bien parce que les salles sont défaillantes et les distributeurs frileux que certains réals ne peuvent que passer par d'autres canaux.

Personne ne dit qu'on s'en fout des salles.
Mais ça fait juste trente ans que le cinéma ne vit plus économiquement grâce à la salle. Donc prétendre qu'il ne peut être défini que par la salle, c'est juste absurde.

Sans compter que dire "moi je n'ai pas envie de récompenser tels films", en ne se basant absolument pas sur leur contenu artistique, c'est dire qu'on n'en n'a rien à branler des règles et qu'on fait une sélection dans la sélection. Au mieux c'est stupide, au pire, c'est du mépris dégueulasse vis à vis du reste de la production.

Blop
17/05/2017 à 18:14

Mais qu'ils arrêtent de casser les c.... La plupart des films ont les regardent dans notre salon

Bond
17/05/2017 à 17:41

Tout à fait d'accord avec Maxleresistant, toujours le même problème , le cinéma évolue, le mode de consommation aussi , il y a de la place pour les deux

Debilos
17/05/2017 à 17:39

Quel homme stupide ce ALMODOVAR en plus d'être grandement surestimé. L'important c'est la QUALITÉ du film pas le medium sur lequel il est diffusé. Le mec il dit en substance : Je prefere récompenser un film de merde diffusé dans un cinéma, qu'un chef d'oeuvre qui ne sera pas diffusé au ciné. BOLOSS.

maxleresistant
17/05/2017 à 17:21

C est quand meme dingue, a chaque fois qu'une nouvelle technologie ou un nouveau medium vient bouleversé le status quo, on retombe dans les memes debats stupides :
Progrès VS ancien systeme.

Le progrès gagne toujours, c'est meme pas la peine de se demander si la VOD l'emportera. Elle l'emportera, et tout ce qu'ils font c'est retarder les choses.

Oui par contre, c'est important que les plateformes respectent les lois des pays, et payent des impots. Mais les salles de projection n'ont plus le monopole de la diffusion cinématographique.

Ce mur qu'il y a entre TV et Cinéma est en train de disparaitre.

Plus

votre commentaire