Mad Max : Fury Road – George Miller évoque le tournage ambitieux du spin-off Furiosa

Antoine Desrues | 19 avril 2021 - MAJ : 19/04/2021 18:06
Antoine Desrues | 19 avril 2021 - MAJ : 19/04/2021 18:06

George Miller a créé l’événement en Australie grâce au tournage à venir de Mad Max : Furiosa, qui s’annonce aussi fou que bénéfique pour l’économie locale.

Alors que l'épidémie de Covid-19 bat son plein dans la plupart des territoires à travers le monde, certains pays ont réussi à bien mieux gérer la crise. Parmi eux, l’Australie a suffisamment éradiqué le virus pour permettre à l’industrie cinématographique d’y connaître un nouvel essor.

Et à vrai dire, cela fait plusieurs années que le gouvernement a cherché à faire du pays un pôle important du cinéma mondial, au même titre que sa voisine néo-zélandaise. Ce n’est par exemple pas un hasard si Taika Waititi et les équipes de Marvel Studios s’y sont délocalisés pour filmer Thor : Love and Thunder.

Mais s’il y a bien un cinéaste primordial pour soutenir ce mouvement, c’est George Miller. Le réalisateur a après tout sublimé comme aucun autre son pays natal en en faisant le Wasteland de la trilogie originale Mad Max. Et après être passé du côté de la Namibie pour les besoins de Fury Road, notre génie adoré est revenu en Australie pour y tourner Three Thousand Years Of Longing avec Idris Elba et Tilda Swinton.

 

photoOn a toujours dit que l'Australie était un pays dangereux

 

Alors que les prises de vues pour ce conte romantique se sont terminées, Miller a déjà commencé à préparer son prochain projet, à savoir le très attendu prequel de Mad Max : Fury Road, centré sur la jeunesse de Furiosa. Le personnage de Charlize Theron sera cette fois-ci incarné par Anya Taylor-Joy, qui sera également accompagnée par Chris Hemsworth (notre cher Thor) et Yahya Abdul-Mateen II (Aquaman, Les Sept de Chicago).

Si Miller ne compte pas commencer le tournage de Mad Max : Furiosa avant de finir la post-production de Three Thousand Years of Longing, le réalisateur a participé à une conférence de presse pour annoncer la mise en chantier du film événement. Il était notamment aux côtés de la Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, qui a affirmé que Furiosa serait “le plus gros film jamais filmé” dans cette région de l’Australie, nécessitant la création de 850 emplois et une entrée d’argent conséquente pour l’économie du pays, estimée à 350 millions de dollars.

À l’occasion, George Miller a partagé quelques informations sur le spin-off de son chef-d'œuvre rapide et furieux. Chose intéressante, il a notamment expliqué que le film prendrait le contre-pied de Fury Road en termes de temporalité, pour s’étaler comme une saga épique sur plusieurs années de la vie de l’héroïne :

 

photo, Tom Hardy, Charlize TheronUn film qu'il est bien (euphémisme)

 

“Là où Fury Road se déroulait essentiellement sur une période de trois jours et deux nuits, [Furiosa] prend place sur plusieurs années. On essaie de faire des films ‘familiers et uniques’. Ce film paraîtra familier pour ceux qui connaissent Mad Max, et en particulier Fury Road, mais ce sera également unique en son genre.”

Il est d’ailleurs bon de préciser que Furiosa est devenu un événement en Australie, car le film a en partie poussé le gouvernement à se rétracter face à un projet de loi voulant baisser le taux du crédit d’impôt des productions australiennes de 40 à 30%. La perte d’argent aurait pu être conséquente pour le méga-blockbuster, qui avait même planifié de tourner l’une de ses séquences majeures avant le 30 juin 2021, avant que la décision finale des politiques ne vienne enlever une certaine pression :

 

photo, Tom Hardy, Charlize TheronL'équipe de George Miller négociant la hausse du crédit d'impôts

 

“Nous avions construit des véhicules, préparé des cascades. Nous étions bien avancés dans le processus.”

Enfin, George Miller ne s’est pas privé, en ces temps de prédominance du streaming et de films à la sortie sacrifiée, de crier haut et fort que son nouveau bébé était pensé pour le grand écran : “C’est une histoire que je suis impatient de voir au cinéma.” Si Warner (producteur des Mad Max) a annoncé arrêter sa stratégie de sorties hybrides (en salles et sur HBO Max) en 2022, on peut malgré tout voir dans l’assertion de Miller une petite pique.

En tout cas, il faudra se montrer patient, puisque Mad Max : Furiosa est pour le moment prévu pour sortir dans les salles françaises le 21 juin 2023. En attendant, on vous renvoie à notre critique de Fury Road.

Tout savoir sur Mad Max : Furiosa

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
jph
22/04/2021 à 00:08

et je tiens a preciser qu il n y a absolument aucune question de sexisme

a l epoque ou miller a cree mad mad si une femme avait joue le role cela ne m aurait absolument pas derange

je suis un gros fondu de cine de tts sortes

et je tiens a clarifie les choses

par les temps qui courent on va encore me traiter de sexiste alors que ce n est absolument pas le cas

jph
21/04/2021 à 23:23

cet avis n engage que moi

les gouts et les couleurs

pour moi deja c est deja rendez nous notre bon vieux max les 3 avec gibson sont pour moi des classiques

concernant le 4 tres bien visuellement du bon miller cascades mais beaucoup de bruit pour un max basique si on peut dire ca comme ca

rien que le titre c est trop c es du mad mad sans reellement max

tom hardy se debrouille pas trrp mal mais sans plus

donc le 5 sans moi c es sur

soit il continue avec les max soit non

bennn
20/04/2021 à 20:13

Directement en première position des attentes. Totale confiance en Miller. Prenez mon argent et donnez lui votre argent qu'on puisse ensuite avoir la suite de Fury Road.

Eddie Felson
20/04/2021 à 09:15

Vivement vivement vivement

Coco Rico
19/04/2021 à 23:35

@Tuk "films familiers pour ceux qui connaissent l'univers Mad Max".
Pas "films familiaux".

Cline
19/04/2021 à 23:13

@Tuk Fury Road est déjà familial, pas de sexe, pas de scène gore, une histoire facile à comprendre, de l'aventure.

alulu
19/04/2021 à 19:23

Fury Road et les Fast & Furious ont en commun que le scénar se trouve entre le pied et la pédale de l’accélérateur mais curieusement cela ne donne pas la même chose. La neige sur le toit et le feu dans la cave......George Miller toujours vert.

Tuk
19/04/2021 à 19:01

Si le mec nous ponds un truc encore plus gros que son dernier Mad Max... Bravo !
Le coté familial me fait un peu peur, mais si c'est "Babe, le cochon devenu berger" version Mad Max.... Je prend quand meme !

votre commentaire