Il a déjà tes yeux nous offre une bande originale funky et émouvante

Christophe Foltzer | 15 janvier 2017
Christophe Foltzer | 15 janvier 2017

Avouons-le, les vraies bonnes comédies françaises sont plutôt rares de nos jours. Alors quand on en voit une passer, nous sommes bien décidés à ne pas la lâcher et à vous en dire tout le bien que l'on en pense.

Si le cinéma français se porte plutôt très bien et a même réalisé une de ses meilleures années en 2016, on ne peut pas dire que la qualité soit toujours au rendez-vous. Et encore moins lorsqu'il s'agit du genre dominant actuel, la comédie. Entre deux perlouzes de Dany Boon et un appel au racisme ordinaire avec Christian Clavier, il arrive cependant que la comédie française retrouve ses lettres de noblesse, en toute discrétion et sans grande prétention.

 

Photo Il a déjà tes yeux

 

Et c'est là qu'arrive Il a déjà tes yeux, le nouveau film de Lucien Jean Baptiste. Prévu dans les salles mercredi prochain, vous pouvez déjà trouver notre critique emballée ici. Avec un talent certain, le réalisateur-comédien-scénariste parvient à nous faire oublier plusieurs années de mauvais traitement de notre humour en retrouvant la tendresse et l'humanité qui en sont pourtant le fondement. Oui, Il a déjà tes yeux est drôle, émouvant, intelligent et attachant et, plus important que tout, il ne prend jamais son spectateur pour un imbécile de gros beauf tout juste bon à se gaver de pop-corn après avoir lâché son billet de 10 à la caisse de l'UGC.

En ce sens, le film rappelle les meilleures comédies américaines des années 90, avec un ton cependant très français, et se devait donc d'avoir une bande-originale à la hauteur. Si nous n'avons pas pour habitude de causer musique de film dans ces colonnes, l'occasion était trop belle d'autant que la B.O. en question prouve encore une fois toute la valeur du film.

 

 

Déjà, par son choix de chansons, entre les Supremes, Nina Simone, Big Soul, Francis Bebey et Sekouba Bambino, qui trahit un bon goût certain. Ensuite, parce que la partie instrumentale est assurée par le musicien Alexis Rault et qu'il commence à prendre du galon le bonhomme. Déjà à l'oeuvre sur Comment c'est loin, Quand on a 17 ans, ou encore son impressionnante composition pour Les Souvenirs, l'artiste nous offre cette fois une musique d'une grande subtilité, contrepoint intelligent avec les chansons et qui reflète bien le ton général de l'histoire, tout en convoquant plusieurs sensibilités ethniques en rapport avec le film. On pourrait s'attendre à un patchwork d'influences, notamment africaines, qui se marieraient mal entre elles, mais Rault a eu l'intelligence de les lier les une aux autres pour leur donner une identité qui les ancre dans la culture française, ce qui tombe bien puisque c'est aussi ce que raconte l'histoire.

 

 

Jamais redondante avec le film ou la partie purement album du soundtrack, la composition d'Alexis Rault crée une vraie ambiance à Il a déjà tes yeux, se place à la confluence des cultures, et montre, d'une manière purement sensible et émotionnelle que les différences peuvent s'unir au sein d'un même ensemble harmonieux sans jamais diluer ce qui fait leur spécificité mais en l'accordant avec celle des autres pour créer une chose nouvelle.

Tout en nous prouvant au passage que le cinéma français est encore capable de nous offrir de vraies bandes-originales, indispensables aux films qu'elles illustrent, au-delà du simple aspect fonctionnel. Voilà de quoi être étonnament optimiste pour l'avenir de notre industrie. Et en plus c'est bien.

La B.O. de Il a déjà tes yeux est disponible sur iTunes pour 7,99 Euros depuis le 13 janvier et le film sortira quant à lui le 18. Allez-y les yeux fermés, c'est le film français de ce début d'année.

 

Photo Il a déjà tes yeux

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

HAL
15/01/2017 à 23:17

Un peu comme Ded, je ne suis pas un grand spectateur de comédie "made in France" mais là avec la critique, la BA et cet article je vais y aller voir...merci à EL

Ded
15/01/2017 à 11:03

Pas très friand de cinéma français en général et carrément réfractaire aux comédies qu'il produit, en particulier, je suis enchanté de l'orientation positive de ce "papier" sur le dernier film de Lucien Jean-Baptiste, artiste aussi talentueux que pluridisciplinaire et qui révèle donc également un réalisateur sensible et intelligent. Il sait, de plus, s'entourer de partenaires féminines, la toujours juste et séduisante Anne Consigny dans "La première étoile" et Aïssa Maïga à la beauté et au charme sidérants pour ce deuxième métrage...

votre commentaire