Cannes 2015 : et si Vincent Lindon ou Cassel remportait le Prix d'Interprétation ?

Jacques-Henry Poucave | 18 mai 2015
Jacques-Henry Poucave | 18 mai 2015

Arrivé à la moitié du Festival, les pronostics commencent à pleuvoir... Et concernant le prix d'interprétation masculine, beaucoup voient déjà un français remporter la distinction. Il faut dire que Vincent Cassel et Vincent Lindon ont impressionné la Croisette.

Les deux Vincent ont d'ores et déjà marqué Cannes 2015 de leur empreinte. Cassel aura réussi à être présent dans deux films a sein de la compétition officielle. Tale of Tales, malaimé par une partie des critiques lui a offert un rôle démesuré tels qu'il les affectionne, mais sans doute pas assez important pour justifier une distinction à lui seul.

En revanche, dans Mon Roi de Maïwenn, le comédien a bouleversé jusqu'aux détracteurs du film. Car même les plus sceptiques à l'égard du film de la réalisatrice (dont nous faisons partie) ne peuvent qu'admettre combien la partition de l'acteur est bluffante de justesse, abrasive de charisme.

Dès le lendemain, c'est un autre français qui devait laisser la Croisette bouche bée. Dans La Loi du Marché de Stéphane Brizé, Vincent Lindon campe n quidam que la misère et la pressions mèneront aux pires extrémités. Un rôle difficile, joué alors que Lindon était entouré d'acteurs non-professionnel et qui lui vaut déjà nombre de critiques élogieuses sur les réseaux sociaux. Les deux artistes hexagonaux semblent bien partis pour marquer cette édition, et s'il est bien trop tôt pour s'avancer à prévoir quoi que ce soit, difficile de ne pas imaginer l'un d'eux sur la scène de la Cérémonie de clôture...

Face à ce duo de choc, on ne voit pour le moment que deux véritables challengers. Géza Röhring tout d'abord, l'acteur principal du Fils de Saul. Le film, adoré par la critique, a en effet fait forte impression grâce au jeu glaçant et impassible de l'artiste. Problème, la mise en scène conceptuel du métrage le dispose sur le papier à un Prix de la Mise en Scène plus qu'à une distinction envers son comédien principal.

Ne sous-estimons pas non plus la formidable transformation de Colin Farrell. Potelé, moustachu et dépressif dans The Lobster de Yorgos Lanthimos, il aura fait rire et pleure au cours d'une projection hallucinogène. Celui que certains n'hésitaient pas à moquer il y a encore quelques semaines rappelle une nouvelle fois qu'il est capable du meilleur, juste avant que nous n le découvrions dans True Detective saison 2.

Et vous ? Pensez-vous que Vincent Lindon et Vincent Cassel séduiront le Jury ?

Tout savoir sur Mon roi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire