Après Song to Song, Terrence Malick reviendra à un cinéma plus traditionnel

Jacques-Henry Poucave | 6 avril 2017
Jacques-Henry Poucave | 6 avril 2017

Depuis Tree of Life et sa Palme d’Or méritée, Terrence Malick a exploré un style aérien et déstructuré. Mais c’est terminé.

L’expérience se sera prolongée avec To the Wonder, Knight of Cups et prochainement Song to Song. Un cinéma mené par les pensées de ses protagonistes, porté par des voix off, des murmures, une représentation de flux de pensées poétiques, le plus souvent chaotiques.

Si une poignée d’irréductibles fans y aura trouvé une tentative de cinéma extrêmement puissante et radicalement autre, pour beaucoup, les travaux du réalisateur ont progressivement perdu en force et en beauté. Ceux-là seront ravis d’apprendre que Malick change son fusil d’épaule.

 

Photo Rooney Mara - Michael Fassbender - Ryan Gosling

 

Invité par le Musée de l’Air et de L’Espace de Washington, l’artiste a expliqué qu’il était en train de retrouver le chemin d’une mise en scène plus classique, ou à tout le moins, structurée.

« Dernièrement, j’insiste là-dessus, très dernièrement, pour avoir travaillé sans scénario, j’en suis revenu. Le dernier film que nous avons tourné, que je suis actuellement en train de monter, est revenu à un script qui est très bien construit. »

Le cinéaste parle ici de Radegund, son prochain long-métrage, traitant d’un civil autrichien qui refusa de lutter aux côtés des forces nazies durant la seconde guerre mondiale, jusqu’à être exécuté par les autorités allemandes.

 

Photo Ryan Gosling

 

« Travailler sans scénario, c’est une certaine pression, parce que vous pouvez vous perdre à tout moment. C’est très compliqué de se coordonner avec le reste de l’équipe du film. Les décorateurs et les techniciens arrivent le matin sans savoir ce que nous allons filmer et où nous allons le tourner. Nous avons utilisé cette technique pour obtenir des moments de liberté et de spontanéité. »

Et il semblerait qu’après son retour au film historique, Terrence Malick n’envisage pas de prolonger plus avant ses essais expérimentaux.

« En tant que metteur en scène, quand vous travaillez avec un script, vous avez toujours l’impression que vous essayez de faire entrer une cheville carrée dans un trou circulaire. Et sans scénario, il n’y a plus de trou, juste de l’air. Mais j’en ai fini avec ce style désormais. »

 

Photo trailer Ryan Gosling, Rooney Mara

commentaires

Simon Riaux - Rédaction
07/04/2017 à 13:07

Voyage of Time sera projeté le 4 mai à l'occasion d'une séance unique, un peu partout en France.

cepheide
07/04/2017 à 11:38

quelqu'un aurait des infos sur son doc voyage of time, qui est sorti puis a disparu ? pourra t on le voir un jour ?

corleone
07/04/2017 à 00:54

@Lui T'es un type bien.

Alex
06/04/2017 à 23:30

@Lui
J'adorais lire ça, héhé ! Ca doit être passionnant.
Et ça fait plaisir de lire cela sur Malick. Quel artiste.

Lui
06/04/2017 à 22:37

Moi qui travaille actuellement sur une thèse qui concerne le cinéma de Malick, je dois avouer que ce mec me rend fou furieux. Jamais ou on l'attend, qui esquive sans cesse les pièges d'une carrière courue d'avance, qui étonne et éblouie en développant des que projets plus personnels que le pire des pseudos films équateurs francais. Bravo, mon admiration n'en ai que plus grande

votre commentaire