Cannes 2010 : Compte-rendu jour 9

Stéphane Argentin | 21 mai 2010
Stéphane Argentin | 21 mai 2010

Ou la journée pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur : la projo de 8h30 du matin en compétition officielle. Bien que toujours aussi fracassés en raison de nuits de sommeil toujours aussi courtes, les trois mousquetaires d'EcranLarge gardent les yeux rivés sur l'écran devant le prodigieux thriller politique Fair game. Qui l'eut cru de la part de Doug Liman après les (semi) ratages Mr. & Mrs. Smith et Jumper ? L'enthousiasme de la dream team sera toutefois très vite refroidit par les réactions de leurs confrères qui considèrent le film, au mieux comme correct, au pire comme une grosse merde.

Lolo poursuivra sur la lancée avec le très réussi Simon Werner a disparu dans la section « Un certain regard », qualifié par l'intéressé de Twin Peaks rencontre Elephant. Toute la fine équipe se retrouve ensuite pour découvrir le compétiteur de dernière minute, Route irish, pour un résultat cette fois unanimement décevant de la part de Ken Loach. Mais le pire de la journée restait toutefois à venir avec le calvaire Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures (tout un programme rien qu'au titre), œuvre thaïlandaise ovniesque sur le thème de la réincarnation.

La fin du festival approchant et la fatigue n'aidant guère, la team EL craque : envois de SOS via SMS à tous nos collègues à l'extérieur de la salle qui ont préféré (à raison ?) s'abstenir, plaisanteries entre potes à chaque nouvelle scène, micro siestes entre chaque plan-séquence interminable : « Qu'est-ce que j'ai raté ? Rien, on n'est toujours sur le même plan depuis cinq minutes ! ». À l'issue de la projection, quelques sifflets se font entendre au milieu de francs applaudissements. C'est aussi ça, la magie de Cannes !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire