Le réalisateur de Robin Hood : Origins avoue que le monde n'avait pas besoin... d'un nouveau film sur Robin des Bois

Christophe Foltzer | 20 février 2017
Christophe Foltzer | 20 février 2017

On ne sait pas si vous êtes au courant mais Robin des Bois va bientôt revenir sur nos écrans. Ce sera d'ailleurs en 2018, ça s'appellera Robin Hood : Origins et il y a des chances que ce soit le début d'une franchise.

Parce que voilà, tout est prétexte à franchise en ce moment, et il n'y pas de raisons que Robin de Loxley y fasse exception. Après tout, il contient tous les ingrédients pour devenir l'un des super-héros de notre quotidien, riche d'un background que tout le monde connait et qui ne demander qu'à être tordu dans tous les sens pour nous proposer de nouvelles aventures. Ainsi donc, Robin Hood : Origins débutera son tournage dans quelques jours en Croatie et nous proposera de retrouver Taron Egerton, Jamie Dornan et Ben Mendelsohn dans la boue de la forêt de Sherwood pour une version qu'on annonce sombre et réaliste.

 

Robin des Bois de Ridley Scott

Russell Crowe dans la version de Ridley Scott

 

Si l'on se pose toujours la question de l'utilité d'une relecture de l'histoire, le réalisateur du film Otto Bathurst, semble s'être frotté à la même énigme puisqu'il a avoué lors de la conférence officielle du film il y a quelques jours qu'il ne voyait pas forcément l'utilité de raconter de nouveau la légende de Robin, à un détail près cependant :

"Pour être honnête, lorsque l'on m'a proposé le film pour la première fois, je l'ai immédiatement refusé. Le monde n'a pas besoin d'un nouveau film sur Robin des Bois, nous en avons déjà eu assez comme ça. Mais quand j'ai commencé à m'y pencher et que j'ai plongé dans l'histoire de l'homme et sa légende, le scénario m'a paru plus en phase avec notre époque que jamais. Pour moi, faire un film, c'est parler de ce qui se passe au même moment, d'apporter quelque chose à la société, à l'humanité. Donc il y a un but à ce film au-delà du simple divertissement.

 

Photo Kevin Costner

Kevin Costner dans la version des années 90

 

Mais nous cherchons aussi à être divertis. Chaque jour, le film semble de plus en plus important. Il y a un véritable sous-texte à propos des gouvernements, de la corruption et du pouvoir individuel capable de changer la société. On parle de 99% de la population dominée par 1%, tout homme normal a la capacité, le courage et la force de s'élever et de se battre pour la vérité, pour que le vrai changement puisse se produire. C'est le message fort de Robin des Bois, et il le sera encore plus dans mon film."

C'est sûr que, dit comme ça, cela donne sacrément envie. Même si on ne se fait pas trop d'illusions au final. C'est Lionsgate qui produit et on les voi mal lâcher dans la nature un brulôt contestataire et révolutionnaire qui jouerait au final contre eux dans l'espoir de ramasser plein d'argent au passage. Mais avouez que ce serait franchement ironique. Quoi qu'il en soit, le film sera donc bientôt en tournage et sa sortie est d'ores et déjà calée au 23 mars 2018. Et, avec un peu de chance, cela peut même être bien. A condition aussi qu'on ne nous ressorte pas du Brian Adams dans la bande originale. 

 

Photo Robin Hood

Tout savoir sur Robin des Bois

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

mikegyver
20/02/2017 à 11:05

"A condition aussi qu'on ne nous ressorte pas du Brian Adams dans la bande originale. "

grace a son titre, Bryan Adams a aussi etabli le succes du film, faut pas oublier, ca a remué tous les amateurs de blockbusters de l'epoque, et l'ame de midinettes au fond de nous.

Que de bon souvenirs d'ado devant le film et la musique, pour un excellentissime film, donc franchement merci bryan.

votre commentaire