Luc Besson : il menace de délocaliser Valerian, Fleur Pellerin botte en touche

Jean-Luc Hassaique | 26 août 2015
Jean-Luc Hassaique | 26 août 2015

Fleur Pellerin, ou plutôt le Ministère de la Culture, était directement visé par les propos de Luc Besson, prononcés il y a quelques heures au micro de RTL. Le producteur et réalisateur y signalait en effet que faute de Crédit d’Impôt, il se verrait obligé de délocaliser le tournage de Valerian, probablement en Hongrie.

N’étant, aux yeux du CNC, ni une production française ni une production américaine, le blockbuster dans lequel doivent jouer Dane DeHaan et Cara Delevingne n’est pas éligible aux déductions fiscales qui allégeraient son budget de 180 millions de dollars.

La ministre Fleur Pellerin n’a pas tardé à répondre, histoire d’éteindre le début d’incendie médiatique consécutif aux déclarations de l’industriel, particulièrement écouté et populaire en France.

« Je ne fais pas de la réglementation ou de la législation pour des cas particuliers mais en revanche je réfléchis de manière générale à l'attractivité du territoire français (...) C'est un sujet de loi de finance donc les arbitrages seront rendus au début du mois d'octobre »

Une manière de botter en touche, ni surprenante ni scandaleuse, la Ministre n’ayant pas le pouvoir de modifier à la volée une législation. Sans compter, comme elle prend la précaution de le rappeler, qu’il serait passablement inquiétant et invraisemblable de voir un responsable de l’Etat légiférer suite aux propos d’un artiste et producteur, aussi influent soit-il.

Et si on ne s’inquiète pas du tout pour Luc Besson, dont les projets survivront très bien à une absence de subvention, on espère néanmoins que ses propos seront écoutés. En effet, il n’est sans doute pas le seul à regretter que la législation française ne soit pas plus clémente avec certaines productions ambitieuses, pas désireuses pour un sou de se délocaliser.

Tout savoir sur Luc Besson

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Louig
27/08/2015 à 10:08

@skyno: tu préfères surement un bon film français monté à coup de subventions qui fera le bide attendu ?

Skyno
26/08/2015 à 21:52

Besson est entrain de nous refaire le même coup que pour Lucy, c'est cher de tourner en france... pour la merde que c'était en plus, film de 90' qu'il aurait mit plusieurs année a écrire et là il veut adapter une oeuvre française et pas la tourner en France alors qu'il nous a aussi fait chier pour avoir ses studios "la cité du cinéma". Messieurs les artistes faite comme tout le monde faite vous payez après la prestation et le jugement du public, comme ça on pourra parler aussi rentabilité. Salaire fixe + avantage si ton film fait plus de X millions d'entré.

Grift
26/08/2015 à 21:34

@YopYop : Je pense que vous faites une confusion. Ce que peut rapporter le film de Besson à l'état au niveau des taxes n'est pas comptabilisé dans le budget de l'état. Tout au plus si cela est pris en compte, cela se base sur une moyenne constatée par an dans ce secteur.

Mordhogor
26/08/2015 à 18:35

Budget "allégé de 180 millions de dollars"... Mais... mais il envisage quoi comme budget total ??? Même les productions actuelles de reboots, multivers et autres épisodes 22 de séries à succès coûtent moins cher que cette ambition démesurée. Les grecs de l'antiquité avaient peur de l'hubris, mais visiblement pas lui... Sacré Luc !

Louig
26/08/2015 à 17:25

L'équilibre du budget de l'état c'est prendre plus à ceux qui restent.

YOP YOP
26/08/2015 à 17:09

C surtout qu'ils ont pas le droit de baisser les "revenus' de l'état. S'ils baissent à un endroit il faut pouvoir équilibrer sur un autre secteur.

votre commentaire