Cinéma vs streaming : l'expérience en salles ne mourra pas selon Steven Spielberg

Gael Delachapelle | 2 février 2021 - MAJ : 02/02/2021 14:25
Gael Delachapelle | 2 février 2021 - MAJ : 02/02/2021 14:25

Steven Spielberg a déclaré son amour pour l'expérience collective des salles de cinéma.

2020 aura été une année difficile pour les salles de cinéma, avec l’arrivée de la pandémie mondiale de Covid-19 qui aura en revanche bien avantagé le marché du streaming. En effet, ce dernier en a bien profité pour lancer officiellement la guerre du streaming entre les plateformes, notamment avec l’arrivée de Disney+ qui aura fait couler beaucoup d’encre avec sa nouvelle stratégie, en reléguant les sorties de Mulan et Soul sur la plateforme aux grandes oreilles.

Une stratégie qui en a inspiré d’autres, puisque Warner Bros. a décidé dans la foulée de sortir ses prochains blockbusters, à savoir Dune, Godzilla vs. Kong, The Suicide Squad ou encore Matrix 4, en simultané dans les salles et sur leur plateforme HBO Max aux États-Unis. Une stratégie hybride qui porte apparemment ses fruits, puisque Wonder Woman 1984 aurait été le plus gros succès de Noël en streaming, loin devant Soul sur Disney+ et Minuit dans l'univers sur Netflix, ce qui risque de pousser le studio à continuer sur sa lancée, au détriment des salles de cinéma.

Ajoutez à cela le énième report de Mourir peut attendre, repoussé à l’automne 2021, ainsi que le report du line-up de Sony, dont Morbius qui est décalé directement en 2022, et l’avenir des salles ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices pour cette nouvelle année.

 

photoMorbius qui montre les crocs devant 2022... 

 

Mais pendant que certaines mauvaises langues crient à la mort du cinéma et des salles, le cinéaste Steven Spielberg semble en avoir eu marre et a décidé de sortir de son silence afin de mettre les choses au clair concernant l’avenir des salles. En effet, le réalisateur de Jurassic Park a publié une lettre ouverte dans le magazine Empire, pleine d’optimisme et d’espoir, dans laquelle tonton Spielberg clame haut et fort son amour pour le cinéma et l’expérience collective de la salle. Et évidemment, c’est très beau :

« Dans cette crise sanitaire actuelle, où les salles de cinéma sont fermées ou leur fréquentation drastiquement limitée en raison de la pandémie, j’ai toujours l’espoir, voire la certitude que le public reviendra voir des films quand ce sera sûr. Je me suis toujours dévoué à la communauté des gens qui vont au cinéma - aller au cinéma, au sens de sortir de chez soi pour se rendre dans une salle, et communauté au sens de ressentir un lien avec ceux qui ont également quitté leur domicile et sont assis à côté de nous. Dans une salle de cinéma, on regarde un film avec des proches, mais aussi en compagnie d’étrangers.

C’est la magie que nous expérimentons quand nous allons voir un film, une pièce de théâtre, un concert ou un spectacle. On ne sait pas qui sont tous ces gens assis autour de nous, mais quand on a ri, pleuré, acclamé ou contemplé, et que les lumières se rallument et qu’on quitte nos sièges, les gens avec qui on retourne vers le vrai monde ne sont plus tout à fait des étrangers. Pendant quelques heures, on a partagé une expérience puissante.

 

Photo Steven SpielbergLa magie du cinéma, en une image... 

 

Ce court moment passé dans une salle n’efface pas les nombreuses choses qui nous séparent : race, classe, croyance, genre ou opinion politique. Mais notre pays et notre monde semblent moins divisés, moins fracturés après qu’un groupe d’étrangers a ri, pleuré, sauté de son siège ensemble, tous au même moment. L’art nous demande d’être conscient du particulier et de l’universel, en même temps. Et c’est pourquoi, de toutes les choses qui ont le potentiel de nous unir, aucune n’est plus puissante que l’expérience commune des arts. » 

Un message plein d’espoir dont on a beaucoup besoin en ce moment. Steven Spielberg reviendra d'ailleurs illuminer les salles avec son remake de West Side Story, première excursion du cinéaste dans la comédie musicale, dont la sortie est désormais prévue pour le 8 décembre 2021.

