Box-office : Conjuring 2 écrase les Orcs de Warcraft

Jacques-Henry Poucave | 14 juin 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 14 juin 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le box-office a tranché et manifestement, le public américain préfère les fantômes aux géants verts.

C’est en tout cas ce que l’on peut se dire en découvrant les résultats de Conjuring 2 et Warcraft. Le premier a remporté 40 millions de dollars, un très beau score pour un film d’horreur, dont le seul concurrent direct en matière de record est donc… Conjuring premier du nom. Une très belle entrée en matière, qui confirme s’il en était besoin que James Wan est le metteur en scène le plus fédérateur en la matière.

Si le bouche-à-oreille se montre positif (et c’est bien parti pour)  Conjuring 2 pourrait devenir un des très beaux succès de l’année pour Warner et installer définitivement les époux Warren au sommet des franchises horrifiques établies.

James Wan

Ce n’est pas tout à fait la même musique pour Warcraft. Le blockbuster d’Universal réalisé par Duncan Jones n’a amassé que 24 millions de dollars (toutefois, les décomptes finaux du week-end devraient le rapprocher de 27). Un score qui lui assure certes la seconde place au box-office, mais qui est très largement insuffisant pour une production de cette ampleur. A titre de comparaison, ce début au box-office est encore inférieur à celui de John Carter – qui avait certes coûté beaucoup plus d’après Disney.

Un flop retentissant sur le sol américain, qu’il faut toutefois traiter avec mesure. En effet, Warcraft est un succès en Europe, et une énorme réussite en Chine, où il a réuni quelques 150 millions de dollars en moins d’une semaine, surclassant les Marvelleries et autres Star Wars sans mal.

Warcraft - Le commencement

Reste à savoir si un succès, aussi massif soit-il suffira à convaincre le studio de transformer le blockbuster en franchise, après des années de development hell et des critiques majoritairement désastreuses.

Quant à Insaisissables 2, en gagnant 23 millions de dollars, le film ne réalise pas un score déshonorant, mais se place six millions en dessous de son prédécesseur, confirmant qu’en 2016, les suites semblent de moins en moins séduire le public. A moins que comme le précédent épisode réalisé par Louis Leterrier, le métrage ne tienne remarquablement sur la durée.

Conjuring 2 : Le cas Enfield

Tout savoir sur Conjuring 2 : Le cas Enfield

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire