Hollywood vs Chine : Venom 2 et James Bond écrasés par un film de guerre chinois au box-office

Matthias Mertz | 5 octobre 2021 - MAJ : 05/10/2021 11:50
Matthias Mertz | 5 octobre 2021 - MAJ : 05/10/2021 11:50

Pendant que le nouveau James Bond et Venom 2 cartonnent au box-office, un film de guerre chinois fait mieux qu'eux... rien qu'en Chine.

Vous n'en avez pas entendu parler, et pourtant, ce film a gagné à lui seul durant ses premiers jours d'exploitation plus que Mourir peut attendre (119 millions de dollars) et le dernier bébé de la licence Marvel-Sony, Venom : Let There Be Carnage (90 millions de dollars) réunis lors de leur week-end d'ouverture. Si les deux films précédemment nommés s'en sont extrêmement bien sortis, au point d'établir des records pour l'espion et à battre son prédécesseur pour le second au box-office américain, leur performance n'est pas à blâmer, mais est loin de celle de l'inattendu film chinois The Battle at Lake Changjin.

Il relate un affrontement musclé entre un commando des marines américains et les forces d'élite chinoises durant la seconde partie de la guerre de Corée (1950-1953). Et rien que dans l'empire du Milieu, ce mystérieux projet a amassé 235 millions de dollars durant ses quatre premiers jours d'exploitation.

 

PhotoLa figure sacrificielle du soldat est au centre de nombreux récits populaires du cinéma chinois

 

Il faut dire que toutes les étoiles étaient alignées pour le succès du film sur le territoire chinois. D'abord, le film est sorti durant la semaine du 1er au 7 octobre de 2021 qui correspond aux vacances chinoises célébrant l'investiture de la République Populaire de Chine en 1949. Le blockbuster chinois a donc bénéficié d'une période placée sous le signe d'un élan patriotique durant laquelle son public a eu le temps de se rendre en salles. Il faut également noter qu'aucune grosse production étrangère (notamment blockbuster hollywoodien) ne vient lui faire concurrence, et ce jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Il a également bénéficié d'un casting cinq étoiles (Wu Jing, qui a joué dans Wolf Warrior 2, ou encore Jackson Yee, à retrouver dans Better Days), ainsi que des meilleurs réalisateurs chinois (Chen Kaige, Dante Lam et Tsui Hark). Enfin, si The Battle at Lake Changjin est apparemment la production la plus chère issue de l'empire du Milieu, elle a eu la chance de bénéficier de l'aide du gouvernement chinois qui a accompagné le groupe Bona Film pour le budget de 200 millions de dollars (soit l'un des plus gros budgets de l'histoire du cinéma chinois).

 

Photo"Est-ce qu'on permet à cette superproduction américaine de faire 350 millions de dollars chez nous ?"

 

En termes de budget, The Battle at Lake Changjin peut donc être comparé à des superproductions américaines notamment les deux concernés du moment Venom : Let There Be Carnage et Mourir peut attendre. Toutefois, quand ces productions américaines sortiront sur le sol chinois (le 29 octobre pour James Bond, aucune date pour le symbiote), elles pourraient enregistrer de meilleures recettes finales que The Battle at Lake Changjin. Le premier opus de Venom avait ainsi fait 269 millions de recettes en Chine.

La morphologie de The Battle at Lake Changjin est toutefois quelque peu extraordinaire pour un projet chinois. Les productions chinoises parviennent souvent à être extrêmement rentables grâce à leurs faibles budgets. Le film chinois aux plus grandes recettes, Wolf Warrior 2, n'avait ainsi coûté que 30 millions de dollars à produire, et il en avait rapporté 870.

 

photo"Devinez de quel pays je viens"

 

Ayant coûté 7 fois moins cher que The Battle at Lake Changjin, il semble peu probable qu'il soit moins rentable que ce dernier, surtout dans la mesure où les experts estiment que The Battle of Lake Changjin terminera son exploitation autour des 700 millions de dollars. Il ne serait donc pas le film chinois aux plus grandes recettes malgré des conditions optimales et le soutien du gouvernement chinois.

Reste désormais à savoir si le reste du monde aura le droit de découvrir le métrage. La plupart des projets couronnés de succès en Chine (The Wandering Earth, Hi Mom, Detective Chinatown 3) suivent le même destin et sortent en SVoD ou dans les salles obscures d'autres pays. À voir qui touchera le gros lot ici et si Netflix y mettra son grain de sel.

 

Tout savoir sur The Battle at Lake Changjin

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
China patriot act
06/10/2021 à 12:42

la Chine, le PCC sont patriotes what else?
en matiere de dictature, les "democraties occidentales" n'ont rien à envier au modele Chinois, ce sont des democratie totalitaire, ou democratures mdr
les elites occidentales vont vous caler sur le modele chinois, maintenant, a coup de credit social, de pass et de monnaie numerique

jonthebe
05/10/2021 à 23:36

Un film de propagande cartonne dans une dictature de 1.41 milliard d'habitants. Quelle surprise !

JK
05/10/2021 à 22:12

@T.

Euh bah c'est parce que le film est sorti dans plusieurs pays déjà, c'est le lien orange pétard dans le début de cet article qui le détaille.

T.
05/10/2021 à 21:17

"ce film a gagné à lui seul durant ses premiers jours d'exploitation plus que Mourir peut attendre (119 millions de dollars)"

Heu comment le dernier James Bond peut avoir gagné 119M alors qu'il n'est même pas sorti....j'ai du rater un épisode.

Free Spirit
05/10/2021 à 16:06

je l ai vu wolf warrior 1 et 2 Pas terrible...Pourtant j'adore Wu Jing...

alulu
05/10/2021 à 13:42

Il se pourrait, un jour, un film chinois détrône le record en pépettes tenu par je ne sais plus qui...Spielberg, Cameron..

Kyle Reese
05/10/2021 à 13:28

Non the Zeus, le grand Tsui Hark aux commandes d'un film de guerre épique à 235 millions de dollars qui casse la baraque. Ça c'est une excellente nouvelle. Et une chance qu'un distributeur français le diffuse un jour chez nous ? Qui veut prendre le risque et faire le boulot ?
C'est un peu provoque mais quand même il n'y a quasi plus de production asiatiques diffusés dans les salles en France aujourd'hui alors qu'il y a quelques années encore ... et on faisait comment à l'époque ?

Simon Riaux - Rédaction
05/10/2021 à 13:16

@Xav

On peut dire ça, parce que le succès du présent film est monstrueusement supérieur aux attentes et prévisions.

Qu'il soit réalisé par Tsui Hark, dont on cause ici régulièrement, ne change pas grand-chose à l'affaire.

Bien sûr, il n'est pas interdit d'en parler avant que le film bénéficie d'une date de sortie française, néanmoins, pour un site qui ne se consacre pas spécifiquement à l'actualité du cinéma asiatique, ce peut être une erreur.
C'est prendre le risque de travailler sur un article qui bide, ce qui est mauvais pour nous, tout en se mettant en situation de moins ou peu en parler quand il sera localisé chez nous, ce qui est mauvais pour lui.

votre commentaire