Hollywood vs. Hezbollah

Julien Foussereau | 20 août 2006
Julien Foussereau | 20 août 2006

Il peut arriver que certains clichés aient la vie dure. Prenez l'exemple de Hollywood. Qui irait penser que la cité du paraître, le purgatoire pour neurones anéantis par les rayons du soleil de Basse Californie, regorge de puissants du show-biz concernés par la tragique situation du Proche Orient ? C'est ce qu'ont pourtant constaté les Los Angelais vendredi dernier en ouvrant leur quotidien, le Los Angeles Times. En lieu et place d'un classique espace publicitaire se trouvait une pétition préparée par Nicole Kidman et ratifiée par 83 autres signataires dans laquelle il était possible de lire ceci :

« Nous sommes attristés et dévastés devant les pertes civiles israéliennes et libanaises imputables aux actions terroristes commises par des organisations comme le Hezbollah et le Hamas. Si nous ne parvenons pas à mettre un terme au terrorisme, le monde sera dominé par le chaos et des innocents continueront de mourir. Nous devons soutenir les démocraties et stopper le terrorisme à tout prix. »


Nicole Kidman et ses pairs exprimant leur indignation face au terrorisme islamique (puisqu'il faut appeler un chat un chat), voilà qui manque désespérément d'originalité. Le listing, en revanche, s'avère être autrement plus varié puisque l'on retrouve derrière l'actrice australienne des collègues (Michael Douglas, Dennis Hopper, Sylvester Stallone, Bruce Willis, Danny De Vito, Michael Chiklis, James Woods, Kelly Preston, Gary Sinise et William Hurt), d'éminents cinéastes (Ridley et Tony Scott, Michael Mann, Richard Donner, William Friedkin et Sam Raimi) des producteurs de renom (Arnon Milchan, Anne et Arnold Kopelson, Avi Arad, Irwin Winkler, Lawrence Bender, Howard Gordon, Joel Surnow), une tenniswoman (Serena Williams) et un mogul des médias (Rupert Murdoch).

Tom Cruise se fait remarquer autrement...

C'est une bien belle union socioprofessionnelle transcendant les intérêts personnels et politiques que nous avons là. Et qu'il est agréable de constater qu'un nombre non négligeable de personnalités présentes sur cette pétition sait apprécier la grandeur des valeurs républicaines ! Il est d'autant plus décevant que Nicole ne soit pas parvenue à obtenir les signatures de son ex-mari Tom Cruise et John Travolta, les deux ambassadeurs les plus glamours de la très estimable Église de Scientologie. Dans le même temps, allez essayer de les convaincre lorsque, en bons disciples de Ron L. Hubbard, le salut du monde dépend de l'absorption massive de vitamines… Peut-être aurait elle dû contacter en premier lieu le chairman de Tropicana Pure Premium afin de les motiver.

Rupert Murdoch

Enfin, on peut difficilement passer sous silence la signature de ce grand désintéressé de Rupert Murdoch. L'apport de son nom à cette grande cause prouve qu'il a beau être un businessman impitoyable et le patron d'un empire mondial, il n'en reste pas moins un homme avec une sensibilité à fleur de peau. Si jamais l'accord de cessez-le-feu venait à voler en éclats, il n'y aurait pas lieu de s'alarmer ! Ses plus beaux limiers seraient les premiers pour informer le peuple américain. Et gageons que cela serait fait dans le respect de la déontologie journalistique chère à Murdoch. Une objectivité qui sied merveilleusement à Fox News, principale source de propag… euh d'information qui, comme le montrait Outfoxed, sait concilier les faits et un sens des valeurs irréprochables. Allez Nicole, débauchez Michael Jackson, éloignez les enfants, enregistrez une chansonnette avec tout ce petit monde et le message passera d'autant mieux !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire