Michael Parks, l'acteur fétiche de Quentin Tarantino, est mort !

Jean-Luc Hassaique | 11 mai 2017
Jean-Luc Hassaique | 11 mai 2017

Son nom ne comptait pas parmi les plus connus des comédiens de sa génération, mais son visage et sa voix rocailleuse ont hanté des pans entiers de la pop culture. Michael Parks, acteur fétiche de Quentin Tarantino, est décédé à l’âge de 77 ans.

Prolifique à la télévision américaine depuis les années 60, le grand public a découvert sa ganache et ses yeux illuminés dans Une Nuit en Enfer, réalisé par Robert Rodriguez et produit par Tarantino, où il interprète l’impayable shérif Earl McGraw. Ce flic à l’accent traînant deviendra le fantôme du cinéma Tarantinien, où on le retrouvera régulièrement, toujours sous la même identité.

 

Kill Bill

Parks dans Kill Bill Volume II 

 

McGraw apparaîtra ainsi dans Kill Bill, sous les traits du flic dans la première partie, puis en tant qu’inquiétant paternel de Bill dans le second volet, où le temps d’une scène, il irradie tout le métrage d’un venin ensoleillé. Puis il se pointera dans Boulevard de la Mort et Planète Terreur, trimballant son phénoménal charisme. Kevin Smith ne s’y trompera pas et lui confiera deux rôles majeurs, dans Red State et Tusk, où il marquera durablement la mémoire des spectateurs.

Autant de participations qui lui permettront de multiplier les seconds rôles et apparitions fulgurantes. Avec encore trois films où sévit Michael Parks à venir dans les prochains mois, son improbable trogne et son aura accompagneront encore un bon bout de temps les cinéphiles.

 

Red State

Un prêcheur d'un genre bien particulier dans Red State

Tusk

Dans Tusk, Parks pousse son goût pour le bizarre dans ses derniers retranchements 

 

 

commentaires

Bubu
12/05/2017 à 12:51

Très bon acteur tu nous manquera

PrGoodspeed
11/05/2017 à 14:12

Les films de Tarantino et Twin Peaks également.
Surtout sa scène dans "boulevard de la mort"! Juste énorme!!

Kennedy
11/05/2017 à 13:39

En parlant de bizarre, je me rappelle surtout de lui dans la série Twin Peaks.

votre commentaire