Henry Selick retourne chez Pixar

Damien Tastevin | 1 avril 2010
Damien Tastevin | 1 avril 2010

Henry Selick, réalisateur de L'étrange Noël de Monsieur Jack, James and the giant peach et Coraline, va retourner chez Walt Disney Pictures. Selick a débuté sa carrière aux studios Mickey dans les années 70, il serait maintenant prêt à signer un deal à long terme pour produire des films pour eux. Il y écrira et réalisera des films originaux ainsi que des adaptations. Selon le magazine Variety Henry Selick « espère bénéficier du Brain Trust et de la technologie de Pixar mais il continuera à produire des films en utilisant son style marqué de stop-motion ».

On ne sait pas encore s'il sera produit sous le logo Pixar ou sous celui de Disney, ni si, en dehors des projets en stop-motion, il alignera des films en images de synthèses. Selick avait réalisé un court en images de synthèses intitulé Moongirl avant qu'il ne fasse Coraline. Ce film avait servi de test au réalisateur qui désirait à l'époque faire de Coraline un film en images de synthèse. Insatisfait, il est resté cantonné à la technique du stop-motion.

Son contrat étant arrivé à son terme, Henry Selick quitte donc la maison Laika pour Disney. Le réalisateur serait fatigué d'attendre qu'une option intéressante lui soit présentée et souhaiterait donc passer à autre chose. Les studios Laika ont récemment renoncé à leur division images de synthèses pour se concentrer exclusivement sur la stop-motion pour les projets à venir. Trois projets sont actuellement en court de développement, le premier s'intitule Little white lie de Chris McCoy et Jan Pinkava. Puis il y a Here be monsters ! , une adaptation du bestseller d'Alan Snow sur un gamin de 12 ans vivant sous la ville de Londres au XIXème siècle et Paranorman, une idée originale de Chris Butler voyant un gosse de 13 ans tenter de sauver sa petite ville d'une attaque de zombies.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire