Anne Hathaway a un gros doute sur la nouvelle affiche du mystérieux Colossal

Christophe Foltzer | 2 mars 2017
Christophe Foltzer | 2 mars 2017

Si l'on a plutôt tendance, de façon générale, à deviner à l'avance de quoi nous parlerons la plupart des films qui sortent, il en reste certains qui parviennent à nous surprendre. Et Colossal en fait clairement partie.

Déjà, parce qu'on ne savait pas jusqu'à il y a quelques semaines que le film avait été bel et bien tourné, lui qui était annoncé depuis un long moment et qui s'était retrouvé coincé dans un imbroglio judiciaire après que les ayants-droits de Godzilla aient estimé que le projet pompait quand même pas mal leur lézard géant. On le pensait bloqué, destiné à ne jamais se faire et puis boum !, le film a commencé à faire le tour de quelques festivals, comme ça, sans prévenir.

Mais ce n'était rien comparé à la grosse surprise qu'il nous préparait, à savoir qu'il n'avait pas grand chose à voir avec ce que l'on nous en avait dit. Alors oui, dans les grandes lignes, c'est ce qui était prévu : il y a bien une histoire de monstre géant, d'Anne Hathaway perdue au milieu de tout cela et qui commence à comprendre qu'elle partage un lien télépathique avec la créature. Mais le ton général adopté et l'ambiance du film sont totalement à l'opposé de ce que l'on attendait.

 

Photo Anne Hathaway

 

En lieu et place d'un gros film catastrophe bien bourrin, on se retrouve donc au final avec un film oscillant entre la comédie et le drame, qui semble reprendre tous les codes des films indépendants façon Fox Searchlight et Focus Feature. Et la bande-annonce n'a pas raconté autre chose, désarmante de simplicité et de rupture de ton par rapport aux productions habituelles.

 

Photo Affiche Colossal

 

S'il est assez grisant de se faire surprendre de cette manière, on constate à quel point nous sommes formatés par l'industrie actuelle à cette occasion, puisque cette orientation inattendue nous désarme complètement et, du coup, on ne sait pas quoi penser du film qui n'a pas encore de date de sortie en France. Cela dit, la campagne de promotion poursuit cette veine indépendante puisque la nouvelle affiche ne dit pas le contraire avec son graphisme particulier, sa Anne Hathaway qui se gratte la tête, tout comme le monstre.

Il faut donc s'attendre à quelque chose d'assez particulier et nous sommes plus que ravis de cette réalité, nous qui pensions bêtement que nous allions nous taper un autre film de monstre comme on en voit tant. Du coup, on a très envie d'en savoir plus.

 

Tout savoir sur Colossal

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Alan Smithee
02/03/2017 à 22:43

Un film assez fou visiblement, avec une actrice plutôt bankable et as de date de sortie chez nous, quelle tristesse...

votre commentaire