Star Wars Rogue One : ce que révèle la première bande-annonce !

Jean-Luc Hassaique | 20 avril 2015
Jean-Luc Hassaique | 20 avril 2015

Alors que nous venons de découvrir les premières images de Star Wars : Rogue One, l’heure est venue de les décrypter brièvement et surtout de faire le point sur ce que nous savons de ce film à part.

On se demandait suite à la deuxième bande-annonce de Star Wars : Le Réveil de la Force si Disney n’avait pas l’intention de largement étoffer la mythologie de l’Empire. Tout indique désormais que ce sera le cas.

Ainsi, quand résonne la voix d’Obi-Wan Kenobi, évoquant une époque de ténèbres, antérieure à l’Empire, il faut bien sûr mettre ces paroles en écho avec les images livrées par Lucasfilms, à savoir celles d’une Étoile de la Mort encore en construction et donc d’un Empire encore lui aussi en gestation.

Ainsi, Rogue One pourrait être l’occasion d’en apprendre plus sur la structure du côté Obscur et ses intentions concrètes.

 

Tout indique que les rumeurs étaient dans le vrai. Star Wars : Rogue One sera donc bien situé en amont de la première trilogie, et on est désormais tout à fait enclin à croire qu’il s’agira bien de nous narrer comment un groupe de personnages était parvenu à s’emparer des plans de l’arme de destruction ultime bâtie par l’Empire.

 

Si Rogue One ne sera exactement un Episode de la saga à proprement parler, il ne s’en détachera pas totalement. De la par la présence de l’Étoile de la Mort d’une part, mais comme le révèle son titre, par l’importance qu’y jouera le fameux Rogue Squadron. Une escadrille de l’alliance présente dans la trilogie originale et qui se montrera décisive dans l’histoire de la franchise.

Peut-être assisterons-nous ici à sa naissance, ou à ses premiers faits d’armes.

 

En revanche, si les bruits de couloir penchaient jusqu’alors pour une atmosphère de film d’aventure plutôt décontractée, une tonalité à la Ocean’s Eleven dans l’espace, le premier teaser nous indique clairement le contraire. La gravité des premières images est indiscutable, tandis que les dernières, accompagnées de transmission d’où suinte une panique tangible nous plongent dans une atmosphère pour le moins tendue, voire angoissante.

On se demande ainsi quelle sera vraiment la tonalité du film de Gareth Edwards. Il faut d’ailleurs se rappeler que le metteur en scène de Monsters et Godzilla n’est pas réputé pour sa légèreté ou son sens de l’humour. On peut ainsi se demander si Star Wars : Rogue One ne se destine pas à une tonalité beaucoup plus dramatique.



Autre élément d’importance, le titre lui-même. Nous connaissons désormais son orthographe officielle, qui n’est pas sans nous aiguiller sur les projets de Disney. Ainsi le film s’intitule Star Wars Atnhology : Rogue One. Le terme Anthology n’a évidemment pas été choisi au hasard.

On se doute que Lucasfilm, propriété de Disney, ne compte pas multiplier les films appartenant au Canon, à la mythologie officielle, sous peine de l’affaiblir et de ternir son image dans le cœur des fans, essentiels pour la réussite des productions estampillées Star Wars.

En revanche des films satellites, les fameux spin offs, pourraient se développer en beaucoup plus grand nombre et se détacher progressivement de la mythologie centrale, permettant à Disney d’accélérer la production, quitte à se rapprocher du marathon actuel de Marvel.

D’où le terme Anthology, qui va de pair avec une certaine idée de quantité…

 

Cocorico, Alexandre Desplat, le frenchy le plus couru d’Hollywood sitôt qu’il est question de composer de la musique pour le cinéma s’occupera de la bande originale. On se doute qu’on ne va pas lui demander d’évacuer le thème historique composé par John Williams, mais cette embauche pourrait être le signe annonciateur d’un renouveau musical de la saga.

Si on révère les compositions de la trilogie originale, il est peut-être temps de lui apporter du sang neuf. Et s’y risquer dans le cadre d’un spin off semble une plutôt bonne idée.

Du côté du casting, peu d’informations encore, mais de bien plaisantes. Le rôle principal devrait être tenu par Felicity Jones, remarquée cette année dans le très mauvais mais oscarisée Une Merveilleuse Histoire du temps. Cette excellente comédienne sera donc une des premières actrices à tenir autre chose qu’un second rôle dans un épisode de la saga Star Wars.

Voilà qui est mine de rien une petite révolution et une perspective infiniment réjouissante, sans compter que Miss Jones comptent parmi les comédiennes dont le charisme le dispute au charme.

Enfin, de très persistantes et crédibles rumeurs attribuent un rôle de premier plan à l’un des plus terrifiants salauds du cinéma américain : Ben Mendelson. Subtil, menaçant et glissant comme une anguille, on l’imagine parfaitement en factotum cruel de l’Empire. Il serait incontestablement un atout dans la manche du film.

 

Une question fondamentale reste en suspend. Si le film est situé quelques mois ou années avant l’Episode IV, il aura forcément lieu durant la vie de Dark Vador. Les scénaristes oseront-ils redonner vie à l’un des méchants les plus vénérés de l’histoire du cinéma ?

La démarche serait audacieuse, terriblement casse-gueule, mais pourrait faire trépigner d’excitation des millions de fans. On le voit, si le plan de Disney commence à se préciser, il reste encore bien des choses à découvrir sur Star Wars Anthology : Rogue One. Et ce n’est pas alarmant, puisque le film n’est pas attendu sur les écrans avant le 16 décembre 2016 !

commentaires

Paamu100
21/04/2015 à 13:49

"De la par la présence de l’Étoile de la Mort d’une part, mais comme le révèle son titre, par l’importance qu’y jouera le fameux Rogue Squadron."

Je vois plus rien, mes yeux saignent ><

il restera des dates de dispo sur les prochaines années pour la sortie de blockbusters "indépendants" ??

La Rédaction - Rédaction
20/04/2015 à 23:13

Erreur corrigée. Merci

Leary8
20/04/2015 à 21:42

Une petite erreur s'est glissée dans votre texte : Il s'agit de Gareth Edwards, et non pas Gareth Evans.

votre commentaire