Scarlett Johansson v. Disney : le studio contre-attaque loin des projecteurs

Salim Belghache | 23 août 2021 - MAJ : 23/08/2021 15:44
Salim Belghache | 23 août 2021 - MAJ : 23/08/2021 15:44

L'histoire entre Scarlett Johansson et Disney continue, mais désormais, le grand studio veut contre-attaquer la plainte de la comédienne.

Hollywood s’emballe depuis la plainte déposée au tribunal de Los Angeles par Scarlett Johansson à l’encontre du géant Disney. Mettant en perspective les problématiques du streaming pour les revenus des acteurs, du beau monde a eu son mot à dire sur la question. Certaines personnalités du cinéma américain ont en effet apporté leur soutien à la comédienne comme Denis Villeneuve, ou du moins suivaient  une logique comparable à la démarche de Johansson, afin de revoir leurs contrats auprès des majors, en atteste le cas Emily Blunt avec la Paramount.

 

 

Pour rappel, Scarlett Johansson attaque en justice les studios Disney suite à la sortie de Black Widow simultanément au cinéma et sur la plateforme Disney+. Plus précisément, l'actrice estime que son contrat et l'organisation de se rémunération se basait sur une sortie exclusivement dans les salles de cinéma de Black Widow. Et l'ajout du streaming dans la balance aurait conduit à un préjudice financier important pour Scarlett Johansson, qu'elle évalue à 50 millions de dollars.

En réponse à la plainte de l’actrice, Disney a raté sa communication, en attaquant le manque de “sensibilité” de son actrice quant aux effets mondiaux de la Covid, publiant au passage le salaire de cette dernière (sans son consentement) et sous-entendant par là-même que le montant - astronomique- de ses émoluments rendait caduque la question du respect de son contrat.

 

photo, Scarlett Johansson, Robert Downey Jr."C'est nouveau, c'est pour envoyer de gros fions aux souris"

 

Après cette tentative maladroite du grand Mickey d’attaquer en force Scarlett Johansson et ses avocats, Disney a envie de s’y prendre avec plus de douceur. La société a surtout tenté de sortir de l'ornière d'un débat public dont l'entreprise avait peu de chance de sortir gagnante. Et l'image de marque est le premier bien de Disney, un de ses principaux arguments de vente auprès des familles. La multinationale a donc proposé un arbitrage privé de cette affaire.

En effet, comme l’a rapporté Variety, Disney aurait envie de régler cette affaire à coup de gros chèques en toute discrétion. Une bonne façon pour la major de faire taire ses opposants et ainsi ne pas étendre le scandale sur le temps. L’avocat de Disney, Daniel Petrocelli a maintenu l’idée que Disney avait bien honoré son contrat en proposant une sortie en salles conséquente pour Black Widow et que rien dans le contrat de l’actrice stipulait une obligation d’exclusivité au cinéma.

 

photoAprès Thanos, Johansson est prête à détruire le monstre Disney

 

Disney a aussi ajouté qu’il avait comptabilisé, dans le total de son box-office, les revenus récoltés sur son service streaming. Ce qui est synonyme d'après l'entreprise de respect du contrat de Johansson au niveau des bénéfices. Et en tout cas, la réponse de la partie adverse ne s’est pas faite attendre puisque John Berlinski, l’avocat de Scarlett Johansson a exprimé sa franche opposition à cet arrangement :

« Après avoir initialement répondu à ce litige par une attaque misogyne à l’encontre de Scarlett Johansson, Disney essaie maintenant, de façon prévisible, de cacher sa mauvaise conduite dans un arbitrage confidentiel. […] Pourquoi Disney a si peur de poursuivre l’affaire en public ? Parce qu’ils savent que la promesse de Marvel d’offrir à Black Widow, une sortie traditionnelle dans les cinémas “comme les autres films” avait un étroit rapport avec la garantie que Disney ne capitaliserait pas sur les tickets de box-office afin de booster les abonnements Disney +. Pourtant c’est ce qu’il s’est passé - et nous sommes impatients de présenter les preuves accablantes qui le prouvent. »

 

photo, Scarlett JohanssonDisney lance une course d'athétisme pour régler le conflit

 

En fin de compte, tout ce beau tintouin n’est pas prêt de se terminer et on peut l'imaginer, ces déclarations ne vont pas plaire au géant Disney. Car au-delà. Car au-delà du litige entre l'artiste et l'entreprise, c'est bien du modèle contractuel des rémunérations qu'il est question, et de l'effet tâche d'huile que pourrait avoir ce bras de fer, alors que les géants de la SVOD prennent aux Etats-Unis clairement la main sur Hollywood. On se souvient que c'est déjà la question des remontées de recettes qui avait provoqué, en 2007, la grève des scénaristes, laquelle avait paralysé l'industrie américaine du rant de longs mois.

Tout savoir sur Black Widow

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Lestat1886
24/08/2021 à 19:27

@ Baretta ce bnest que ton avis, mais dire que Marriage Story repose plus sur ray liotta que sur Scarlett Johansson est un peu de la mauvaise foi

Baretta
24/08/2021 à 08:29

Mariage story repose entièrement sur les épaules d'adam driver et ensuite laura dern et ray liota.
Quand a scarlet c'est mieux que d'habitude mais c'est tout juste passable.

Constantine
24/08/2021 à 00:30

@Kyle Reese, peut-être bien…mais les dizaines de millions potentiels qu’elle a perdu a cause de Disney me semble être une raison suffisante pour elle d’être en colère. Pas besoin d’en faire une combattante idéaliste ( et se battant pour une cause…autre que la sienne) ou particulièrement courageuse….Si l’argent n’était pas important pour elle elle ne se battrai pas, soyons réaliste…Elle est riche mais on parle de plusieurs millions perdus ! Pas de 1000 dollars….

Matrix R
23/08/2021 à 19:41

Que Disney respecté sa parole et ses contrats

brucetheshark
23/08/2021 à 19:27

@Gemini : Mariage Story.

Gemini
23/08/2021 à 18:59

Tout ça pour un navet et une actrice proche de la retraite côté talent

Kyle Reese
23/08/2021 à 15:54

On comprend bien que ce sont les enjeux des contrats futurs qui sont le plus important aux yeux de Johansson que le gros chèque sûrement proposé. En tant qu’actrice et productrice, sa double casquette, lui permet d’être au plus prêt des changements en court dans l’industrie. Je ne pense pas qu’elle soit à court d’argent. Mais un deal est un deal.

Eddie Felson
23/08/2021 à 15:51

Qu’elle continue sur la place publique! Respect

votre commentaire