En attendant, on revient sur l’un des films les plus mal-aimés du réalisateur, à savoir Hook ou la Revanche du capitaine Crochet, dans notre vidéo disponible par ici.

Tout savoir sur Steven Spielberg

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Wohw
03/02/2021 à 21:59

Des paroles magnifiques. Je suis d'accord à 100%

L'expérience la plus incroyable que j'ai vécu en salles c'était "Avengers: Endgame"
Surtout que la salle était tellement bondé que les gens étaient parfois sur le sol. Les gens criait et pleurait aux mêmes moments

Amazing

Ethan
03/02/2021 à 07:46

On dirait que chacun ici flatte les vertus d'un film au cinéma !!
Non mais franchement c'est délirant. Comme si les cinés étaient désintéressés..

Tophyze
03/02/2021 à 06:56

Mes meilleures expériences de ciné l'ont été au Grand Rex à Paris, lorsque justement, le spectacle était non sur l'écran, mais bel et bien dans la salle.
Pas simple parfois de suivre le film, mais quel pied lorsque toute la salle réagit à ce qui se passe à l'écran.

Eddie Felson
02/02/2021 à 23:10

Que dire de plus et comment ne pas être d’accord avec lui!

Blockbuster attitude.
02/02/2021 à 21:14

J’ai visionné en salle « Avengers End game » le jour de sa sortie à Bruxelles. Ce fut un choc! Le spectacle était plus dans la salle que sur l’écran. La séquence où le Captain América récupère le marteau de Thor, le public a crié de joie. La résurrection des super-héros et c’était l’hystérie collective. Un spectateur s’est levé sur son siège! J’en étais stupéfait et heureux de vivre une communion de la sorte juste pour un film...

Kyle Reese
02/02/2021 à 19:15

Je déteste les perturbateurs au ciné, téléphone, parlotte ou mangeur bruyant mais ça reste assez rare, j'ai peut être de la chance. Le pire une nana qui faisait du bruit avec ses ongles juste à coté de moi pendant la projo d'A la poursuite d'octobre rouge. Lui ai dit 2 fois de bien vouloir arrêter, elle ne se rendait pas compte, c'était nerveux. Et un rasta-man qui se levait pour supporter Mohamed Ali dans Ali, lui il a du quitter gentiment la salle, aux Halles tient. lol

Ethan
02/02/2021 à 19:09

@Gege le vrai
En même temps, c'est normal qu'il y a plus de films en streaming cette année : tu sais la crise sanitaire !!
Le ciné reste relativement plus accessible et rentable.
C'est pas un hasard si un mission impossible sort au cinéma...
Tes séries tu les mates mais tu payes un abonnement non ?

@Reallu
C'est sûr se déplacer au cinéma c'est fatiguant... Tu serais pas un oisif par hasard ??

FauteuilMan
02/02/2021 à 18:57

C'est vrai, quelle joie d'être proche de celui qui bouffe ses pop-corns comme un daleux, de celui qui fait mumuse avec son iPhone, ou de celui qui n'arrête pas de parler à l'oreille de sa copine, sans compter les teubés en bande et les gosses qui ne pigent pas qu'ils ne sont pas dans leurs salons ! Ah, quelle magnifique expérience hors du commun !

Bref, pseudo-argument. De plus, voir un film en solo chez soi n'empêchera jamais l'échange d'idées avec d'autres à propos de cet oeuvre, et l'échange d'idées va plus loin que "on a sursauté au même moment, trop cool !"

Ethan
02/02/2021 à 18:50

Vraiment la question s'est posée??
Le cinéma en salles ou plutôt les cinés !! (c'est marrant que vous précisez "en salles" car c'est tellement évident mais bon).
Les cinés étant des liens sociaux ils ne peuvent disparaitre...

gege le vrai
02/02/2021 à 16:18

ouais enfin vu l’expérience aujourd’hui entre ceux qui parlent ou téléphonent, le prix exorbitant, et les lunettes 3d bah non merci plutôt le voir tranquille a la maison. Puis si le cinéma disparait et alors? Le cinéma n'a pas toujours existé, l'humanité s'en remettra.

Plus

votre commentaire