Suicide Squad : David Ayer parle des différentes versions du film et défend le Joker

Geoffrey Crété | 11 août 2016
Geoffrey Crété | 11 août 2016

Depuis la sortie du film, marquée par une revue de presse très négative, la question d'une version longue et des scènes coupées de Suicide Squad est au coeur des discussions.

David Ayer le répète : il n'y aura pas de version director's cut de Suicide Squad, le film en salles étant son film, et pas celui du studio. Le réalisateur de Fury a ainsi affirmé qu'il n'y avait qu'une dizaine de minutes de scènes coupées, bien loin des 31 minutes de la version longue de Batman v Superman : L'Aube de la justice. De son côté, Jared Leto évoqué bien plus de scènes inédites, au point de parler de la possibilité d'un film entier sur le Joker avec ses morceaux.

Lors d'une interview avec Empire, David Ayer est revenu sur le montage du film, les différentes versions essayées pour satisfaire le public lors des projections test, et s'est défendu sur quelques points. Des paroles intéressantes pour quiconque a vu le film.

ATTENTION SPOILERS

 

Photo David Ayer, Margot Robbie

 

Le réalisateur David Ayer avec Margot Robbie sur le tournage de Suicide Squad

 

DEBUT ALTERNATIF

"Il y a une version linénaire qu'on a essayé, qui commence avec June dans la grotte et raconte l'histoire séquence par séquence avec les arrestations et Batman, puis on va à la prison Belle Reve. Honnêtement, il y a peut-être eu six ou sept versions différentes du film. Dans cette version, le public-test avait beaucoup de questions, et était un peu désorienté quant à savoir qui ils devaient suivre et pourquoi. On a donc fait ce qu'on appelle la version 'dossier', où Amanda présente les origines des différents membres"

LA VERSION R-RATED

"On pourrait facilement en faire une version R-rated en mettant deux gros mots ou quelqu'un qui fume une cigarette. Mais je pense que les gens n'entendent pas ça quand ils demandent une version R-rated, alors ça a toujours été un PG-13. C'est une décision qu'on prend avant de tourner le moindre plan."

LE SCENARIO

"Le film est en gros Amanda Waller qui couvre ses erreurs, parce que c'est elle qui a décidé d'utiliser l'Enchanteresse dans la Suicide Squad. Waller l'utilise pour arrêter cette entité qui est apparue, sans savoir que c'est le frère de l'Enchanteresse. Donc l'Enchanteresse prépare son évasion et Waller décide de couvrir ça en étant sauvée par la Suicide Squad, pour sortir de la ville. C'est drôle parce que l'histoire est jugée comme incroyablement simple, mais c'est en réalité très complexe !"

 

Photo Viola Davis

 

BATMAN

"Quand j'ai signé, j'ai explicitement demandé Batman. Tout est toujours fait selon son point de vue, et dans ce cas on voit Batman à travers les yeux des méchants qu'il arrête, donc je pensais que c'était important de montrer comment il les stoppe"

LA LICORNE DE BOOMERANG

"La peluche Pinky était à la base un élément de décoration dans un de nos bureaux. J'ai pensé que Boomerang avait besoin d'un petit quelque chose de drôle et bête qui réapparaît dans le film. C'est devenu une sorte de mascotte. Oui, il est fan de Mon petit poney. Ce qui n'est pas grave. Je pense que c'est une bonne chose et que ça lui donne un petit hobby, en plus de braquer des banques"

 

Photo

 

LA PRESSION DE WARNER

"A la base il y avait beaucoup de discussions sur comment connecter avec le film Justice League. Evidemment le film est dans la continuité de Batman v Superman, mais Wonder Woman se déroule avant ça donc j'étais plutôt libre. Mais Flash et Aquaman sont plutôt contemporains. La meilleure image que j'ai : c'est une flotte de vaisseaux qui traverse l'océan, mais on est le capitaine de son propre vaisseau."

LA DECEPTION JOKER

"Je pense que les gens avaient une attente sur ce qu'aurait du être le film. Ils voulaient plus de Joker et voulaient qu'il soit plus un moteur de l'intrigue. Et c'est drôle comme les critiques parlent d'un cameo, mais il a quelques séquences fantastiques qui sont vraiment importantes. Il influence vraiment l'aventure"

 

Suicide Squad

 

 

commentaires

Ultimate edition please
12/08/2016 à 03:21

J'attendais SSQ avec impatience pour à la fin voir un film beaucoup critiqier !!! De plus mm jared leto était énervé par l'ordre des scene sans parler des 10 min coupet !!! Mais en plus de toute la promo les 3 bande annonce ou il a les differantes scene du Joker qui n'apparaisse meme pas !!!! "J'ai trop hate de te montrer mes jouets" ou encore "Je vais te faire mal. Super super. Mal !! Nn mais srx si ils ne font pas de version longue c vraiment naze. Mm pour 10 min ca serait vraiment bien.

The King Brain
11/08/2016 à 18:58

Et si, justement on nous faisait ce film entier sur le joker, avec ces images qu'ils ont ? toujours dans la même trame de Ssq, mais développée du point de vue du joker... quitte à lui trouver une intrigue prenante, tenant compte des erreurs de Ssq ? ce serait marrant, hein ?

thierry
11/08/2016 à 15:54

Bon, oublions que faire SQ en pg13 était une erreur de conception à la base.
Si je comprend bien; parce que le public stupide des previews n'a pas compris le début, ils décident de virer l'intro (structurellement exacte, pourtant) pour copier les cartons de Creed ou de Assaut sur Arkham, et de nous répéter les plans de Waller plusieurs fois.. ?
Un nouveau cas d'école made in Hollywood, mais qui s'en sort bien au BO néanmoins.

champy
11/08/2016 à 13:57

En gros :"Excusez moi, je sais pas pourquoi je me suis embarqué dans cette merde, mes patrons, "collègues" et moi tatonnons et ne savons pas trop quoi faire... et puis voilà le baton, je suis prêt pour la fessée."

le grand pope
11/08/2016 à 13:25

@jvp2211 : son Joker est influencé par le comic-book "Joker" de Brian Azzarello et Lee Bermejo (également auteurs de l'excellent "Luthor") -> http://comicbook.com/dc/2016/07/12/the-joker-graphic-novel-by-azzarello-and-bermejo-influenced-look/

jvp2211
11/08/2016 à 12:00

Son Joker Marilyn Bieber est nul à chier avec son ridicule damaged sur la tête genre regardez-moi je suis un fou youhou!

sandwich au thon
11/08/2016 à 11:59

"ça a toujours été un PG-13. C'est une décision qu'on prend avant de tourner le moindre plan." J'ai trouvé le film sympa mais ça c'est vraiment une grosse connerie. Du PG-13 pour un film censé mettre en scène des salopards de première? C'est ridicule. Surtout que Deadpool a prouvé que l'on pouvait amasser des fortunes malgré un classement R.
Le film manque clairement de violence graphique, c'est bien trop gentillet.

"Ils voulaient plus de Joker et voulaient qu'il soit plus un moteur de l'intrigue." Il y a des plans qui apparaissent dans la BA et qui ne sont pas dans le film... Bien sûr qu'on voulait plus de Joker! Jared Leto lui-même a déclaré avec humour à propos des scènes coupées "y a t-il des scènes qui n'ont pas été coupées?"

Vraiment dommage qu'il n'y ait pas de director's cut :(

votre commentaire