#OscarsSoWhite : Charlotte Rampling dénonce le "racisme anti-blanc" de Spike Lee

Jean-Luc Hassaique | 22 janvier 2016
Jean-Luc Hassaique | 22 janvier 2016

Voilà quelqu’un qui va faire grincer un paquet de dents et ne sera peut-être plus en odeur de sainteté auprès des Oscars. Charlotte Rampling a dénoncé au micro d’Europe 1 le « racisme anti-blancs » de Spike Lee.

Interrogée par Caroline Roux sur la polémique qui enfle suite à l’absence de nommés afro-américains à l’occasion des Oscars, la comédienne Charlotte Rampling a fait une réponse inattendue et particulièrement franche. Alors que Spike Lee a appelé au boycott de la cérémonie ainsi qu’à la création de quotas permettant la visibilité des minorités au sein du palmarès (tout en soulignant l’action positive de la présidente de l’Académie des Oscars), l’actrice ne goûte manifestement pas son positionnement.

Spike Lee

« C’est du racisme anti-blanc », explique-t-elle au micro d’Europe 1. Elle précise sa pensée, avançant l’hypothèse que « les acteurs noirs ne méritaient pas d’être dans la dernière ligne droite ». Plus encore que la sélection des Oscars, c’est la proposition d’instauration de quotas qui semble la choquer.

« Pourquoi classer les gens s’offusque-t-elle. Si l'option de nominations dédiées aux minorités pose question, on notera que la comédienne place le débat uniquement sur la question des comédiens. Or, la problématique illustrée actuellement par le cri de ralliement #OscarsSoWhite va bien au-delà de la question des comédiens.

Ainsi c’est bien l’absence pure et simple de nommés afro-américains dans l’ensemble des catégories qui est pointé du doigt, et non l’absence de comédiens nommés.

Oscars

commentaires

MystereK
25/01/2016 à 08:24

@Jay

"l'année d'avant steve mcqueen ( on peut pas dire qu'il soit blanc )" C'est jsutement ce qui se dit, si on ne s'arrête pas aux titres des articles et qu'on lit toute la presse, , il y a une sorte de cycle où lorsqu'un noir est récompensé, c'est fini pour les nomination pour quelques années, comme si c'était un prix alibi, comme de la condéscendance.

fpin7o2
24/01/2016 à 11:50

@Jay paperboy
Et quand Clooney et Will Smith lui-même disent qu'ils partagent l'avis de Spike Lee, ton argument des loosers marche encore ?

T'as lu tout ce qui a été dit au-dessus ou tu as juste tiré ta conclusion rapidos ? Parler de racisme anti-blanc c'est tellement une blague... Historiquement ou juste en regardant les dernières années aux USA, c'est juste ridicule comme manière de victimiser les blancs.

jay paperboy
23/01/2016 à 21:53

spike lee est un crétin, jada pinkett-smith une never been qui se sert de son mari has-been pour récolter le peu de gloire qui lui reste...
l'année derniere iranitu ( mexicain ), l'année d'avant steve mcqueen ( on peut pas dire qu'il soit blanc ). Je pense comme charlotte rampling, spike lee est un raciste ce mec a un souci !

Trashyboy
23/01/2016 à 18:35

@Working Joe: ah mais loin de moi l'envie de moquer ou minimiser le problème. Je n'ai pas développer mon propos, mais je pense que tu as bien saisi son sens. Et je te rejoins complètement dans ton argumentaire quant aux combats parallèles, complémentaires etc...

MystereK
23/01/2016 à 16:12

@Trashboy "Nan mais sérieusement, l'instauration de quotas serait débile... En gros faudrait absolument que des blacks soient nommés, au détriment de la qualité de jeu donc..."

Il ne s'agit pas de ça (et pas que d'acteurs, mais aussi de réalisateurs, scénariste), Justement, ces deux dernières années ont offerts leur lot de Noir méritant dans toutes ces catégories, mais ils n'apparaissent pas dans les sélections au détriments d'acteurs, scénariste, réalisateurs bien moins méritant. DOnc on nivelle bien par le base en favorisant des blancs, au détriment de la qualité.

civ.icerq28
23/01/2016 à 11:15

JPC tu as mené une enquête pour savoir qui est juif ou pas juif ? Ou ça se voit autant sur le visage qu'une peau noire ?

cccfcccccccd
23/01/2016 à 11:13

Sortir la carte de la bien-pensance pour se donner des allures de victime et de justicier face à un horde pré-formatée... C'est un nouveau point Goodwin, atteint systématiquement en l'espace d'un ou deux commentaires.

Y'a juste quelques différences entre les blancs et les noirs, de l'esclavage aux mecs tués par balle dans les rues de l'Amérique ces dernières années, en passant par (pour ce cas) une Académie composée à 94% d'hommes blancs.

A part ces détails, oui évidemment y'a aucune bêtise dans la logique du "racisme anti-blanc". Pauvres blancs mon dieu, quelle vie.... Doit pas être facile tous les jours pour avoir autant de réponses violentes.

Satan la bite
23/01/2016 à 11:03

Donc parler de racisme anti-noir ce n'est pas scandaleux, tout le monde trouve ça juste de soulever le problème. Mais parler de racisme anti-blanc, ça c'est scandaleux et polémique. La bien-pensance a encore de beaux jours devant elle, j'en ai bien peur.

JPC
23/01/2016 à 08:16

Je ne sais pas si les minorités visibles sont sous-représentées, mais ce que je ne peux pas dire de politiquement correcte c'est que la sur-représentation juive elle est bien réelle dans ce milieu, qui me dira le contraire ?
Je vais encore passé pour un sale goy anti-sémite!
Déjà il me faut passé le modérateur et la c'est pas gagné.

annaselinnaer
23/01/2016 à 00:02

@Trahysboy
En quoi ça donne moins de poids aux arguments ?

S'il n'y avait pas eu ce boycott et cette polémique alimentée par Spike Lee, on aurait tous accepté les Oscars comme d'habitude. Mais maintenant que le débat est lancé, on va reprocher à des acteurs et réal noirs de ne parler que de leur minorité ? Et de ne pas dire "Ok on est invisibles, mais les femmes, hispaniques, asiatiques, gay, transgenres, handicapés, c'est pire" ?

C'est ridicule.
Déjà, parce qu'il suffit de lire les différents intervenants, genre George Clooney qui parle bien des autres minorités.
Ensuite, parce que cette année aux USA, il y a une demie douzaine d'Afro-Américains tués par des policiers dans les rues, et que ce sont des Afro-Américains qui ont créé des émeutes à Baltimore pour se faire entendre quand les flics ont été relaxés.
Est-ce que là c'est plus clair, et permet de comprendre pourquoi c'est absurde de vouloir réduire le débat à "ils parlent que d'eux mais pas des autres", alors même qu'à la base ils font partie des minorités ?

Il serait "de bon ton" d'accepter que les combats se font en parallèle, que celui d'une minorité nourrira celui d'une autre, et que tout ceci est lié (plus de noirs ne signifie pas moins de place pour les asiatiques ; c'est au contraire une manière de rééquilibrer les forces entre les Blancs et les "Autres")

Et puis bon, passer de la caricature des quotas "récompenser des noirs par principe, et sans prendre en compte le talent" à "ouais mais y'a d'autres minorités que les blacks, qui sont pires"... manquerait pas des étapes de réflexion ? Ou y'a juste l'envie de mettre à mal les arguments des boycotteurs pour moquer/minimiser le problème ?

Plus

votre commentaire