Robert Zemeckis tâcle les films de super-héros, explique pourquoi il ne fera jamais Retour vers le futur 4

Geoffrey Crété | 5 octobre 2015
Geoffrey Crété | 5 octobre 2015

Robert Zemeckis is back.

Quatre ans après le désastre du film d'animation Milo sur Mars qui a failli lui coûter sa carrière (35 millions de recettes pour un budget de 150 millions, pas même une sortie en salles françaises et la fin d'un partenariat privilégié avec Disney), Robert Zemeckis est définitivement de retour avec The Walk - Rêver plus haut, qui revient sur l'histoire fabuleuse de Philippe Petit, le funambule du World Trace Center popularisé avec le documentaire de James Marsh.

En pleine promotion, le réalisateur a confié à Digital Spy quelques opinions croustillantes sur l'industrie hollywoodienne, et notamment sur la difficulté pour les films à moyen budget d'exister (The Walk a coûté 35 millions) :

"C'est un no man's land parce qu'on ne peut pas les faire avec une star comme acteur, une star comme réalisateur et de gros effets spéciaux si on veut que ça reste dans un budget intermédiaire. On a cette industrie polarisée avec de très, très petits budgets et ces films tirés de comics qui coûtent ridiculement cher. C'est ça le spectre maintenant, avec rien au milieu."


 

A la question d'une hypothétique collaboration avec Marvel ou DC Comics, Zemeckis n'hésite pas à dégainer :

"Il y a eu des offres, mais c'est probablement une mauvaise idée. Ils n'ont pas besoin d'un réalisateur comme moi. Pourquoi voudraient-ils m'engager quand le réalisateur n'a aucune importance dans ces films ?"

Interrogé sur les déclarations de Steven Spielberg qui pense que le film de super-héros est voué à disparaître, le réalisateur enfonce le clou :

"Tant qu'ils feront de l'argent ils continueront à être là. Quand ça commencera à s'effronder, ils disparaîtront très vite. Et au passage, les seules personnes qui ont le contrôle sont les spectateurs. La raison pour laquel ils font ces films est parce qu'ils s'exportent très bien à l'international"

 

 

Enfin, l'inévitable question sur une suite à Retour vers le futur. Universal cherche t-il bel et bien à relancer la franchise ?

"Oui, et ça les rend fous qu'on ne veuille pas faire un autre Retour vers le futur. C'est comme s'ils avaient déjà vendus le titre. Ce serait un énorme succès, et c'est tout ce qui compte pour eux"

Et lorsque le journaliste de Digital Spy confie que les fans auraient peur de devoir affronter une déception similaire à celle d'Indiana Jones et le royaume des crânes de crystal, Robert Zemeckis valide et rassure le public :

"Moi aussi j'en aurais peur. Mais il n'y aura pas de nouveau Retour vers le futur alors que personne ne s'inquiète. On contrôle ces personnages et n'avons aucune intention de laisser quiconque remaker ces films"

Et si c'était le meilleur argument promo pour donner envie au public de courir voir The Walk (sortie le 28 octobre) et soutenir Robert Zemeckis ?

Tout savoir sur Robert Zemeckis

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Macready
06/10/2015 à 11:31

Hollywood en ce moment c est plutôt Retour vers le passé.. quelle époque mes amis..

MystereK
05/10/2015 à 23:13

Il n'ouvre pas sa gueule pour rien. On lui pose la question, il exprime un avis, ce n'est pas lui qui a abordé le sujet mais le journaliste, alors pourquoi n'aurait-il pas le droit de dire ce qu'il pense ? Robert Zemekis n'est pas du genre à cracher sur un genre parqu'il cartonne., et des bon films il en a fait plus que Josh Whedon et consorts...

Pseudo
05/10/2015 à 21:32

Encore un qui ouvre sa gueule pour rien. Qu'il foute la paix au genre super héroïque, c'est comme partout, y'a du bon et du mauvais point barre. C'est parce que le genrecartonne qu'ils sont tous degs?

Il ferait mieux de refaire un bon film avant de parler.

Sinon, d'accord avec lui pour retour vers le futur...

jide31
05/10/2015 à 21:31

Euh... "ridiculeusement" !! Sérieux ? C'est un nouveau mot ?

Zanta
05/10/2015 à 21:06

Résiste Robbie. Tu n'as clairement pas besoin de filmer des mecs en collants.
Par contre, oui, Marvel/Disney se contrefout des réalisateurs...Mais Warner/DC fonctionne différemment.

Kaligula
05/10/2015 à 19:25

Pour sa défense, The Walk n'est pas du tout "2h de fond vert" : c'est une sorte de film de braquages sur cette opération farfelue, et c'est la dernière demi-heure qui est dans les airs. Et jusque là les perruques n'ont jamais été synonymes de flop

lolilol
05/10/2015 à 19:20

Gros flop en perspective à mon humble avis, un gamin perruqué sur fond vert sur 2h, de la folie pure.
Quant aux suites 10, 20, 30 ans plus tard, comment dire...

Jo
05/10/2015 à 19:18

On ne touche pas à RETOUR VERS LE FUTUR, film sacré

Kaligula
05/10/2015 à 19:06

Il est évidemment du bon côté du raisonnement... après Flight c'est quand même bien classique et impersonnel. Et The Walk, à voir, mais ça n'a pas l'air fou (hormis peut-être le final d'un point de vue visuel, ce qui n'a jamais vraiment été son point faible)

Skybadin
05/10/2015 à 19:02

Bien dit Robert, ça fait tellement du bien d'entendre quelqu'un qui aime le cinéma plus que le flouze. J'espère que t'as raison.

Plus
votre commentaire