HBO Max : la stratégie du nouveau PDG se précise (Elvis et Dune 2 vont servir de crash-test)

Mathias Penguilly | 6 août 2022 - MAJ : 06/08/2022 12:46
Mathias Penguilly | 6 août 2022 - MAJ : 06/08/2022 12:46

Les choix stratégiques de David Zaslav, le nouveau boss d'HBO Max se précisent... Et la valeur de l'abonnement semble s'effondrer de plus en plus.

Lorsqu'a lieu un mariage entre deux mastodontes du divertissement, la maison-mère tente généralement de communiquer sur les "enfants" géniaux qui pourront naître de cette union merveilleuse. Rien de tout cela ne s'est produit avec la fusion entre HBO Max et Discovery+, deux services de streaming du conglomérat Warner Media. La fusion a permis à David Zaslav, le patron de la seconde plateforme de reprendre les rênes de la première et ses premiers choix ont laissé toute l'industrie perplexe... On pense par exemple à l'annulation de Batgirl, long-métrage quasi achevé qui a déjà coûté la bagatelle de 90 millions de dollars. La mystérieuse stratégie de Zaslav commence à se préciser.

 

Dune : photoDune et Dune 2 : deux films, deux stratégies de diffusion

 

Jason Kilar, l'ancien patron d'HBO Max avait mis au point une stratégie surnommée "Projet Popcorn" en interne. Globalement, elle consistait à inonder la plateforme de contenus en permanence, gavant les abonnés de blockbusters et de productions télé en tout genre. Avec cette stratégie, tous les gros films diffusés par Warner en 2021 ont été diffusés simultanément en salles et en ligne. Puis en 2022, les gros films du groupe étaient disponibles sur HBO Max, seulement 45 jours après leur sortie en salles - on pense par exemple à The Batman ou au dernier volet des Animaux fantastiques. Tout ça bien sûr, accompagné de contenus exclusifs à la plateforme.

Cette méthode a permis à HBO Max d'augmenter drastiquement son nombre d'abonnés : 92,1 millions d'abonnés en deux ans... Plutôt pas mal pour une plateforme des plus coûteuses (15 dollars par mois).

 

Batgirl : Photo BatgirlBatgirl : agneau sacrificiel des revirements d'HBO Max

 

Le "Projet Popcorn" est donc terminé et David Zaslav s'en est expliqué lors de la présentation des derniers résultats trimestriels du groupe :

"Cette idée d'avoir des films très coûteux qui vont directement au streaming, on n'arrive plus à la défendre économiquement, a-t-il souligné, on réalise une volteface stratégique."

S'en suivait alors un discours sur la défense des exploitants et des salles obscures... Concrètement, que peut-on en attendre ? Jusqu'ici, rien de très concret. C'est le sort du film Elvis qui a mis la puce à l'oreille de nombreux observateurs.

 

Elvis : Photo Austin ButlerQuand Elvis rejoindra-t-il HBO Max ?

 

En suivant la stratégie du Projet Popcorn, le film aurait dû être disponible sur la plateforme dès la première semaine d'août. Finalement, il ne rejoindra le catalogue HBO Max qu'à une date ultérieure (et encore imprécise). Il semble donc que la plateforme ait décidé de faire du cas par cas pour chacun de ses films, préférant certainement rallonger la distribution en salles pour les films à gros budget qui ont un potentiel de longévité. On imagine ainsi que contrairement au premier volet, Dune 2 ne devrait pas être disponible simultanément (ou même très rapidement après) sur la plateforme américaine.

Une stratégie qui améliorera peut-être la rentabilité de certains métrages, mais qui déprécie la valeur de la nouvelle émanation d'HBO Max. Une fois encore, Warner opte pour une stratégie illisible à court terme. En Europe, la plateforme devait débarquer dès 2023. Son grand lancement a été repoussé.

