Wonder Woman 1984 ne mérite pas du tout ces critiques négatives, selon Connie Nielsen

Antoine Desrues | 31 mars 2021 - MAJ : 01/04/2021 15:06
Antoine Desrues | 31 mars 2021 - MAJ : 01/04/2021 15:06

Aux côtés de Tenet, Wonder Woman 1984 a été pour l’industrie l’un des crash-tests de la crise sanitaire. D’où sa réception mitigée ?

Maintes fois repoussé à cause de la pandémie de coronavirus, Wonder Woman 1984 a été le premier film de Warner Bros. à expérimenter fin 2020 la distribution hybride du studio, à la fois dans les rares salles ouvertes aux États-Unis et sur la plateforme de SVoD HBO Max. Cette mise en avant du nouvel entrant de la guerre du streaming a visiblement profité à la major, puisque le long-métrage super-héroïque de Patty Jenkins aurait été un franc succès, et ce malgré sa forte visibilité sur les réseaux pirates.

 

 

Pour autant, cette suite aux aventures de l’Amazone guerrière incarnée par Gal Gadot a reçu un accueil plus que tiède, surtout au vu de la réception critique très positive du premier opus. Au micro de Den of Geek, l’actrice Connie Nielsen (qui incarne Hippolyta, la mère de Diana) a non seulement tenu à défendre le film, mais a aussi expliqué que sa sortie complexe, parasitée par un contexte sans précédent, a fini par jouer en sa défaveur :

 

photo, Connie Nielsen"Moi, de toute façon, je ne suis là que pour l'intro de 10 minutes qui ne sert à rien"

 

“Je pense que psychologiquement, plein de films dans cette situation se retrouvent sur un terrain glissant, où ils subissent des critiques qu’ils n’auraient pas eues en temps normal. Le fait qu’il [Wonder Woman 1984] ait été autant repoussé a fini par le soumettre à un examen rigoureux et immérité. Et en tant que suite, il sera toujours comparé au premier volet.

Je dis cela avec le plus grand respect pour ceux qui auraient une opinion différente à ce sujet. Mais personne ne peut reprocher à Patty d'aller au bout de sa démarche sur Wonder Woman, qui est pour moi une vision courageuse et importante. La manière qu'elle a de chambouler nos attentes autour d'un super-héros peut ne pas plaire à tout le monde, parce que beaucoup ont pris l'habitude de voir d'autres films qui suivent ces marqueurs spécifiques."

Il est vrai qu’avec sa promotion étirée jusqu’à la sortie tardive du long-métrage, Wonder Woman 1984 a souffert d’un manque évident de surprise, qui a fait tomber rapidement le soufflet. Alors que le film a enfin pu profiter d’une sortie en VOD depuis le 31 mars 2021, l’arrivée d’une offre légale en France nous a permis de revenir sur ce blockbuster sacrifié, se positionnant finalement dans le haut du panier des productions super-héroïques.

 

photo, Gal GadotPoussez, madame

 

D'ailleurs, bien qu’il ait été considéré comme l’un des premiers fossoyeurs des salles de cinéma en péril, Wonder Woman 1984 a sans doute souligné mieux qu’aucun autre film récent l’importance du grand écran, de son prestige et de l’expérience collective dans la vie d’un tel mastodonte. À nos yeux, si cette suite s’est révélée du même acabit que le métrage originel, sa distribution bâtarde a clairement eu un impact sur la haine qu’il a subie, et Connie Nielsen s'est montrée du même avis :

"Certaines personnes cherchent tellement à critiquer des éléments d'un film qu'ils en oublient de l'envisager comme un tout. Et dans sa globalité, tout ce qui arrive dans le film a du sens. Ça a du sens, et je le trouve très beau."

D’un autre côté, Connie Nielsen a tout intérêt à défendre le film de Patty Jenkins, parce qu’en plus d’être apparue dans le Snyder Cut de Justice League, l’actrice devrait prochainement avoir l’un des rôles principaux d’un spin-off sur les Amazones.

