Après Tyler Rake sur Netflix, Sam Hargrave va bientôt réaliser un nouveau film d'action avec Jake Gyllenhaal

Mathias Penguilly | 20 mars 2021 - MAJ : 20/03/2021 12:19
Mathias Penguilly | 20 mars 2021 - MAJ : 20/03/2021 12:19

Le passage de Sam Hargrave derrière la caméra pour Netflix, a été auréolé de succès. Il est devenu un réalisateur de film d'action assez convoité.

Lorsque Tyler Rake a fait son entrée dans le catalogue Netflix en avril 2020, il a véritablement cassé la baraque. Bénéficiant des confinements un peu partout dans le monde, il avait été visionné près de 100 millions de fois en moins de trois mois : un record pour le leader de la SVoD. Sans trop de surprise, le retour du mercenaire interprété par Chris Hemsworth a d'ores et déjà été annoncé et Tyler Rake 2 devrait être tourné avant la fin de l'année 2021. Le film devrait par ailleurs inaugurer une véritable saga : Netflix a annoncé qu'elle avait commandé tout un univers étendu autour du film, qui sera dirigé par nulle autre que... les frères Russo, à qui on doit notamment les derniers long-métrages de la saga Avengers.

À l'origine, Sam Hargrave, son réalisateur, est un cascadeur professionnel : il a notamment joué dans Atomic Blonde et coordonné les cascades de plusieurs films Marvel. Suite au carton de son film, il est devenu un homme très convoité à Hollywood. Il a notamment été recruté par Jon Favreau pour diriger les scènes d'action sur le tournage de The Mandalorian. Plus récemment, c'est la Metro-Goldywn-Mayer (MGM) qui l'a contacté pour réaliser un nouveau film de guerre.

 

photo, Chris HemsworthUne brute au cœur tendre

 

Le magazine Deadline rapporte effectivement que le cinéaste devrait bientôt signer Combat Control, un film d'action qui retrace l'histoire vraie de la mort d'un soldat américain en Afghanistan. Le sergent Nathan Chapman est mort lors d'une embuscade dans les montagnes afghanes, en mars 2002. Des années plus tard, le sergent était monté en grade, à titre posthume, suite à l'enquête d'une autre militaire.

C'est l'acteur Jake Gyllenhaal (Brokeback Mountain, Nocturnal Animals) qui a été choisi pour jouer le rôle du soldat. Sur le papier, on retrouve là exactement la formule qui avait fait le succès de Tyler Rake sur Netflix, à savoir une star hollywoodienne très connue, un protagoniste réaliste mais quasi-superhéroïque et de la baston à en revendre. À noter que ce n'est pas la première fois qu'il endosse l'uniforme américain pour un long-métrage : il l'avait déjà fait en 2005, pour le film Jarhead, la fin de l'innocence, de Sam Mendes

 

photo, Jake GyllenhaalSerGyllenhaal

 

Récemment, Jake Gyllenhaal s'est fait plus discret devant la caméra. En 2020 par exemple, il n'est apparu dans aucun nouveau film, mais a participé à la production du superbe Relic ou encore du film Netflix Le Diable, tout le temps, avec Tom Holland. Il sera bientôt à l'affiche du film The Guilty (remake du film danois éponyme) avec Ethan Hawke, Riley Keough et Peter Sarsgaard.

Pour l'instant, Combat Control vient seulement d'être annoncé. Il est encore trop tôt pour dévoiler une date de tournage - encore moins une date de sortie. Tyler Rake épisode 2 en revanche, devrait rejoindre le catalogue courant 2022. D'ici là, on vous invite à retrouver notre critique du film ou notre dossier dans lequel on dissèque ce qui fait de Tyler Rake, la nouvelle formule gagnante de Netflix.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
alulu
20/03/2021 à 21:20

Merci Szalem.

À toi, également.

Szalem
20/03/2021 à 20:10

@alulu j'ai failli faire la même erreur en voulant lire trop vite. Ici ils parlent bien du rôle de producteur qu'il a eu sur ce film...

Bonne soirée à tous!

alulu
20/03/2021 à 19:29

J'ai pas le souvenir que Jake Gyllenhaal avait joué dans Le Diable, tout le temps, vous ne confondez pas avec Robert Patinson?

Reallu
20/03/2021 à 17:04

Netflix meilleur svod

Matrix r
20/03/2021 à 14:46

Le problème avec ce genre de Real c'est qu'à force de faire des films sur le même genre, on finit par s'épuiser.

votre commentaire