Tout savoir sur Elvis

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires

09/08/2022 à 16:37

En quoi l'annulation de projets comme "Scoob Holiday Hunt" ou "Batgirl" serait logique par rapport à une politique de sortie en salle de Dune2 (plutôt Dune1 part2)?
Ces films n'étaient pas prévu pour le grand écran, la stratégie est donc illisible surtout en ce qui concerne HBO max. Le film de Scooby Doo est fini, il reste du mix, un étalonnage et c'est bouclé, y-a-t-il une intention directe de saboter la platforme de streaming?

Nicogb
08/08/2022 à 20:28

Quand je lis certains commentaires je me demande si tout le monde est au courant que la Warner ne fait pas que des films de super héros.
Donc oui la stratégie est illisible. Prenons l’exemple de notre pays dans lequel il n’y a pas de service HBO Max car la Warner avait un deal avec Orange. Ce deal se finit à la fin de l’année. Donc qui a va diffuser les séries HBO ?
Quel diffuseur français va être stupide pour acheter des droits qui vont être démonétiser d’ici 3 ans ? Le public français va t-il pouvoir voir la suite d’Euphoria, des séries game of thrones et compagnie sans avoir à les pirater ?
Si le fait de diffuser un film plusieurs mois après une diffusion en salle pourquoi les plateformes françaises sont en guerre contre la chronologie des médias ?
Quand un client paye 15 euros par mois pour un service il faut lui en donner pour son argent. Donc oui les plateformes de SVOD sont rentables (Netflix à gagner plus de 2 milliards de bénéfices l’an passé) et ça rapporte mais il faut du contenu.
Disney est le meilleur contre exemple à cette stratégie.
La stratégie de la salle n’est plus si pertinente avec une économie mondiale qui contracte.

Morcar
08/08/2022 à 09:39

C'est rassurant de voir des PDG de sociétés de cinéma qui privilégient encore la salle de cinéma. Pour des films comme Dune ou Matrix Resurrection (pour citer des films Warner), c'était quand même incroyable de mettre le cinéma et le SVOD à égalité ! Mais tout ça montre surtout que le modèle économique mis en place à la base par Netflix n'est pas tenable.
Depuis le début, on sait que Netflix vit surtout grâce à ses actionnaires, n'est rentable que grâce à eux. Et c'était à l'époque où ils étaient quasi seul seul le marché. Aujourd'hui que le gâteau doit être partagé entre Netflix, Prime, Disney+, etc... le modèle est encore moins tenable. Seules les sociétés ayant les moyens de perdre de grandes quantité d'argent peuvent faire mine de vouloir tenir le cap.
Mais sur le long terme, ce modèle ne tiendra sans doute pas. Et la perte d'abonnés de Netflix en est déjà un premier élément de preuve.

Le corinthien
07/08/2022 à 21:39

J'aime pas trop discovery, programme trop bas de gamme. C'est comme ci Arte avait racheté Europacorp

bof
07/08/2022 à 09:36

Il me semble aussi que c'est la voie de la raison et le meilleur compromis possible: priorité ciné et streaming quelques mois plus tard.

Gregdevil
06/08/2022 à 22:06

Ça fait plaisir.

Kyle Reese
06/08/2022 à 19:35

Bonne nouvelle pour les spectateurs amoureux des salles de cinéma.

Laurent SFN
06/08/2022 à 16:44

La sortie quasi-simultanée en salle et sur les plate-formes, ça avait du sens quand le monde était encore à moitié confiné mais cette stratégie était intenable sur le long terme.

Yoyo
06/08/2022 à 15:19

Je trouve qu’ecranlarge est dur avec le nouveau dirigeant, que ce soit sur cette News ou les précédentes. Je trouve au contraire que c’est remplis de bon sens. Le soucis serait plutôt sur la manière de communiquer les changements, mais pas sur le fond. C’est très encourageant pour la suite et me réjouis de voir ce qu’il en ressortira.

zetagundam
06/08/2022 à 15:10

Stratégie pleine de bon sens étant donné que la rentabilité d'un film directement balancé sur une plateforme doit être beaucoup moins rentable (voir pas du tout) comparé à une sortie cinéma

Plus
votre commentaire