Tout savoir sur Wonder Woman 1984

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Phuzor
02/04/2021 à 18:17

Alors un premier visionnage effectué après une nuit d'insomnie et un tour du cadrant sans pause, franchement ça passe crème. Au second par contre (maso? oui sans doute un peu mais c'est surtout que j'avais pas tout compris en mode zombi) ça pique un peu surtout le traitement du perso de Cheetah, la version comics est tellement cool mais pourquoi l'avoir remplacée par cet ersatz de catwoman?

Lucha-man
02/04/2021 à 01:49

Le problèmes c'est pas le comparé au premier car pour mois les deux son aussi mauvais l'un que l'autre

RVJML
31/03/2021 à 22:08

Pire film de super héros depuis VENOM même au delà.
Raté de A à Z
Aussi ennuyeux que la conférence de presse de Jean Castex.
Aussi laid que les séries Arrowverse et venom alors que WW 1984 a un budget de 200 millions de dollars.

Cela prouve que la création de dc film avec un producteur à la tête ne sert à rien.
Warner doit définitivement choisir une direction pour DC.

Lynda Carter je t'aime!
31/03/2021 à 19:28

Question: est-ce que la Wonder -Gadot-Woman quand elle bastonne, qu'elle court a 130 km-H ou qu'elle fasse des bons de 20 metres de haut, sa coiffure , son brushing son maquiilage,.. restent intacte?
meme au ralenti ?
c'est tout ce que je veux savoir, car une actrice top modele doit toujours être irreprochable!
et le film je m'en tamponne

banban
31/03/2021 à 16:35

Si l'idée est juste de mettre son cerveau de côté et de s'asseoir confortablement devant un film de super-héros, Wonder Woman 1984 fonctionne plutôt bien je trouve. En tout cas plus que le 1er. En tout cas ça m'a plus enjoué que Justice League (toutes versions confondues).

Nope
31/03/2021 à 16:03

Ce "film" est juste indéfendable, à quasiment tout point de vue. Connie a trouvé sa croisade, bon courage...

Maided
31/03/2021 à 15:33

Pour moi le film est juste raté (sans même le comparer au premier parce que ça ne serait pas fairplay).
Scénar bancal, effets spéciaux dignes de la CW (eux ont du mérite vu le budget pour un épisode), caractérisation quasi inexistante.
Le seul point positif est Pedro Pascal et son personnage ( d'où mon "caractérisation quasi inexistante") plus en nuances que le big bad guy habituel.

A un moment faut arrêter de se trouver des justifications.
Je ne sais pas si c'est à cause de Warner qui à mis son nez dedans comme pour Justice League ou juste que Jenkins s'est plantée toute seule mais mettre ça sur les reports c'est la facilité.
Je dirais même que c'est une circonstance aggravante pour les SFX parce que bordel, il y a bien eu projo de test nan ? et même avant, P. Jenkins a bien du voir que les SFX étaient foireux non ? Ils auraient pu profiter des reports pour améliorer tout ça non ?

Bref, c'est un gros raté digne de Warner

largécran
31/03/2021 à 15:06

Seule chose positive dans ce film, le "super vilain" est plus ambigu et intéressant que d'habitude avec une (légère) réflexion philosophique derrière.

Le reste... Pauvre WonderWoman, elle est mal rendue à l'écran aussi bien au niveau caractère qu'en tant que combattante du début à la fin. Au point qu'elle est bien mieux mise en valeur dans le justice league de Snyder.

Et le 1 est déjà mieux.

zetagundam
31/03/2021 à 14:35

Connie, je t'aime beaucoup, et je suis sûr que tu essaie d'être corporate, mais dans le cas présent il est absolument impossible de défendre quoique ce soit de ce "truc" tellement il est foiré de partout

Tuyen
31/03/2021 à 14:15

Moi j'ai trouvé le 2 meilleur que le 1. Comme quoi...

Plus
votre commentaire