La Grande Muraille : après son nouveau trailer Matt Damon revient sur les accusations de whitewashing

Grégoriane Benoit | 10 octobre 2016
Grégoriane Benoit | 10 octobre 2016

Alors que le nouveau trailer de La Grande Muraille vient juste de tomber, l'acteur principal revient sur la fameuse controverse du premier teaser, accusant le film de whitewashing.

Comme quoi, même les plus grands acteurs peuvent être atteints par les polémiques. Matt Damon qui interprète le personnage principal dans le prochain film de Zhang Yimou (Le Secret des poignards volant), La Grande Muraille, a profité de sa présence au Comic-Con de New-York pour exprimer calmement sa déception quant aux réactions de la presse face au premier Teaser accusé de whitewashing. Le site Cinema Blend a reporté les déclarations de l'acteur :

 

Photo Matt Damon

 

"Cela a été une putain de poisse. J'ai eu plusieurs réactions. J'étais surpris, parce que l'on ne se basait que sur un teaser. Ce n'était même pas un trailer entier. Donc avoir de telles accusations contre vous. Cela m'a sacrément déprimé. Je lis The Atlantic religieusement et il y avait un article là-dessus, et j'étais juste en train de me dire, 'sérieux les gars ?' Pour moi, le whitewashing, c'est quand Chuck Connors joue Geronimo. [...] Nous avons réagi de manière un peu sarcastique car nous étions blessés. Nous prenons cela sérieusement. C'est une chose sérieuse dont nous sommes accusés."

L'acteur a bien insisté sur le fait que La Grande Muraille était un film profondément chinois et qu'en aucun cas Hollywood tentait de s'approprier la culture en le transformant en projet purement américain. Pour cela il évoque le rôle d'un réalisateur particulièrement apprécié et pratiquement méconnu outre-atlantique. 

 

Photo Great Wall

 

"Ils tentent de montrer un certain nombre d'éléments en 30 secondes, ou peu importe le temps qu'ils prennent. Il ne s'agit pas d'un trailer entier, c'est un teaser. Et ils tentent de teaser a) le monstre, et tente de dire 'Hey regardez, c'est un metteur en scène visionnaire que vous ne connaissez probablement pas', ils tentent de s'adresser à la plus forte audience. Il est le Steven Spielberg de Chine. 'ne vous en faites pas ils parlent anglais dans ce film' vous entendez ma voix 'Ne vous en faites pas Matt est dans le film, vous l'avez déjà vu avant.' Ils essaient d'établir toutes ces choses. 'Et d'ailleurs, il y a des monstres' tout cela en 30 secondes. Donc, ils tentent d'en dire un maximum pour intéresser." 

Nous serions tentés de croire Matt Damon tant son discours posé amène une répartie à toute épreuve. Mais nous sommes moins sûrs que le film ne soit pas obligé d'en passer par le whitewashing. Car pour faire connaître un tel auteur chinois aux Etats-Unis, il est compliqué de ne pas y mettre un maximum de références ancrées dans la culture populaire américaine afin de convaincre un maximum de spectateurs. D'ailleurs, Matt Damon lui-même est d'accord sur ce point. 

 

Photo Great Wall

 

"J'ai regardé le trailer un millier de fois pour comprendre les critiques. Et, au final, j'en suis venu à la conclusion que si les gens regardent le film et y voit encore un whitewashing là-dedans, dans un film de créatures que nous avons fait, dans ce cas j'écouterai les critiques de tout mon coeur. Et j'y réfléchirai et j'essaierai d'apprendre de mes erreurs. Je serais surpris si les gens regardent ça et aient cette réaction. Je serais profondément choqué. [...] Mais je pense aussi que vous n'aidez pas votre propre crédibilité quand vous attaquez quelque chose sans même l'avoir vu. Vous devez prendre connaissance et ensuite faire vos attaques afin que l'échange soit plus facile des deux côtés."

Il ne faut cependant pas oublier que La Grande Muraille reste une co-production américaine avec la Chine et que dans ces conditions un mélange des cultures semble évident. Ce film finalement tente de convaincre autant les spectateurs chinois que les spectateurs américains et peut-être serait-il un moyen comme un autre de lier deux cultures entre elles. 

Encore une fois nous ne pouvons pas nous faire un avis tranché là-dessus sur la base du nouveau trailer que nous voyons ci-dessous. Ce qui est certain, c'est que La Grande Muraille s'annonce riche en effets. Verdict le 15 mars 2017 !

 



Tout savoir sur La Grande Muraille

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Charles
10/10/2016 à 14:47

@Arnaud, ouais avec les virgules, moi comprendre beaucoup meilleur.

Arnaud
10/10/2016 à 14:43

@Charles:
Avec la bonne ponctuation (et correction d'orthographe ...) ça sera peut-être plus clair:
"Nous sommes cependant moins certains que le film ne subisse pas, sans même que les producteurs le veuillent, un whitewashing obligatoire"

corleone
10/10/2016 à 13:09

C'est Matt qui a raison, Sait and Sée avant de tirer des conclusions. Pour ma part, ce sera une vraie tuerie!

Bibi
10/10/2016 à 12:51

Moi je boycotte Star wars 8 parce que ce ne sont pas les aliens de la race d'E.T qui jouent dedans...

Grégoriane Benoit
10/10/2016 à 11:52

@Charles

La phrase alambiquée signifie que le whitewashing s'impose un peu de lui-même lorsqu'un film d'un réalisateur chinois inconnu aux Etats-Unis tente de se faire connaître. Il reste malheureusement le seul moyen pour convaincre le public américain habitué à sa propre culture occidentale et peu enclin à en découvrir une autre.

Donc faire un film chinois qui marche aux Etats-Unis = utiliser une star bien américaine dedans, se servir de la langue anglaise et tout un tas d'autres options occidentales américanisées.

colloc 2
10/10/2016 à 11:52

Moi je n'irais pas parceque les monstres ne sont pas joués par de vrais monstres asiatiques , Ce sont des monstres occidentaux , il n'y a qu'a regarder leurs yeux dans la B.A . D'ailleurs , plusieurs habitent a L.A a ce qu'il parait , une vraie honte !...Ah bétise quand tu nous tient !

Charles
10/10/2016 à 11:35

"Nous sommes cependant moins certains que le film ne subisse pas sans même que les producteurs le veuille un whitewashing obligatoire" ==> moi pas comprendre.

votre commentaire